Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Ces Français qui émigrent en nombre, un sujet tabou?

Réponse proposée par ce démographe : 

"Combien d'émigrants ?

On ne connait pas leur nombre, parce que l'on ne recense pas les raisons des sorties du territoire (Tourisme ? Voyage de travail ?). En particulier, un cadre supérieur travaillant à Londres ou Bruxelles et rentrant à Paris le week-end ne sera pas pris en compte bien que ce cas soit le plus grave pour l'économie nationale comme nous le verrons plus bas.

Les chiffres officiels ne donnent ni l'immigration ni l'émigration, mais le solde migratoire (immigration moins émigration) : 40 000 personnes pour 2012. L'immigration se situant entre 200 et 300 000 personnes, l'émigration serait donc cette année-là de 160 à 260 000 personnes. Or, il semble qu'elle s'est accélérée depuis pour les raisons que nous allons voir.

C'est donc un phénomène massif.

Est-ce grave ?

Tout dépend de qui part et par qui il est remplacé : si nous perdions trois bons informaticiens, mais que trois génies de la Silicon Valley venaient s'installer en France, il n'y aurait pas de problème. Mais les causes de départ dont nous allons parler maintenant vont nous montrer que justement ce qui fait partir les uns fait que les autres ne viennent pas.

Pourquoi ?

Ces causes de départ et de "non-arrivée" sont à la fois psychologiques et fiscales, les deux étant bien sûr intimement liées. Les raisons psychologiques peuvent être résumées par le terme "sentiment anti-entreprise" et sont aggravées par un sentiment d'insécurité et d'incohérence. Cette hostilité a dans un premier temps facilité leur surtaxation, et freine actuellement la correction de cette erreur : les parlementaires continuant à proposer de multiples petites mesures alourdissant les impôts et les complications" (suite).

Partager cet article

Publier une réponse