Bannière Salon Beige

Partager cet article

C'est arrivé un...

C’est arrivé un 25 juillet…

C’est arrivé un 25 juillet…

A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines.” Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

  • le 25 juillet : saints du jour français ou en France.

À Metz, au VIe siècle, sainte Glossinde, abbesse.

  • Bx Jean Soreth : prêtre O. Carm († 1491)

À Angers, en 1491, le bienheureux Jean Soreth, prêtre de l’Ordre du Carmel, qu’il amena à une plus stricte observance et qu’il enrichit de couvents de moniales.

Il est béatifié le 3 mai 1866 par le pape Pie IX.

  • Bx Michel-Louis Brulard : prêtre O. Carm et martyr († 1794)

Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Michel-Louis Brulard, prêtre, du couvent des Carmes déchaux de Charenton, et martyr. Sous le Révolution française, il fut déporté sur un bateau négrier, détenu dans des conditions inhumaines et y mourut d’une pneumonie, ne pensant qu’au ciel.

  • le 25 juillet : fête Saint Jacques le majeur, appelé Saint Jacques Matamoros en Espagne et de sainte Blandine de Lyon, martyre.
  • le 25 juillet 325 : clôture du Concile de Nicée.

Voir la chronique du 20 mai.

  • le 25 juillet 64 : l’incendie de Rome s’achève.

Sur les hauteurs, Néron a passé son temps à observer la ville en flammes en récitant des vers. Rome l’accuse d’avoir provoqué le feu. L’empereur rejette la responsabilité de l’incendie sur les Chrétiens qu’il va cruellement persécuter. Voir la chronique du 19 juillet.

  • le 25 juillet 1137 : mariage de Louis VII, Roi de France et d’Aliénor d’Aquitaine.
  • le 25 juillet 1261 : Michel VIII Paléologue prend Constantinople aux croisés.

L’empereur byzantin, le basileus Michel VIII Paléologue, rentre triomphalement dans sa capitale, Constantinople, et refonde l’Empire byzantin. Constantinople était la capitale de l’Empire latin d’Orient fondé par les croisés. La cité n’est plus qu’un amas de ruines. C’est la fin de l’empire latin de Constantinople.

  • le 25 juillet 1263 : le pape Urbain IV offre la couronne de Sicile au frère de Saint Louis, Charles d’Anjou.

Voir les chroniques du 6 janvier, du 26 février, et du 31 mars.

  • le 25 juillet 1492 : mort du pape Innocent VIII.
  • le 25 juillet 1534: Jacques Cartier repart vers la France.

La veille (voir la chronique du jour), Jacques Cartier a planté à Gaspé une croix de 30 pieds, revendiquant la région pour le Roi de France. Les Français rencontrent des Iroquois du Saint-Laurent, et repartent vers la France avec deux des fils du chef amérindien. Jacques Cartier arrive à Saint-Malo le 5 septembre, après une traversée de 21 jours (voir la chronique du jour).

  • le 25 juillet 1593 : le futur Henri IV abjure le protestantisme et se convertit au catholicisme.

En présence de l’archevêque de Bourges, Henri de Navarre prétendant au trône de France, abjure solennellement le protestantisme et se convertit au catholicisme. Il se met en conformité avec les lois fondamentales du Royaume et la volonté de la majorité des Français d’être sujets d’un Roi catholique. C’est la seule façon de mettre un terme à huit guerres de religion en France. Henri IV est ensuite sacré à Chartres, le 27 février 1594 (Voir la chronique du jour) ; il fait son entrée à Paris, qui refusait de se rendre à un Roi non catholique, le 22 mars. Le Ciel se manifeste aux yeux de tout le peuple, au cours de la messe d’action de Grâce du Roi à Notre-Dame de Paris, par la présence de l’Archange Saint Michel aux côtés du Monarque. Vraiment sincère, le Roi va jusqu’à demander l’absolution du pape, qu’il obtient en septembre 1595. Voir la chronique du 4 août.

  • le 25 juillet 1792 : Manifeste de Brunswick.
    • le 25 juillet 1799 : victoire d’Aboukir.

La bataille d’Aboukir oppose l’Armée d’Égypte de Bonaparte à celle du chef Mamelouk Moustapha Pacha allié des Anglais. Mais Bonaparte va bientôt regagner la France.

  • le 25 juillet 1830 : les “ordonnances de Saint-Cloud” de Charles X.

Les élections de juillet sont défavorables à Charles X. Sur les conseils de Polignac, et selon l’article 14 de la Charte, le Roi fait rédiger quatre ordonnances. La deuxième et la quatrième dissolvent la Chambre, élue il y a moins d’un mois et fixent la date des nouvelles élections. Moins de dix jours après la publication de ces ordonnances, Charles X abdique, ne faisant pas usage de la force armée.

  • le 25 juillet 1893 : inauguration du canal de Corinthe.

Le canal de Corinthe relie le Golfe éponyme à la mer Ionienne et à la mer Egée. Les travaux sont lancés, en 1882, par la Compagnie française, la Société internationale du canal maritime de Corinthe. Le surcoût des travaux et le scandale du canal de Panama mettent en faillite l’entreprise, qui est finalement reprise par le grec Andres Syngros.

  • le 25 juillet 1909 : première traversée de la Manche en avion par Louis Blériot, de Calais à Douvres.

L’aviateur français Louis Blériot, qui a 37 ans, traverse pour la première fois la Manche en avion. Parti de Calais pour Douvres, à bord de son “Blériot XI” son voyage dure 38 minutes, et son hélice et son train d’atterrissage se brisent à l’arrivée sur l’aérodrome de North Fal Meadow. Louis Blériot reçoit donc la récompense de 1 000 livres promise par le journal le “Daily Mail”.

  • Le 25 juillet 1951 : obsèques du Maréchal Pétain.

A l’île d’Yeu, en l’église Notre-Dame-de-Bon-Port, ont lieu les obsèques du Maréchal Pétain. Le cercueil, recouvert d’un drapeau tricolore, est placé devant l’autel. D’un côté se tient la Maréchale, de l’autre ont pris place en grand uniforme les généraux Weygand et Héring, et l’amiral Fernet. Les autorités ecclésiastiques sont représentées par Mgr Chappoulie, évêque d’Angers ; Mgr Rodhain, aumônier général des prisons ; Mgr Cazeaux, évêque de Luçon. Ce dernier prend la parole et arrive à sa conclusion : « Nous prierons pour que Dieu pardonne les péchés et couronne les mérites de cette longue et tragique existence, et nous prierons même, car je suis sûr qu’il le veut bien, pour ce qui fut le rêve et le vœu de sa vie : l’union des Français et le salut de la Patrie ».

Après la cérémonie, le cortège prend le chemin du cimetière marin de l’île d’Yeu : derrière le cercueil, un ancien combattant porte, sur un coussin noir, le képi du Maréchal et la médaille militaire ; derrière encore, s’avancent Pierre de Hérain, beau-fils du Maréchal, les généraux Weygand et Héring, l’amiral Fernet, les avocats du Maréchal, Jacques Isorni et Jean Lemaire, et de nombreuses personnalités. Le cercueil est descendu dans la fosse recouverte d’une dalle blanche portant l’inscription en lettres de bronze : « Philippe Pétain, Maréchal de France ». La tombe est orientée face au continent ; elle est surmontée d’une croix semblable à celle de nos cimetières militaires. L’illustre soldat repose provisoirement à l’île d’Yeu, en attendant sa réhabilitation et son retour au milieu de ses Poilus à l’Ossuaire de Douaumont où sa place est réservée.

  • le 25 juillet 1968 : le Pape Paul VI condamne les méthodes artificielles de contraception dans l’Encyclique “Humanae Vitae“.
  • le 25 juillet 1995 : attentat de Khaled Kelkal et Boualem Bensaïd dans la ligne B du RER.

Une bombe explose dans le RER à la station St-Michel à Paris : 8 morts et environ 150 blessés. L’attentat est revendiqué par le GIA.

  • le 25 juillet 2000 : un avion Concorde s’écrase deux minutes après le décollage, sur un hôtel à Gonesse.

Un Concorde d’Air France décolle de l’aéroport Roissy-Charles De Gaulle et heurte un bout de métal sur la piste. Il s’écrase à Gonesse ; l’accident fait 113 morts.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

1 commentaire

  1. Le jour où la dépouille du Maréchal rejoindra l’Ossuaire de Douaumont sera le premier pas de la réconciliation de la France avec son Histoire. Les deux autres faits qui confirmeraient cette réconciliation seraient la reconnaissance du Génocide vendéen et la canonisation de Louis XVI et de sa famille (comme l’Église orthodoxe l’a fait pour les Romanov).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services