Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Ces politiques algériens qui investissent dans l’immobilier parisien

Ces politiques algériens qui investissent dans l’immobilier parisien

L’Obs s’est intéressé dans son édition du 25 juillet aux biens immobiliers acquis par de hauts responsables algériens, situés dans les beaux quartiers de Paris.

  • l’ancien ministre des Affaires étrangères, Mohamed Bedjaoui, habite un magnifique appartement à Neuilly, dont le mètre carré est estimé à 15 000 euros. Ce haut fonctionnaire a acheté en 2011 ce très grand appartement à une princesse saoudienne pour 3,45 millions d’euros
  • l’ancien ministre de l’Industrie, Abdesselam Bouchouareb, objet d’un mandat d’amener émis par la justice algérienne, compte une belle résidence en bordure de Seine et face à Notre-Dame. Un 156 mètres carrés acheté à son nom pour un montant de 1 180 000 euros en 2006 et dont l’estimation, aujourd’hui, est entre 2,5 et 3 millions d’euros.
  • l’ex-chef du protocole de la présidence Mokhtar Reguieg possède avec sa fille, étudiante, et sa femme, au nom d’une SCI, un bien situé dans le 12e arrondissement, un petit deux-pièces à deux pas de la mairie en février 2018. Une transaction à ‘‘seulement’’ 320 000 euros, mais payée comptant.
  • la fille de l’ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a un bien situé sur les Champs-Elysées, près de l’hôtel Claridge, acheté à 860 000 euros,
  • Amar Saadani, ancien président de l’Assemblée, possède un bien à Neuilly-sur-Seine acheté en 2009 pour 665 000 euros et payé pour moitié par prêt bancaire et pour moitié sur deniers personnels, et un quatre-pièces de 101 mètres carrés situé au boulevard Victor-Hugo au nom de la SCI l’Olivier «qui associe cet homme politique de premier plan à plusieurs membres de sa famille».
  • Cherif Rahmani, ancien ministre, possède un 84 mètres carrés dans le 16e arrondissement acheté pour la somme de 878 000 francs et estimé à plus d’un million d’euros aujourd’hui. L’acquisition reposait sur la base d’une SCI créée en 1997 sous le nom du chauffeur personnel de l’ancien ministre, puis transmise à plusieurs propriétaires jusqu’à l’épouse du haut responsable. La propriété du bien en question est aujourd’hui au nom des enfants de l’ancien responsable.

L’observatoire se demande comment un haut fonctionnaire qui gagnerait 5000 euros par mois peut acheter un hôtel particulier pour plusieurs millions d’euros. Et l’article se demande pourquoi la justice française ne se saisit-elle pas du cas des hommes politiques sur lesquels les plus lourds soupçons.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Comment pourrait-on soupçonner des dignitaires algériens, donc d’un régime de la plus haute tenue morale, sur le modèle de notre modèle jupitérien ?
    Finalement, ces transactions immobilières ont été effectuées dans le cadre du renforcement des échanges fraternels et amicaux entre la France et l’Algérie. Même si tout le monde sait que les échanges sud/nord sont légèrement plus nombreux que les échanges nord/sud (exception faite des retraites payées par la France à des retraités centenaires algériens plus nombreux que le recensement officiel).

  2. “la fille de l’ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a un bien situé sur les Champs-Elysées, près de l’hôtel Claridge, acheté à 860 000 euros,” Ça doit faire un bout de temps qu’elle l’a acheté, ou alors ce n’est guère plus qu’un studio, à une telle adresse.
    Plus généralement, la structure sociale des parisiens manque de plus en plus d’hétérogénéité: voir par exemple https://www.lavieimmo.com/immobilier-paris-36806/pratiquement-plus-aucun-ouvrier-ou-employe-n-arrive-a-acheter-son-logement-a-paris-46248.html
    Notre pays se paupérise (preuve: moins de 50% des foyers fiscaux paient l’impôt sur le revenu). Au début du XXème siècle, les 1% les plus riches en France possédaient plus de la moitié du patrimoine de la France; cent ans plus tard, les 1% les plus riches n’en possèdent qu’à peine25%, et les 10% les plus riches n’atteignent pas ce qui était possédé par seulement 1% cent ans plus tôt. cf. http://variances.eu/?p=3510 figure 2.

  3. Lors d’une ballade à pied dans votre ville de province, jetez un petit coup d’œil sur les boites aux lettres…

  4. Vous ne voulez tout de même pas qu’ils investissent l’argent, qu’ils ont détourné si durement, dans le bidonville algérien ?

  5. ils sont millionnaires et leur peuple a faim, un peu plus dispendieux que de Rugy quand même

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services