Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

“C’est l’heure de s’entendre”

De Me Trémolet dans Présent :

"La phrase n’est pas de moi, elle est de Jeanne d’Arc, lorsque le duc d’Alençon menaçait de se retirer du combat si Richemont et ses hommes venaient se joindre à eux. Eternelle histoire de la brouille des chefs, de la dispute des clans, du combat des « ego », de la colère d’Achille contre Agamemnon… « Ce n’est pas l’heure de s’en aller, c’est l’heure de s’entendre », lui répliqua Jeanne.

Je ne parle pas des alliances électorales sur lesquelles nous n’aurons aucun poids et qui de toutes les façons seront très aléatoires, après ce qui s’est passé, dans un climat de défaite – car c’est une défaite, qui n’est pas seulement la défaite de Nicolas Sarkozy, mais celle de la droite tout entière, marinistes compris, la nôtre. Dans cette logique, ils s’étriperont à l’UMP, et ils s’étriperont aussi pour la recherche des circonscriptions au Front national. […] L’UMP va essayer de se refaire une santé dans la dénonciation des dangers économiques qu’Hollande et sa clique font courir à la nation, mais, privée de son chef […] elle va droit à la défaite, ce qui est dans la logique des événements.

Contrairement à ce qu’elle pensait – ou à ce qu’on disait qu’elle pensait –, Marine Le Pen n’en récoltera aucun fruit et le poids des aigreurs, des rancœurs, et le jeu diviseur des socialistes fera qu’elle attendra la prochaine – dans cinq ans – pour nous dire qu’elle est la seule à pouvoir sauver le pays, que plus rien ne sera comme avant, et qu’un grand élan national… Paroles ! Paroles !… comme chantait Dalida.

La vie n’est pas là. La vie, c’est la résistance de tous les jours, sur tous les fronts, au socialisme qui est la décadence. C’est la pratique quotidienne de ce qui fait vraiment le pays, la nation, la France qui continue. Et d’abord les familles. Des familles unies qui tiennent, qui durent, qui travaillent, qui tiennent des places, des emplois, des terres, des maisons, des entreprises, des responsabilités locales, avant d’être nationales, comme cela viendra fatalement un jour.

Des familles fondées sur le mariage, et sur le mariage indissoluble. Et sur le mariage chrétien. Ce n’est pas seulement une question de morale personnelle… c’est une question sociale. Une responsabilité politique. Tout mariage vrai est une institution. Mais quand le président de la République est à l’Elysée, avec sa compagne, et que son ancienne compagne prétend à la troisième place de l’Etat et que le président du Sénat, deuxième personnage de l’Etat, vit avec sa concubine, un mariage chrétien célébré dans la foi et la vérité est un acte de résistant, une vraie contestation du désordre établi, car cette contestation n’est pas verbale, elle est fondatrice.

De la même façon, toute naissance, tout accueil de la vie est contestation de la culture de mort et vraie continuité de la nation.

Et encore, les familles qui savent garder leurs vieux, ne pas parquer leurs vieillards et continuer à les honorer jusqu’à leur dernier souffle « en les soutenant dans leur vieillesse » sont la meilleure réplique aux folles volontés législatives. […]

Le quinquennat ne durera peut-être pas cinq ans. Peut-être aussi l’épreuve nous sera-t-elle imposée un peu plus longtemps. De cela nous ne pouvons rien savoir. Mais ce qui est certain, c’est que les œuvres de mort sont vouées à la mort et que les œuvres de vie ne sont pas des mots, mais des actes. […]"

Partager cet article

15 commentaires

  1. Tout à fait d’accord avec Me Trémolet de Villers à une nuance près.
    Ce chef de la droite qui disparaît, valait-il vraiment la peine que l’on espère qu’il perdure à la tête de l’Etat ? La question politique, il s’en moque, et il le prouve. Inutile donc d’essayer de culpabiliser ceux qui ont voté “blanc” et qui ont débarrassé la vie politique française de cette hypothèque.
    En revanche, je suis d’accord sur le constat qu’il n’y a aucun leader digne de ce nom à droite. A la réflexion à gauche non plus, mais la gauche a l’argent et l’organisation.

  2. Subsiste partout, même dans nos courants de pensée, ce piège énorme du sens des mots. Ces mots qui imposent tyranniquement à notre cerveau une réalité qui n’existe pas. Tant qu’on emploiera les mots “droite”, “gauche”, “socialisme”, “UMP”,… on tombera et retombera toujours dans ce piège, et on retrouvera continuellement les mêmes raisonnements, tel que celui exposé dans ce post.

  3. Maître Trémolet est invité à en parler à Copé et à certains associations

  4. “… c’est une défaite, qui n’est pas seulement la défaite de Nicolas Sarkozy, mais celle de la droite tout entière, marinistes compris, la nôtre.”
    Je croyais que Me Tremolet était royaliste ! … Voilà qui est clair !
    ” Le quinquennat ne durera peut-être pas cinq ans.”
    Il appartient à ceux qui croient à la mission naturelle et surnaturelle de Jeanne d’Arc d’y travailler ! C’est effectivement “”l’heure de s’entendre ” pour que le Royaume de France ressuscite avant le 17 juillet 2017 ! …

  5. Voilà un beau texte pratique. “L’heure de s’entendre” suppose que les hommes politiques de droite aient une once de sagesse ce qui n’est sans doute pas le cas de la majorité et je ne vois pas de Jeanne au milieu d’eux (je pense que l’attitude passée de Mme Boutin à l’égard du FN la disqualifie pour tout travail de reconciliation). En attendant, c’est à nous de défendre et vivre les valeurs familiales.

  6. Fort bien. Mais comment concilier ” C’est l’heure de s’entendre ” avec le fait de régler son compte à celui ( celle ) avec lequel ( laquelle ) on prétend s’entendre ? Ce n’est pas en se donnant raison contre tout le monde que l’on va créer les conditions d’une entente.

  7. Bravo à MLP qui veut maintenant carrémment soutenir les socialistes !!!
    Au moins elle ne cache plus son jeu : jouer perso.
    Car comment peut-on soutenir la droite et en même temps se déclarer disposée à donner son support à la gauche, derrière laquelle se cache le dernier bastion du communisme mondial =FdG ??
    Aux électeurs du FN de faire preuve de discernement (qu’ils ont suffisamment, sans problème) et soutenir le parti qui ferait tomber ce “gouvernement” pathétique dont on nous gratifie depuis une semaine et qui fait déjà tant sourire jusqu’à MM Putin et Obama au G8, sans parler d’Angela.

  8. Merci au Salon Beige de reproduir cet article de Maître Tremollet de Villers dont je partage pleinement l’opinion.

  9. Merci pour cet article de qualité.
    Ce qui se passe à l’extérieur et le reflet de ce qui se passe à l’intérieur de chacun.

  10. Quand les “young leaders français”_la liste est sur FDESOUCHE_fournissent les ministres de Sarkozy et les soi disant neophytes ministres de Hollande : droite gauche ne veulent plus rien dire.
    Malgré tous ses défauts le rassemblement bleu Marine , quelques individualités signalées par le salon beige,les candidats du parti de la France restent les seuls votes possibles dés le premier tour.
    Si vous lisez la plupart des déclarations des candidats de la droite molle , il y a peu de différence sur le plan morale avec la gauche .
    Enfin tout à fait en desaccord avec la défaite ineluctable de la fausse droite que prédit maitre Tremollet ,malgré le nouveau bourrage de crane de journalistes quasi acquis à la gauche ,la droite molle a toutes les chances de gagner si elle fait un geste discret envers les candidats de droite nationale pour le second tour notamment Marine. Phillipot et le maire d’Orange.

  11. A Jean: Oû avez-vous vu que Marine soutenait les socialistes ?
    nulle part évidemment; sauf dans votre imagination…

  12. Jacques Trémolet de Villers fait sourire.
    Si la défaite de Sarkozy est indiscutable, ce n’est certainement celle “de toute la droite”. Car il aurait fallut pour cela que Sarkozy fut de droite; or un mondialiste ultralibéral, plus attaché à la soumission atlantiste et à l’euro qu’à l’indépendance de sa propre Nation, ne sera jamais de droite.
    Je comprends Jacques, lui qui appela dans Présent à voter Sarkozy plutôt que Marine. Mais c’est sa défaite, pas celle de Marine, encore moins celle du camp national, qui ne s’est jamais reconnu, même par défaut, dans les actes de Sarkozy et encore moins dans ses paroles mensongères; la preuve par le 06 mai.
    Le redressement passera par une recomposition inéluctable de la droite, séparée des NKM, Copé, Fillion, Sarkozy, etc. et résolument alliée avec le FN et Marine Le Pen.
    Sinon, la “droite” restera écartée, et pour longtemps, du pouvoir.
    Largement le temps pour parfaire l’invasion inéluctable, si bien encouragée par Sarkozy, et déferlante avec Hollande.
    [Il vous faut quand même reconnaître que si Sarkozy a perdu, MLP n’a pas gagné pour autant et que la gauche est au gouvernement et qu’elle ne perd pas de temps.
    MJ]

  13. A Jean : votre indignation est totalement déplacée.
    D’abord parce que Marine le Pen n’entend pas soutenir les socialistes ; vous n’avez rien compris à ses dernières déclarations. D’ailleurs, si vous en doutez, Aubry vient d’indiquer qu’elle ferait toujours voter PS face au FN. Qui est donc le plus proche du PS ? L’UMP ou le FN ?
    Ensuite parce que vous devriez diriger vos récriminations contre vos amis de l’UMP qui préfèrent faire passer la gauche plutôt que des candidats FN. Et cela, pas un mot dans votre commentaire.

  14. @scat
    ah si! Elle a annoncé on ne peut plus clairement qu’elle serait capable de soutenir au cas pas car des candidats PS ou UMP selon des situations locales. C’est on-ne-peut-plus clair

  15. Maitre Trémolet a voté Sarkozy dès le premier tour des présidentielles il s’adresse aujourdhui dans “Présent” à des électeurs FN en majorité en appelant à l’entente …. Il ne manque pas de culot !

Publier une réponse