Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Il s’agit d’abord d’une crise de l’intelligence et de la défaillance des “élites”

Il s’agit d’abord d’une crise de l’intelligence et de la défaillance des “élites”

Lu sur la page Facebook de Sébastien Meurant, sénateur LR du Val-d’Oise:

En somme, nous nous rendons compte que la crise d’aujourd’hui est une crise d’abord de l’intelligence et de la défaillance des « élites » :
Est-il raisonnable de dépendre de l’étranger pour notre sécurité sanitaire et alimentaire ? Pour quelques centimes d’euros et au nom du « laissez-fairisme » que dénonçait le grand économiste prix Nobel Maurice Allais, nous avons laissé progresser ce qui est devenu une idéologie du mondialisme au point de détruire notre souveraineté. […] Il est remarquable à ce sujet que le Président Macron, qui naguère méprisait les frontières, ignorait la nation, détruisait la famille, nous propose de résister en fermant nos frontières, même très tardivement, trop tardivement, en redécouvrant le rôle protecteur de l’État et de la nation, et nous recentrant sur nos familles, nos petites patries.

Cette épidémie signe clairement la faillite des utopies mondialistes et libertaires. Dès maintenant, nous pouvons et devons ensemble préparer l’après-épidémie. C’est aussi la faillite du « en même temps » et d’une communication vide d’action et de ligne directrice claire et ferme. Je ne reprends pas ici les déclarations contradictoires du Président Macron, de Mme Buzyn, de M. Veran et des autres « responsables ».

Quand le capitaine n’est pas sûr du cap, l’iceberg n’est pas loin ! […]

Mais quelle impéritie ! Si gouverner, c’est prévoir, alors ce gouvernement a gravement failli, mettant en péril des milliers de Français faute d’avoir su se libérer à temps de ses œillères idéologiques de la “mondialisation heureuse” qui prétendent rejeter l’histoire et le tragique loin de nos sociétés post-modernes, faute aussi d’un caractère de chef sachant vraiment choisir et trancher sans ménager en permanence la chèvre et le chou.
L’épidémie de coronavirus, comme la crise migratoire que nous continuons à vivre même si personne n’en parle plus, remettent la décision politique, l’action collective, le sens du bien commun, en un mot la nation au premier plan. A tous les hommes de bonne volonté d’être à la hauteur des enjeux et de travailler à la renaissance de la France trop longtemps oubliée !

Partager cet article

7 commentaires

  1. Mais que faites vous donc encore chez les “republicains” qui ont organisé tout ce que vous deplorez ?
    “Dieu se rit des ceux qui déplorent les événements dont ils cherrissent les causes” (Bossuet)

  2. Les vrais coupables, ce sont ceux des LR qui ont détourné les consciences de droite vers cette idéologie mondialiste en l’approuvant et en jetant l’anathème à ceux qui la critiquaient.

  3. “défaillance” des zélites, vous êtes bien gentils !

  4. LR , l antichambre de la rep , la fuite en avant, denommée de façon ridicule, En Marche . Voilà le vrai visage de la rep. On l a voulu ? Hé bien, on est servi ! Exit le faux humanisme qu on traine depuis le XVI siécle.

  5. Pardon, ” on l a voulue “

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services