Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'Islam

Ces fous d’Allah qui contrôlent le nord-Mali

Lu sur Jeune Afrique :

M"Douentza et avec elle la moitié nord du Mali font le douloureux
apprentissage de l'ordre islamique. Certes, le Nord survit, comme avant. La catastrophe humanitaire annoncée n'a pas eu lieu, une douzaine
d'organisations non gouvernementales (ONG) continuent d'assurer le
minimum sanitaire, l'électricité, les salaires des fonctionnaires – ceux
d'entre eux qui n'ont pas fui – continuent d'être payés par Bamako au
nom de la continuité de l'État, et les marchés sont approvisionnés. Mais
c'est sur le plan des libertés que la régression a été brutale, au nom
de la charia. Des amputations de membres ont eu lieu à Ansongo, Gao et Tombouctou, un couple « illégitime » a été lapidé à mort à Aguelhok,
et les flagellations publiques au fouet pour dromadaire sont quasi
quotidiennes dans toutes les localités. Fumer une cigarette, écouter de
la musique, discuter entre hommes et femmes – et pour ces dernières
dévoiler sa chevelure – ou consommer de l'alcool sont punis de dix à
cinquante coups de chicote. Le vol et le banditisme valent amputation,
les relations sexuelles hors mariage, la lapidation ou, si le cadi fait
preuve de mansuétude, cent coups de fouet. La destruction des mausolées
maraboutiques est systématique, la possibilité de s'exprimer et de
s'opposer, nulle.

Partager cet article

14 commentaires

  1. C’est avec le Mali que l’on comprend qu’il y a deux islam : un islam paisible, celui qui prévalait jusqu’à récemment (et qui prévaut toujours dans le sud) et un islam fanatique, qui comme tout les fanatismes religieux ou politique est détestable.
    [On a bien compris que les musulmans interprètent l’islam un peu comme ils le veulent. La question est de savoir lesquels s’en rapprochent le plus.
    Mettre tous « les fanatismes religieux » dans le même sac est une solution de facilité un peu hors-sujet, MJ]

  2. Il m’amuse Nicolas avec son islam « paisible ». S’il est chrétien, il faudrait l’envoyer au Nigéria, juste pour voir…

  3.  » …des amputations de membres… », en l’occurence, si l’on suit le lien, des pieds et des mains…
    C’est curieux, au cours de l’année,j’ai regardé une interview d’un imam qui parlait de l’application de la charia et qui disait quelque chose du genre : « Ce qui vous fait peur dans l’Islam, ce sont les mains coupées pour les voleurs… Rassurez-vous, depuis le VIIe siècle, on peut compter le nombre d’application de cette sentence sur les doigts d’une main ».
    Il semblerait qu’ils soient passés à la vitesse supérieure! Autant de mains coupées en un jour qu’en 14 siècles!!!

  4. @yorgos
    Je suis ravis de vous amuser Yorgos mais figurez vous que l’islam paisible je le rencontre régulièrement dans toute la partie africaine de ma famille, avec des couples bi confessionnels et des conversions dans les deux sens sans tragédie familiale.
    Il existe dans certains endroits bénis des Dieux et pourtant proche du Nigéria des prêtres catholiques dont les parents sont musulmans et qui ne les renient pas pour autant.
    Je connais même un séminariste régulièrement hébergé chez son oncle musulman (oncle qui est aussi le mien par alliance).
    Si l’on a vraiment confiance dans le Saint Esprit on sait que la violence n’est jamais fatale !

  5. Il n’y a pas un islam paisible. Il y a un islam qui, s’il n’est pas en position de force, patiente et attend de le devenir.

  6. Je pense que et Yorgos et Nicolas ont raison, mais il ne faut pas confondre islam et musulmans. C’est l’islam qui est violent, pas les musulmans (du moins pas tous). Les musulmans paisibles sont-ils de bons musulmans ? Respectent-ils vraiment le Coran ? D’après ce dernier, Nicolas, vos cousins qui quittent l’islam devraient être mis à mort. C’est ce qui est écrit !
    Loin d’illustrer la mansuétude de l’islam, le cas du Mali illustre les paroles de Joseph Fadel, à savoir que les musulmans sont ce qu’il y a de mieux dans l’islam !

  7. Quant au cas africain, comme le dit Bernard Lugan, nous sommes souvent face à des animistes ayant un verni musulman ou chrétien plutôt qu’à des musulmans ou des chrétiens en profondeur.

  8. « D’après ce dernier, Nicolas, vos cousins qui quittent l’islam devraient être mis à mort. C’est ce qui est écrit ! »
    Ce qui m’ennuie, c’est que de nombreux non musulmans ont l’air de mieux connaître l’islam que les musulmans eux mêmes.
    Moi ce que je vois ce sont des musulmans qui observent la pratique de leur religion (5 prières, ramadan, pèlerinage, aumône, conversion intérieure), dont la spiritualité et au au moins aussi profonde (et même plus) que celle qu’ont les gens d’ici et aussi qui sont des gens sages, de bons sens, PAISIBLES et TOLÉRANTS et non violents. Pourquoi mettrais je en doute leur bonne foi et vous écouterais-je vous qui n’êtes pas musulman et n’avez qu’une connaissance superficielle (c’est à dire extérieure) de cette religion ?
    « nous sommes souvent face à des animistes ayant un verni musulman ou chrétien plutôt qu’à des musulmans ou des chrétiens en profondeur. »
    Qui êtes vous, qui suis-je, pour délivrer des certificats de religion à des personnes qui pratiquent des vertus que nous-mêmes avons de la peine à pratiquer ? Les chrétiens que je connais sont parfois servants d’autel, maîtres de chapelle, directeurs d’école catholiques, prêtres. Les musulmans que je connais sont des gens éduqués autant dans leurs religions que dans les disciplines profanes et certains dirigent la prière de leurs coreligionnaires. Je n’ai pas la prétention de dire que la religion des uns ou des autres n’est qu’un verni !

  9. « Mettre tous « les fanatismes religieux » dans le même sac est une solution de facilité un peu hors-sujet »
    On est complètement dans le sujet au contraire. Vous savez que toute les religions ont vécus à certains moments de leur histoire des épisodes de fanatisme violent. Croyez vous que le Bx Jean Paul II ait demandé pardon au nom de l’Église pour simplement quelques discussions un peu vives ?
    [Vous avez du vous laissez abuser par la désinformation :
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/05/la_repentance_u.html
    MJ]

  10. @MJ « Vous avez du vous laissez abuser par la désinformation »
    Merci de me corriger fraternellement, cependant. Cependant j’habite à quelques kilomètres de Lavaur ou le 3 mai 1211, 480 personnes furent pendues pour des raisons de fanatisme religieux.
    Je ne confond pas les bourreaux de Lavaur avec l’Église Catholique. Pourquoi confondrais-je Oussama Ben Laden ma belle-mère ?
    [Cette comparaison est osée. Les Cathares n’étaient pas sans reproche, vous devriez le savoir. Quant au Coran, il appelle clairement au massacre. Si votre belle-mère n’applique pas le Coran, tant mieux. MJ]

  11. « Les Cathares n’étaient pas sans reproche, vous devriez le savoir. »
    Oui mais de là à les bruler !

  12. Je vais mettre tout le monde d’accord sur la lecture du Coran.
    Voilà un livre « Saint » qui rend fou au point que je l’ai baptisé du qualificatif de « Manuel du parfait sale môme » depuis 2004, après étude. Parler de « Fous d’ALLAH » est donc un syllogisme… Tous les êtres élevés avec ce livre de cinglés ne peuvent devenir que… cinglés.
    DAOUDAL HEBDO, reprit par le SB le 30 Janvier 2012, rapportait que le député tunisien de l’Islam modéré SADOK CHOUROU réclamait l’application stricte du Verset 33 de la 5ème Sourate (Chapitre) qui prévoit l’amputation des mains et des pieds opposés et la crucifixion des opposants au Messager de ALLAH ! Il n’y a aucune modération possible pour les tenants d’un Livre qu’ils croient « Saint » alors qu’il prévoit dans plus de 70 versets d’asservir, massacrer, piller, en terre de conquête et des sévices corporels terribles à la moindre incartade en Terre conquise.

  13. @ A Nicolas, et aux autres…
    Ou comment une remarque jetée en guise de commentaire, sur un blog, peut amener à s’expliquer beaucoup plus longuement !
    J’ai dit : « Il m’amuse Nicolas, avec son islam « paisible »…
    Que l’intéressé ne m’en veuille pas, mais, devant sa réaction, et quelques autres, je me vois obligé de développer ma pensée.
    Je comprends, cher Nicolas, que vous êtes un franco-africain, membre d’une famille (prise au sens large) catholique et musulmane. Je comprends aussi que si la paix règne dans cette communauté de base – et tant mieux – c’est parce que les uns et les autres – ou, les uns ou les autres – évitent calmement de vivre selon les fondements de leur propre religion. (Calmement, ou par ignorance, ou par hypocrisie…)
    Ainsi la paix, si utile au quotidien, est-elle préservée.
    J’ai moi-même vécu en Afrique un certain nombre d’années, et, lors de mon dernier séjour là-bas, j’ai bien conscience que ma maisonnée, entièrement de confession musulmane, m’a tout simplement permis de survivre. Je ne m’étendrai pas sur le climat – il s’agit d’un pays où l’on meurt beaucoup – ni sur l’état des routes, ni sur la sécurité au jour le jour…
    On m’admirait d’aller prier (le dimanche, à la messe) et on me mettait ainsi à part de la communauté « blanche » dont les 9/10èmes affichaient un agnosticisme/athéisme de bon aloi…
    Si j’ose m’exprimer ainsi, grâce soir rendue au pseudo…
    C’était ma façon de témoigner. Et j’ai pu constater en effet que, dans ces pays où tout se sait, on savait.
    J’étais bien conscient pour ma part que mes musulmans, pour lesquels on avait aménager les horaires du vendredi, ne priaient que le vent, ou la lune, pour ne pas savoir qui est Dieu.
    Là, vous sautez !! Je le sens…
    Aussi pour m’éviter de trop longs développements, et la narration de toutes mes expériences en ce qui concerne l’islam, depuis ma tendre enfance, je vous conseille vivement la lecture d’un livre : « Le vrai visage de l’islam », de Jean Alcader, dont vous ne pourrez nier, le lisant, qu’il ne sache de quoi il parle puisqu’il est, lui, d’une famille entièrement musulmane.
    Si vous préférez une approche plus dramatique mais peut-être aussi plus nuancée je peux vous proposer de lire Joseph Fadelle dans « Le prix à payer », qui devrait être universellement connu.
    Dans l’un et l’autre cas il s’agit de témoignages de première main, sur lesquels les auteurs ont engagé tout leur être – et ce n’est pas une figure de rhétorique que de le dire !
    (A suivre)

  14. (Suite)
    Je crois indispensable, aujourd’hui comme hier, de connaître très précisément sa propre religion, je veux parler de celle du Christ, sous toutes ses facettes, et selon sa tradition bimillénaire. Et, si l’on veut parler d’islam, je crois absolument nécessaire aussi de connaître, vraiment, son essence autant que son histoire, et tout particulièrement celle de ses origines.
    (Avez-vous remarqué que le coran dissuade les musulmans eux-mêmes d’être trop curieux, sous peine de sérieux désagréments.)
    Alors les masques tombent, la vérité sort du puits toute nue, et nous la contemplons – si elle ne nous aveugle pas ! Les choix deviennent alors clairs. Et j’ai eu l’immense joie de partager celle de convertis de l’islam, qui avaient parfaitement compris à quoi ils venaient d’échapper, enfin !
    Si cette étude vous tente, ne vous laissez pas leurrer par les « islamologues » dont j’ai retenu cette définition particulièrement pertinente : ces gens, qui prennent pour argent comptant tout ce que l’islam dit de lui- même.
    Il y a aujourd’hui toute une bibliographie d’excellents auteurs qui se sont fixé comme objectif de faire comprendre très exactement ce qu’est l’islam, en vérité.
    Si les longs développement vous rebutent, alors prenez quand même votre courage à deux mains pour lire, attentivement, sur le site http://www.postedeveille.ca cette étude récente parue sous le titre : « Chroniques d’Hélios d’Alexandrie : les origines de l’islam. »
    Je me permets de vous recommander aussi, du même auteur sur le même site : « Les coptes d’Egypte et le phénomène Zakaria Boutros. »
    (Zakaria Boutros : quelqu’un qui connait l’islam de très très près !)
    Et ne perdez pas de vue ce point, capital : beaucoup de musulmans, notamment les « paisibles », n’ont aucune idée de ce qu’est, réellement, leur religion. L’ennui, c’est que placés devant l’obligation de choisir, ils laissent la paix pour rallier la violence ; et là je vous renvoie au Nigeria…
    Pour ma part, et pour reprendre vos propres termes, j’ai en effet la prétention de soutenir que l’islam n’est qu’un vernis de religion, ce dont chacun peut se convaincre s’il se laisse éclairer par la raison autant que par la grâce de la foi, la vraie foi.
    J’ajouterai aussi que c’est notre devoir de tout faire, en particulier avec l’aide de la raison, et sans doute encore plus de la prière, pour tirer les musulmans de leur enfermement.

Publier une réponse