Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Céline Pina : “Le discours sur l’accueil inclusif a été un attrape-gogo et a servi à tous les gouvernements à se donner bonne conscience tout en laissant tomber la problématique du handicap”

Céline Pina : “Le discours sur l’accueil inclusif a été un attrape-gogo et a servi à tous les gouvernements à se donner bonne conscience tout en laissant tomber la problématique du handicap”
Céline Pina, engagée pendant 20 ans au sein du PS, réagit à la polémique sur le handicap des enfants :
Je suis désespérée par la bêtise de ce début de campagne présidentielle. Il semble que l’enjeu pour le moment soit de désigner le Grand Satan devant lequel tout le monde pourra exhiber sa pureté morale. Le tout en évacuant le sujet de fond qui aura été instrumentalisé pour que chaque candidat puisse se sentir appartenir au camp du bien.
Avant d’enfourcher tout de suite le thème de la dénonciation du 3eme reich, suite à la proposition d’Eric Zemmour sur le handicap, on peut aussi respirer un coup et ouvrir les yeux sur le fait que tous les handicaps ne peuvent être accueillis à l’école. Notamment les autismes lourds ou les handicaps mentaux. Certains ont réellement besoin de structures adaptées et le dire n’est pas scandaleux, c’est regarder en face la souffrance et les difficultés de nombre de parents et d’enfants. C’est cela qui devrait compter.
Je connais cette question et le besoin en structures spécialisées est réelle comme le manque d’action des pouvoirs publics depuis des années.
Or il faut reconnaître que le discours sur l’accueil inclusif a été un attrape-gogo et a servi à tous les gouvernements à se donner bonne conscience tout en laissant tomber la problématique du handicap. Cela leur a permis de faire de substantielles économies. Pendant ce temps le nombre de structures spécialisées diminuent, les parents d’enfants lourdement handicapés ne trouvent pas de solution et l’un des deux doit souvent s’arrêter de travailler pour prendre en charge son enfant.
On peut penser ce que l’on veut de la façon dont Éric Zemmour aborde le problème, douter de sa véritable empathie sur le sujet ou trouver les termes utilisés mal choisis, mais le problème de fond est réel et derrière les cris d’indignation, il y a un vrai déni de la réalité et des besoins. Aujourd’hui la réalité est que nombre d’enfants handicapés sont en souffrance et sans solution et que l’école n’est pas la réponse. Tout dépend du handicap dans la possibilité d’accueil mais aussi des moyens donnés aux établissements comme de la formation des enseignants. Des établissements surchargés avec des enfants ayant des difficultés sociales ne peuvent pas forcément accueillir un enfant lourdement handicapé, d’autres enfants ne progresseront qu’avec une prise en charge spécialisée dans des structures adaptées.
Cette situation est une réalité et la balayer d’un revers de main pour exhiber bonne conscience et pureté morale n’est pas une solution. Si on regardait plutôt en face le problème et que l’on défendait la création d’institutions adaptées pour accueillir les enfants handicapés qui en ont besoin au lieu de mentir et de faire croire que tout se résout via « l’inclusion ». Si on écoutait l’expérience des enseignants et le vécu des parents et des enfants pour distinguer les cas où l’accueil est possible et ceux où il ne l’est pas. Si on faisait en sorte que les parents de trop d’enfants handicapés n’aillent pas jusqu’en Belgique pour trouver des solutions.
Moins d’idéologie et plus de bon sens, voilà ce qu’on est en droit d’attendre de candidats à la présidence de la république.

Même Libération, une fois n’est pas coutume, semble prendre la défense d’Eric Zemmour en publiant un article intitulé : “Scolarisation des élèves handicapés: et si Zemmour posait les vraies questions?” et regrettant que personne d’autre qu’Eric Zemmour ne s’intéresse au sort des enfants handicapés en France :

Le candidat d’extrême droite a provoqué un tollé en affirmant que les élèves handicapés devaient être scolarisés à part de leurs camarades valides. Mais derrière ces outrances, il est temps de regarder la réalité en face : l’école n’est toujours pas adaptée au handicap.

Il aura donc fallu que l’extrême droite s’en empare pour que le sort des élèves handicapés se fasse une place dans la campagne présidentielle (…)

Libération change son titre :

 

Partager cet article

6 commentaires

  1. Bon coup de Zemmour. On a parlé d’autre chose dans cette campagne à son initiative

    • Oui, il a des fruits en vue. La réaction de Marine et autres personnalités du système en place apporte des voix au Z. En effet des microcosmes voient leur intelligence anesthésiée sortir de la propagande quand la meute de chiens aboient au passage du Z qui dit des choses sensées pour ces personnes.

  2. Comme cela est dur de reconnaitre qu’un concurrent a raison ?
    Peu importe les souffrances de ces enfants et de leurs parents pourvu que j’ai le pouvoir!!!!!!!!!!!!!!

  3. la Marine avant de hurler avec les loups ferait mieux de tourner la langue 7 fois dans sa bouche. Quant à la traitresse, elle se croit bien maline mais à laplace du coeur elle a un boulet et son cerveau est plein de pois chiches. quant aux autres ils en tiennent une telle couche que pour eux déjà il aurait fallu soit avorter tous les handicapés soit les euthanasier à la naissance comme ça le problème était réglé. Même le torero d’opérette Valls y est allé de son couplet qu’a-t-il fait quand ilétait premier sinistre? Pauvre type qui se croit intelligent

  4. Par les mêmes qui valident l’extermination des enfants handicapés avant leur naissance (avortement), la polémique sur la séparation des handicapés est idiote. Les jeux paralympiques démontrent que cette solution est tout à fait acceptable. Il y a même des jeux différents entre hommes et femmes. Il y a même des premières divisions et des secondes divisions dans le sport.

  5. Dieu n’a pas demandé à pratiquer l’inclusion :

    « L’Eternel parla à Moïse, et dit : Parle à Aaron, et dis : Tout homme de ta race et parmi tes descendants, qui aura un défaut corporel, ne s’approchera point pour offrir l’aliment de son Dieu. Tout homme qui aura un défaut corporel ne pourra s’approcher : un homme aveugle, boiteux, ayant le nez camus ou un membre allongé; un homme ayant une fracture au pied ou à la main; un homme bossu ou grêle, ayant une tache à l’oeil, la gale, une dartre, ou les testicules écrasés. Tout homme de la race du sacrificateur Aaron, qui aura un défaut corporel, ne s’approchera point pour offrir à l’Eternel les sacrifices consumés par le feu; il a un défaut corporel: il ne s’approchera point pour offrir l’aliment de son Dieu. Il pourra manger l’aliment de son Dieu, des choses très saintes et des choses saintes. Mais il n’ira point vers le voile, et il ne s’approchera point de l’autel, car il a un défaut corporel; il ne profanera point mes sanctuaires, car je suis l’Eternel, qui les sanctifie. » (Lév 21 :16-23)

Publier une réponse