Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / L'Eglise : L'Eglise en France

CEF : “La crise de la politique est une crise de confiance envers ceux qui sont chargés du bien commun”

La Conférence des Evêques de France (CEF) publie un livre de 94 pages qui sera en vente dans les librairies le 14 octobre dont le titre est "Dans un monde qui change retrouver le sens du politique". L'Obs en publie quelques extraits :

9782204117852-57f255352de5a"Le livre est particulièrement sévère avec la classe politique qui serait, jugent les évêques, démagogique, coupée des citoyens et trop accaparée par la défense de ses intérêts personnels :

Depuis plusieurs années, la politique dans notre pays ne cesse de voir son discrédit grandir, provoquant au mieux du désintérêt, au pire de la colère. Le temps qui passe voit le fossé se creuser entre les citoyens et leurs représentants et gouvernants. La crise de la politique est d’abord une crise de confiance envers ceux qui sont chargés de veiller au bien commun et à l’intérêt général.

Des ambitions personnelles démesurées, des manœuvres et calculs électoraux, des paroles non tenues, le sentiment d’un personnel politique coupé des réalités, l’absence de projet ou de vision à long terme, des comportements partisans et démagogiques… sont injustifiables et sont devenus insupportables (…)"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

5 commentaires

  1. Parce que certains parmi eux se comportent vraiment en évêques: ce qui signifie : successeurs des apôtres fidélité au Magistère de l’Eglise et à l’Evangile de Notre Seigneur Jésus Christ et serviteurs des serviteurs de Dieu et non pas préfets politiques, chargés de faire exécuter les ordres qu’ils donnent en suivant une politique des années soixante-huit et balayant toute la tradition de l’Eglise Catholique Romaine et Apostolique. Et pour certains ils ne voient pas le fossé se creuser entre eux et leurs ouailles à tel point que bcp dans certains diocèses tellement écoeuré ne donneront plus un cts au denier du culte. Ils feraient bien de balayer devant leur portes surtout un certain nombre qui sont dans cette CEF ou du moins dans le bureau on pourrait dire le politburo. Mais sans doute les politiques ne sont plus au service du peuple depuis longtemps et d’ailleurs font carrière en empêchant les nouveaux. Mais depuis ce matin sur les ondes, on n’entend parler que de ce livre: traduction des mireras les évêques appellent à ne surtout pas voter FN. Alors la communication passe mal ou…..

  2. Le FN leur sert d’épouvantail ! Et devant l’hostilité “affichée” par (l’ex) la croix, je comprends le peu d’estime des frontistes envers les cathos…

  3. “C’est à un travail de refondation auquel il faut nous atteler” (page 14)
    A la 94 ième page on ne sait pas toujours pas de quelle fondation il s’agit…ce sont des évêques qui écrivent…Voir la première phrase de l’éphéméride historique du Salon Beige !

  4. “La crise de la politique est une crise de confiance envers ceux qui sont chargés du bien commun”
    Parmi ceux chargés du bien commun, j’y mets sans sourciller l’immense majorité de nos évêques et la CEF sans aucune hésitation.
    A part la petite dizaine d’entre eux qui défend bec et ongle l’Eglise, nos prélats méritent l’oubli, pour ne pas être plus radical dans mes propos.

  5. Je suis très, très déçu par le document de la CEF. Tel que je le comprends, les responsables de l’Eglise en France ont renoncé à annoncer l’évangile, et persistent à professer une “équivalence” du christianisme et de l’islam, contre toutes les évidences.
    J’en déduis 1) qu’ils sont en retard d’un train sur le virage du Vatican qui parle désormais de “dialogue avec les musulmans” (et non plus avec l’islam) et 2) que je ne les envie pas lorsqu’ils devront tenter d’expliquer au seul Juge les raisons de ce qui ressemble bien à un égarement du peuple dont ils ont la charge; quid des attaques contre la famille? quid de la persécution larvée du troupeau? et surtout pourquoi ce quasi silence devant le massacre des enfants à naître?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services