Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Ces commissions qui nous pompent

Ces commissions qui nous pompent

De François Foucart dans L’Homme Nouveau :

Dépassé par les évènements, le gouvernement a donc distribué des sommes considérables (qu’il n’a pas) pour tenter de calmer les colères (?). Cela ne servira à rien, de même que les immenses bavardages du « grand débat », et me fait penser aux malheureux gamins brimés dans les cours de récré et qui offrent leurs bonbons à leurs racketteurs ? De l’argent ? Il en faudrait absolument et je propose d’abord quelques pistes pour en trouver en économisant.

Supprimer d’abord ce bidule totalement inutile appelé le Conseil économique, social, et (on a rajouté) environnemental (CESE), qui ne sert strictement à rien et dont le président (que l’on voit partout), M. Delevoye, avait envoyé au panier 700 000 signatures contre le « mariage pour tous ». Dans la foulée, on pourrait aussi transformer en musée le Sénat, maison de retraite de luxe et qui coûte une fortune. 

Au chapitre des objets inutiles mais coûteux et souvent malfaisants, on peut citer (mais il y en a, dit-on, 400 en France) : le Conseil supérieur de l’audiovisuel (le CSA) au budget annuel de 37 millions d’euros, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), qui fait des avances de 500 000 euros pour produire des films « engagés » (avances qui ne sont jamais remboursées), la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, et la haine anti-LGBT (!) ou DILCRAH, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (!) ou HCE, les Mineurs – en fait étrangers – non accompagnés (MNA), qui coûtent 2 milliards d’euros par an (!), le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), qui ne prend que des décisions contraires à la morale chrétienne et élémentaire, etc.

Il y a aussi quelques individus qui ont bien profité de la République : Jean-Louis Debré qui a toujours « présidé » (l’Assemblée, le Conseil constitutionnel, le Conseil supérieur des Archives (!) ou l’inusable Jacques Toubon (15 000 euros de retraite + 15 000 euros = 30 000 euros par mois), et qui est « Défenseur des Droits » (!).

L’Église n’est pas en reste qui se précipite pour remettre du charbon dans la machine anti-pédophilie et qui a créé de multiples, inutiles et coûteux bidules telle la Commission indépendante d’enquête sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE), sans compter la Cellule permanente de lutte contre la pédophillie (CPLP). Quand on ne sait plus que faire, on crée des commissions, des réunions, des bavardages, de la paperasse.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

9 commentaires

  1. Tout à fait d’accord avec l’auteur de l’article ! Dénoncer les abus, c’est très bien, mais comment les résorber ? Donner des solutions pour éradiquer le mal, voilà ce que le simple citoyen, loin de toute sphère dirigeante, attend de ceux qui détectent le mal ! Sinon, cela ne sert qu’à entretenir suspicion, rancune, haine.
    Mais je peux comprendre aussi qu’il n’ait pas de solution, quand le fruit est complètement verolé. Et si en plus tout le verger est atteint par le mal !

  2. Toutes ces commissions ne sont d’ailleurs que les instruments d’un Système, qui s’appelle la République Universelle, basée sur des personnes qui prétendent posséder la Vérité, toute opinion contraire leur étant insupportable, jusqu’à regarder une défaite électorale comme une anomalie, voire un crime à expier : voir le vote contre Maastricht en 2005 ou plus récemment le résultat du référendum britannique, engendrant le Brexit.

  3. Dissoudre toutes les associations gauchistes ou ne plus les subventionner, ce qui revient au même.

  4. @Chouan : avez-vous entendu le moindre politique en exercice proposer une telle mesure ? Moi jamais : même quand le CESE s’est disqualifié en refusant la pétition contre le mariage pour tous ! Alors permettez-moi de vous dire que votre solution n’en est pas une, car avant d’en arriver à la dissolution, qui devra arriver au pouvoir pour l’envisager ? En d’autre sur termes, du PCF au RN, aucun programme ne l’envisage ! Et j’en n’ai pas lu ceux de Messieurs Cheminade ou Asselineau

  5. D’après le Figaro, la France compte 443 comités Théodule pour un budget de l’ordre de 60 millions d’euros sans compter le salaire des fonctionnaires qui y sont détachés. 15 hauts conseils, 5 hauts comités, 38 conseils supérieurs, 31 observatoires dont 15 nationaux, 56 conseils nationaux et 331 commissions.
    Le camembert de la ripoublique ne sert qu’à héberger les potes et autres recalés des élections, ceux à qui on renvoie l’ascenseur, sans doute quelques maîtres chanteurs et membres de la famille, en bref toutes les sangsues parasites qui s’engraissent sur la bête.
    Et on ne parle pas de la kyrielle d’associations en tout genre qui abritent ceux qui crachent dans la soupe.

  6. La baisse des taxes et impôts est la solution à la crise des gj et passera par une réforme de l état et donc par une baisse des dépenses importantes sinon ce sera la banqueroute

  7. Outre le CESE, il convient aussi de supprimer LES CESER (régionaux) et CESEL (locaux): si, si, ça existe!
    En revanche, pas d’accord pour supprimer le Sénat (qui ne peut pas être dissout par le chef de l’État, contrairement à l’Assemblée): ramener sont nombre de membres à 2 par département, limiter le nombre de mandats à 2 (ça fait quand-même douze années dans la même fonction!).

  8. j’ai appris (par un gilet jaune) qu’il y avait plus d’une vingtaine de ces commissions, aux membres choisis parmi les copains/coquins, politiciens blackboulés, etc.
    quant aux économies, le gouvernement pense plus à créer de nouvelles taxes (il y en a 252 en france!)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!