Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

C’est au FN de réaliser l’union des droites

Lu dans Les 4 Vérités :

"À la SFIO, le rejet de tout accord de gouvernement avec les « cocos » fut longtemps majoritaire. Même Gaston Defferre, jusqu’en 1965, y était opposé. François Mitterrand, au congrès d’Épinay en 1972, imposa ce changement de ligne. Non pas pour des raisons de programme, mais par pure tactique. […] Et c’est en devenant le fer de lance de l’union à gauche que le nouveau PS est devenu dominant. Quand Jacques Chirac, contre l’avis du plus grand nombre de ses proches, choisit la ligne dure que l’on sait à l’égard du FN, il se conduisit en social-démocrate qu’il a toujours été. Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir s’il faut ou non remettre en cause ce tabou, théorisé par François Mitterrand en 1985, et défendu bec et ongles par les médias unanimes depuis, car, sans cela, la fausse droite ne pourra compter que sur les erreurs de la gauche pour revenir. Ce qui laisse certes beaucoup d’espoirs, mais seulement par défaut…

La stratégie « d’entente à droite » me paraît supérieure et, en tout cas, plus durable. Mais comment faire ? Beaucoup, en particulier au FN, sont tentés par une forme de politique du pire. Disant qu’il est plus facile de reconstruire sur des ruines… Comme il s’agit de la France, je tiens cette orientation pour détestable ! Il serait normal que cette révision stratégique vienne de l’UMP. Dans sa structure actuelle, avec, à tous les échelons, des responsables ayant juré de refuser tout arrangement avec le FN, cette perspective est peu probable. C’est donc au FN de réaliser la manoeuvre, avec pour objectif légitime de devenir ainsi le fer de lance de la nouvelle droite. J’ai pensé qu’un soutien, même discret, au second tour, de Marine Le Pen au candidat Sarkozy aurait permis de s’engager dans cette bonne direction. Avec 569 992 voix de plus, le président sortant était réélu. Il eut suffi pour cela que Marine ne dise pas, le 1er mai, qu’elle allait voter blanc… Dans cette hypothèse, le FN aurait évidemment pu, les 10 et 17 juin, se prévaloir de ce coup de main, en tout cas auprès des électeurs UMP, dans tous les cas de triangulaires, et mieux encore, dans tous les cas de duels PS-FN. Parfois, en politique, l’équanimité est payante… C’est déjà du passé.

S’agissant de l’avenir, le FN doit s’adresser aux électeurs de l’UMP. Exactement comme le candidat battu s’efforçait de parler aux électeurs du FN. Pas question de suggérer au FN de revenir sur ce qui – outre le talent de ses leaders – fait le coeur de son message, à savoir sa lucidité sur les ravages d’une immigration non intégrée et non maîtrisée. Pour parler à un plus grand nombre d’électeurs UMP, il faut et il suffit que le FN infléchisse son discours économique. Au nom du réalisme le plus élémentaire. En mettant une sourdine à ses propositions inspirées du Gosplan soviétique…"

Partager cet article

17 commentaires

  1. Pas question de changer de direction. C’est à l’UMP de se coucher et de proposer des alliances honnêtes…

  2. Le FN a déjà “infléchi” (c’est joliment dit) pas mal de discours, non ? Faut-il infléchir encore pour que le front touche terre ?

  3. Sauf qu’au premier pas de Marine de l’entre deux tours, précisément du 22 avril au 1er mai, il n’y a pas eu l’ombre d’un commencement de réponse positive de la part de Sarkozy, et même pire elle a eu droit à une nouvelle salve de “cordon sanitaire” de la part de NKM et j’en passe.
    A force d’être cocufier, le FN attend plus des efforts de la part de l’UMP.
    Ceux-ci continuent à donner une fin de non recevoir aux éventuelles alliances avec certains candidats UMP aux législatives…
    [Cela dépend lesquels…
    Si chacun attend que l’autre fasse un pas, on va effectivement attendre longtemps. MJ]

  4. Je suis d’accord que le programme économique du FN est trop raide et fait peur aux électeurs de droite, mais si Marine Le Pen avait dit qu’il fallait voter pour Sarkozy,l’appareil de l’UMP et ses électeurs auraient trouvé cela normal de la part d’un parti qui a obtenu dix points et demi de moins qu’eux et ils ne lui rendraient pas la pareille aux législatives parce que l’UMP est beaucoup plus fort que le FN et le néglige avec dédain.
    L’UMP attend les résultats du 1er tour des législatives en espérant que le FN sera en difficulté.
    [Le parti UMP peut-être -et encore, il est loin d’être monolithique – mais les électeurs, dont la majorité est favorable à une alliance, le lui auraient rendu. MJ]

  5. Encore la faute du FN ! alors qu’il est rejeté depuis près de 20 ans, élections après élections, par cette formation qui ne représentera bientôt plus rien.
    PS+PC c’est bien. FN+”droite” c’est impossible…
    C’est aux électeurs de l’UMP d’imposer à leurs élus cette alliance.
    Sinon il faudra attendre la disparition de l’UMP et le regroupement des électeurs de ces deux partis dans un nouveau parti d’union.
    [Non pas la faute du FN, mais de l’UMP comme dit dans l’article. C’set pourquoi il revient au FN de prendre l’initiative, ce que les électeurs UMP, majoritairement favorables à une alliance, ne pourront que remercier. MJ]

  6. Ils disent tous à l’UMP (sauf la base qu’on n’entend pas) qu’ils ne veulent aucun accord avec le FN qui continue pour eux d’être raciste, etc etc
    Alors que faire ?
    [Que la base s’exprime vers les cadres de l’UMP… MJ

  7. Comment comprendre ce manque d’objectivité de la part d’un grand nombre de catholiques vis à vis de Marine Le Pen alors que somme toute elle est la seule à introduire une grande partie de leurs valeurs dans son programme politique. Subitement l’UMP est parée de grande vertu. Nous avons peut-être la clé dans les dernières lignes de cet article: “il suffit que le FN infléchisse sa politique économique”
    En réalité bon nombre de catholiques se satisfont et trouvent leur compte dans les politiques économiques poursuivies par l’UMP. Ils ne pourraient plus faire carrière dans les multinationales!

  8. Le Rassemblement Bleu Marine est en pointe pour les législatives comme il l’a été pour les présidentielles car ce sont ses thèmes qui ont été et seront au coeur de la campagne !
    Les préoccuppations des électeurs UMP sont en grande partie celles des électeurs du Rassemblement Bleu Marine .
    L’UMP a sans cesse répété que le FN n’était pas propriétaire de ses électeurs … elle va vérifier aux législatives que cela s’applique aussi parfaitement à l’UMP !

  9. Marine Le Pen n’a pas à “infléchir” sa doctrine économique, qui est une doctrine de bon sens: protectionisme et sortie du libéralisme global, qui ouvre nos frontières à une concurrence insurmontable; rétablissement de l’autorité régalienne de battre monnaie et retour de la compétitivité nationale; moralisation de l’économie en empêchant la jungle fiancière et apatride mais en régulant par la force de l’Etat les marchésq lorsque l’intérêt de la Nation est en jeu.
    Il n’y a rien à retirer, n’importe quel âne comprend tout seul que l’ouverture des frontières nationales à tous les vents de l’immigration et du libre-échange conduit nos emplois à la ruine et notre civilisation au tombeau.
    En revanche, le FN a déjà tendu la main à l’UMP et continuera à la faire.
    Quand on dit UMP, on ne pense évidemment pas à feu-Sarkozy, ni à Copé, ni à Fillion, ni à NKM, ni à Bertrand ni à tous ceux qui ostracisent impudemment le FN et ferment eux-mêmes les portes.
    La main tendue s’adresse aux Français trompés par ces chefs ultra-mondialistes et qui ont conduit la droite française à l’échec cuisant du 06 mai; disons leur qu’il est temps de changer de chefs et de se tourner vers le rassemblement bleu Marine.
    C’est de toutes façons ce qui se passera dans les urnes.

  10. @Elzear:
    Marine Le Pen n’a pas vraiment “introduit” de valeurs traditionnelles et familiales dans son programme, puisqu’elle a conduit son parti a attenuer (voire plus) ses positions pro-vie et pro-famille. Le FN reste sans doute le “mieux disant” parmi les grands partis, mais il est normal que les cathos se demandent si l’evolution sur ces questions est acheve ou s’il n’en est encore qu’a une des etapes intermediaires vers un alignement complet sur l’air du temps (il y a bien des exemple de partis lucides sur l’immigration, mais anti-famille – tel celui de feu Pim Fortuyn.
    Se pose aussi la question de la maniere dont le FN hierarchise ses differentes positions – d’autant plus qu’il ne gouvernera pas seul dans un avenir previsible. Si, dans une union des droites a venir, il vient a la table des negociations avec pour “lignes rouges” des positions sur la securite et l’immigration (voire l’Europe, ou – on peut rever – des PNN), il tirera l’UMP vers le haut. Si sa ligne rouge porte sur des positions etatistes (comme MLP l’a suggere en mettant en avant la remise en cause de la loi de 1973 comme prealable a une discussion), il tirera l’UMP vers le bas.

  11. Le FN bleu mariniste a malheureusement fait le contraire en favorisant l’élection du candidat socialiste. On entend beaucoup de reproches justifiés envers certains UMP qui voteraient PS en cas de duel PS-RBM (Rassemblement bleu Marine). Mais qu’a fait MLP entre les deux tours ? Elle a objectivement permis la défaite de la droite. Le FN-nouveau ne peut donc pas incarner l’union de la droite après avoir fait le jeu de la gauche. C’est une question de cohérence.

  12. Il y aurait beaucoup à dire sur cet aricle:
    1- “Beaucoup, en particulier au FN, sont tentés par une forme de politique du pire”:
    Alors moi je dis: “on veut des noms !!” Car désolé mais au FN, je ne crois pas un seul instant à ce type de “tactique” chez certains cadres ou alors des cadres tellement peu nombreux: sans nom, cet argument n’a aucune valeur !! (mais cela permet une petite attaque gratuite contre le FN…; bref pas très honnête)
    2- Pour gagner Sarkozy devait obtenir… plus de 1140000 voix supplémentaires !! (et non “569 992” l’auteur a- curieusement divisé par deux les voix manquantes comme si un électeur d’Hollande aurait pu voter Sarkozy: n’importe quoi …!!), 1140000 voix… ce qui était tout simplement impossible à trouver: Sarkozy était donc obligatoirement battu comme “on” ne le cessait de le répéter depuis des mois…. Et ceci d’abord à cause de son bilan !! (tous les électeurs ne sont pas débiles et ne recondisent pas un président qui a échoué sur tout).
    3- L’auteur nous dit : “J’ai pensé qu’un soutien, même discret, au second tour, de Marine Le Pen au candidat Sarkozy aurait permis de s’engager dans cette bonne direction”:
    Or c’est JUSTEMENT le cas puisque Marine n’a pas donné de consigne de vote alors qu’on aurait pu penser qu’elle demanderait à ne pas voter ni pour l’un ni pour l’autre. Comme son père en 2007.
    Donner une liberté de vote c’était déjà “permettre” à ses électeurs de voter Sarkozy… C’était donc déjà un premier pas… Pouvait-elle faire davantage sans risquer une totale décridibilisation de son message anti-Sarkozy depuis des années, à juste titre ? sans risquer de froisser son électorat en partie de gauche et qui, pour rien au monde , ne voterait Sarkozy ? Bien sûr que non… Avec un tel choix, n’aurait-on alors pas dit d’elle qu’elle allait – comme les autres- “à la gamelle” ?
    Rappelons encore et toujours que les consignes de vote n’ont que peu d’influence et même si Marine avait appelé à voter MASSIVEMENT Sarkozy, ce dernier aurait gagné 10000, 50000 ou 100000 voix ?? mais surement pas 1,14 millions !! (sans compter que cette consignes de vote auraient fait fuir certains électeurs “centristes” du vote Sarkozy…)
    bref combat perdu d’avance pour Sarkozy comme nous ne cessions de l’annoncer…
    Mais globalement cet article ne manque pas d’intérêt, malgré quelques imprécisions, ou désinformaton subtile sans doute volontaire.
    [Sur votre -1-, vous êtes mal informé :
    http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/04/22/pourquoi-certains-electeurs-fn-choisiront-hollande-au-second-tour
    http://blogs.lexpress.fr/nouvelles-du-front/2012/05/04/lex-gudard-frederic-chatillon-vote-hollande/
    -2- l’auteur a divisé par deux, en rapport au -1- : une part de ceux qui ont voté FH auraient pu voter NS.
    MJ]

  13. A Michel Janva:
    1- Certes mais je l’ai écrit : “ou alors des cadres tellement peu nombreux”: ce qui donc correspond bien avec votre article. Désolé mais ce “Frédéric Chatillon”: personne n’en a jamais entendu parler!! En clair il ne représente que lui…
    [ça c’est vous qui le dîtes. L’individu n’est pas né de la dernière pluie. MJ]
    2- Bien sûr, mais comme certains électeurs de NS aurait pu voter pour Hollande (par ex des électeurs de Bayrou voire de l’extrême-gauche avec le “vote révolutionaire”): ce raisonnement n’amêne à rien… et ce n’est pas avec un tel raisonnement que l’on pouvait émettre l’idée que Sarkozy avait la moindre chance… 1140000 voix ne se rattrape pas comme cela.
    [Quand il y a plus de 2 millions de votes blancs, bien sûr que si. MJ]

  14. Un petit cas pratique (concernant seulement la 12ème circonscription du Rhône).
    Le candidat UMP aux législatives 2012 est M. Michel Terrot (classement du Salon Beige : MENTION INSUFFISANT) et la candidate FN est Mme. Muriel Coativy.
    Celle-ci ayant récemment déclaré à la presse : “Je suis en effet très sensible à la question des femmes et c’est d’ailleurs le premier point que j’ai regardé dans le programme du Front national lorsque je me suis encartée. Marine Le Pen n’est pas contre l’avortement et ne reviendra pas sur ce droit. Reste que je ne suis pas tout à fait d’accord avec ses propositions. Même si je pense effectivement qu’au niveau du planning familial le seul choix que l’on donne aux jeunes filles est « avortement ou avortement », ce qui est regrettable, je ne suis pas pour la solution du déremboursement. Selon moi cette proposition ne résout aucun problème. L’avortement est un acte assez traumatisant pour la femme, ce n’est pas la peine d’y ajouter une sanction financière. Je souhaite vraiment que les femmes puissent conserver ce droit et qu’il ne soit pas lié à des capacités financières. Je suis également gênée quand Marine Le Pen estime que la contraception devrait empêcher les avortements…” Terrafemina, 17 mars 2012
    Mais aussi “le discours du FN aujourd’hui, c’est ni plus ni moins celui du RPR il y a vingt ans !” Le point, 12 mai 2012.
    Alors quelle est la solution ? Pour qui voter ? Qui représentera les vraies valeurs à l’Assemblée Nationale ?
    Dans tous les cas aucun de ces deux candidats ne m’inspire confiance, et le programme économique quasi marxiste de M. Marine Le Pen encore moins.

  15. Oui, le FN devrait fédérer la nouvelle droite et même pour cela devenir la FN, la France Nouvelle.

  16. @ scat
    Quand on gagne avec 1 million de voix d’avance, il suffit que votre adversaire ait 500 000 voix de plus pour que vous en perdiez 500 000 aussi.
    La différence dans un duel est donc bien la moitié des voix : il a bien manqué à Sarkozy 500 000 voix pour gagner.

  17. Information très importante !!! Il n’y aurait pas de candidat UMP face à MLP dans la 14ème circonscription du Pas-de-Calais !!! En effet, le candidat fantoche UMP de 2007, Nasrédi Ramdani, ferait alliance avec le Modem en devenant le suppléant du candidat centriste…
    Source :
    http://www.lavoixdunord.fr/actualite/L_info_en_continu/Artois/2012/05/12/article_11e-circonscription-dupdc-jean-urbaniak.shtml

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]