Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Foi / L'Eglise : Vie de l'Eglise

Cet incendie qui ravage l’Église tout particulièrement en Europe, c’est la couardise de proclamer la vérité sur Dieu et sur l’homme

Cet incendie qui ravage l’Église tout particulièrement en Europe, c’est la couardise de proclamer la vérité sur Dieu et sur l’homme

Extrait de la conférence prononcée par le Cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements, à Paris en l’église Saint-François-Xavier le 25 mai 2019.

[…] Il y a quelques heures j’étais à la cathédrale Notre-Dame de Paris. En entrant dans cette église éventrée, en contemplant ses voûtes effondrées, je n’ai pu m’empêcher d’y voir un symbole de la situation de la civilisation occidentale et de l’Église en Europe. Oui, aujourd’hui de tout côté, l’Église semble être en flamme. Elle semble ravagée par un incendie bien plus destructeur que celui de la cathédrale Notre-Dame. Quel est ce feu ? Il faut avoir le courage de lui donner son nom. Car, « mal nommer les choses, c’est augmenter le malheur du monde. »

Ce feu, cet incendie qui ravage l’Église tout particulièrement en Europe, c’est la confusion intellectuelle, doctrinale et morale, c’est la couardise de proclamer la vérité sur Dieu et sur l’homme et de défendre et transmettre les valeurs morales et éthiques de la tradition chrétienne, c’est la perte de la foi, de l’esprit de foi, la perte du sens de l’objectivité de la foi et donc la perte du sens de Dieu. Comme l’écrivait Jean-Paul II dans Evangelium Vitae :

« Quand on recherche les racines les plus profondes du combat entre la « culture de vie » et la « culture de mort »… il faut arriver au cœur du drame vécu par l’homme contemporain: l’éclipse du sens de Dieu et du sens de l’homme, caractéristique du contexte social et culturel dominé par la sécularisation qui, avec ses prolongements tentaculaires, va jusqu’à mettre parfois à l’épreuve les communautés chrétiennes elles-mêmes… ce qui aboutit à une sorte d’obscurcissement progressif de la capacité de percevoir la présence vivifiante et salvatrice de Dieu ».

Chers amis, la cathédrale Notre-Dame avait une flèche qui était comme un doigt tendu vers le ciel. Cette flèche semblait nous orienter vers Dieu. Au cœur de Paris, elle semblait dire à chacun le sens ultime de toute vie. Cette flèche symbolisait bien l’unique raison d’être de l’Église : nous conduire vers Dieu, nous orienter vers Lui. Une Église qui ne serait pas orientée vers Dieu est une Église qui meurt et s’effondre. La flèche de la cathédrale de Paris s’est effondrée : ce n’est pas un hasard ! Notre-Dame de Paris symbolise tout l’Occident. A force de se détourner de Dieu, l’Occident s’effondre. Elle symbolise la grande tentation des chrétiens d’Occident : à force de ne plus être tournés vers Dieu, à force de se tourner vers eux-mêmes, ils meurent.

Je suis persuadé que cette civilisation vit une crise mortelle. Comme à l’époque de la chute de Rome, les élites d’aujourd’hui ne se soucient que d’augmenter le luxe de leur vie quotidienne et les peuples sont anesthésiés par des divertissements de plus en plus vulgaires. Comme évêque, je me dois de prévenir l’Occident ! L’incendie de la barbarie vous menace ! Et qui sont les barbares ? Les barbares sont ceux qui haïssent la nature humaine, Les barbares sont ceux qui bafouent le sens du sacré, Les barbares sont ceux qui méprisent et manipulent la vie et veulent « augmenter l’homme » ! Quand un pays est prêt à laisser mourir de faim et de soif un homme en état de grande faiblesse et de dépendance, il marche sur les voies de la barbarie ! Le monde entier a regardé la France hésiter à nourrir Vincent Lambert, un de ses enfants les plus faibles. Mes chers amis, comment votre pays pourrait-il après cela donner au monde des leçons de civilisation ? Quand un pays s’arroge le droit de vie et de mort sur les plus petits et les plus faibles, quand un pays assassine les enfants à naître dans le sein de leurs mères, il marche vers la barbarie !

L’occident est aveuglé par sa soif de richesses ! L’appât de l’argent que le libéralisme répand dans les cœurs endort les peuples ! Pendant ce temps, la tragédie silencieuse de l’avortement et de l’euthanasie continue. Pendant ce temps, la pornographie et l’idéologie du genre mutilent et détruisent les enfants et les adolescents. Nous sommes habitués à la barbarie, elle ne nous surprend même plus ! La civilisation occidentale est en profonde décadence et en ruine, malgré ses succès scientifiques et technologiques fantastiques et les apparences de prospérité ! Comme la cathédrale Notre-Dame : elle vacille. Elle a perdu sa raison d’être : montrer Dieu et conduire à Dieu. Sans la flèche qui couronne l’édifice, les voûtes s’effondrent. Je veux pousser un cri d’alarme qui est aussi un cri d’amour et de compassion pour l’Europe et l’Occident : Un Occident qui renie sa foi, son histoire, ses racines chrétiennes est condamné au mépris et à la mort ! Il n’est plus semblable à une belle cathédrale fondée sur la foi, mais plutôt à une ruine qui n’a plus de sens !

En perdant le sens de Dieu, on a sapé le fondement de toute civilisation humaine. Une cathédrale proclame par son architecture verticale que nous sommes faits pour Dieu. Au contraire, l’homme séparé de Dieu est réduit à sa seule dimension horizontale.

Si Dieu perd son caractère central et son primat, l’homme perd sa juste place, il ne trouve plus sa place dans la création, dans les relations avec les autres. Le refus moderne de Dieu nous enferme dans un nouveau totalitarisme: celui du relativisme qui n’admet aucune loi si ce n’est celle du profit. Il faut briser les chaînes que cette nouvelle idéologie totalitaire veut nous imposer ! Si l’homme refuse et se coupe de Dieu, il ressemble à un fleuve immense et majestueux, mais coupé de sa source, tôt ou tard, il sèchera et disparaîtra. Si l’homme nie Dieu et le rejette, il ressemble à un arbre géant qui n’a plus de racine : il mourra sans délai. Nicolas Berdiaeff a raison de dire : « Si Dieu n’est pas, alors l’homme n’est pas non plus, voilà ce que notre époque découvre de façon expérimentale. La nature du socialisme est mise à nu et démasquée, ses limites dernières sont manifestes ; de même est mis à nu et démasqué le fait que l’irréligion, la neutralité religieuse n’existent pas, qu’à la religion du Dieu vivant est seulement opposée la religion du diable, qu’à la religion du Christ est seulement opposée la religion de l’Antéchrist ; le royaume de l’humanisme neutre qui voulait s’installer dans la sphère moyenne, entre ciel et enfer, se décompose, et alors se découvre l’abime supérieur et inférieur. Au Dieu-Homme est opposé, non pas l’homme du Royaume neutre et moyen, mais l’homme-dieu, l’homme qui s’est mis lui-même à la place de Dieu. Les pôles opposés de l’être et du néant se découvrent ».

Refuser à Dieu la possibilité d’entrer dans tous les aspects de la vie humaine revient à condamner l’homme à la solitude. Il n’est plus qu’un individu isolé, sans origine ni destin. Il se retrouve condamné à errer dans le monde comme un barbare nomade, sans savoir qu’il est fils et héritier d’un Père qui l’a créé par amour et l’appelle à partager son bonheur éternel. Seul, errant dans un champs de ruines, voilà ce qu’est devenu l’homme moderne, voilà ce que j’ai expérimenté hier en visitant Notre-Dame en ruine.

La crise spirituelle que je décris concerne le monde entier. Mais elle a sa source en Europe. Le rejet de Dieu est né dans les consciences occidentales. L’effondrement spirituel a donc des traits proprement occidentaux. […]

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

16 commentaires

  1. Comme nous eûmes aimé que cette homélie fut prononcée par le saint Père, de quel écho mondial elle eût resplendi. Plutôt que d’entendre ses habituelles invocations humanistes, écologistes, immigrationnistes, en un mot matérialistes prononcées sur ordre de l’ONU.
    Merci Monseigneur de nous avoir parlé de Dieu, de spiritualité, de l’âme et d’avoir évoqué l’homme autrement qu’en homo economicus. Dommage que votre âge vous interdise d’être papabile.

  2. Que le Très-Haut bénisse et protège le formidable Cardinal Sarah ! C’est cet homme là qui devrait être pape à la place de ce pauvre François… Voilà des paroles de croyant ! et même, de clairvoyant ! C’est le language de la Vérité, il suffit d’ouvrir les yeux ! Mais dans notre chère France, beaucoup refusent d’ouvrir les yeux, à commencer par notre clergé…
    Occulos habeunt et non videunt Domine…

  3. Pourquoi quand on parle de couardise, la regrettable affaire de l’ICES me vient en tête ? Seigneur, donnez-nous beaucoup de prêtres comme le cardinal Sarah, le monde en a tant besoin!

  4. Il est brillant

  5. La Vérité, à temps et à contre-temps. Merci Cardinal Sarah. Il y a du souci à se faire ! Commençons par réveiller nos consciences anesthésiées au politiquement correct ! Vierge-Marie, Priez pur la France, Priez pour le monde.

  6. “Notre-Dame symbolise l’Occident”. J’ai gardé l’image de la Croix “Victorieuse” au-dessus des gravats et décombres et j’y vois là une allégorie :Le Christ Vainqueur du Monde qui n’est plus que déchéance. Cette image soutient mon Espérance.

  7. L’église catholique n’est pas morte, ou pour reprendre une analogie avec le feu, il reste des braises ardentes, même si en beaucoup d’endroits, seule une cendre refroidie, voire de la neige carbonique, apparait (hélas jusqu’au Vatican et à la CEF). Le feu reprendra donc, préservé par des catholiques comme le cardinal Sarah, et beaucoup d’autres (dont les tradis !), je prie pour cela.

  8. Oui, j’ai toujours pensé que l’incendie de ND de Paris était un “signe” divin. Le Cardinal Sarah en fait l’exégèse, qui me semble pertinente et juste.

  9. Merci Monseigneur. Puissiez vous conduire l ‘Église à travers toutes ces embûches sataniques.
    Soyez notre prochain Pape, vite.

  10. Bien d’accord,l’église catholique n’est pas morte.
    Elle a même beaucoup de jeunes pousses…

  11. le Cardinal dit : ” … Si l’homme nie Dieu et le rejette, il ressemble à un arbre géant qui n’a plus de racine : il mourra sans délai. …”.
    à rapprocher de la déclaration débile de Macron aux Bernardins le 9/4/18 sans qu’aucun prélat ne moufte dans l’assemblée : ”… Et surtout, ce ne sont pas les racines qui nous importent, car elles peuvent aussi bien être mortes . … Ce qui importe, c’est la sève ”.

  12. Sans racines il n’y a pas de sève !!!

  13. Merci au Cardinal Sarah pour sa vision toujours tellement claire ! Il est évident que le Ciel nous parle à travers les événements. Pourquoi les chrétiens ne s’en rendent pas compte ? Réveillons-nous avant qu’il ne soit trop tard.
    Les prêtres sont attaqués, c’est vrai. Certains devraient se poser les bonnes questions. D’autres sont de saints prêtres, qui vivent vraiment dans leurs missions sacerdotales et il faut les soutenir de toutes nos forces par notre prière et par des aides concrètes dans nos paroisses. Éminence, nous prions pour vous et avec vous !

  14. Que Dieu bénisse le cardinal Sarah, un vrai bon berger que Dieu nous a envoyé en ces temps apocalyptiques… Papa súbito!

  15. Merci Salon Beige de nous tenir informés des extraordinaires conférences du carinal Sarah.

    Ému par sa sainte colère et son exhortation à la sainteté, je pensai rapidement aux abus de pouvoir de ces évêques modernistes impies qu’il dénonce, sur des religieux et religieuses.

    Comme cette congrégation des Petites Soeurs de Marie Mère du Rédempteur, en Mayenne, dont le Salon Beige nous a appris récemment comment elles sont persécutées par leur évêque (de Laval) et Rome.

    Persécutées par celui là qui devrait les honorer, prier avec elles à genoux, et appeler le pape à canoniser leur Mère ( + ) Marie de la Croix – Marie Nault.

    Au lieu de cela l’évêque s’acharne contre ces Soeurs, forte de leur foi, mais faibles devant des hommes de l’église investis d’une autorité.

  16. https://www.soutienpsm.com/meremariedelacroix

    Mère Marie de la Croix ( + ) stigmatisée,

    La biographie de la fondatrice de la congrégation des Petites Soeurs de Marie Mère du Rédempteur qui se consacrent à la prière, l’adoratio, et l’évangélisation. Et oeuvrent dans leurs maisons de retraites – ephad

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services