Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Ce bon serment d’Hippocrate

Fabrice Madouas (Blog Valeurs Actuelles, 12/03/07) rappelle les origines et la teneur du serment d’Hippocrate, plus que jamais d’actualité, après que Ségolène Royal s’est prononcée pour une euthanasie assistée:

« Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément. »

La pétition lancée par Elisabeth Bourgois, infirmière écrivain, contre l’euthanasie a déjà recueilli près de 15 000 signatures, dont celles de très nombreux soignants : « Aider quelqu’un à mourir dans la dignité ne peut en aucun cas vouloir dire provoquer sa mort », rappelle-t-elle.

Le serment d’Hippocrate se conclut ainsi :

« Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré et méprisé si j’y manque ».

Marie Sophrone

Partager cet article

5 commentaires

  1. À noter qu’en France, le serment d’Hippocrate a été modifié pour permettre d’avorter sans trop de problème de conscience.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Interruption_volontaire_de_grossesse#France

  2. Qu’on le veuille ou non, hélas, l’expression “mourir dans la dignité” renvoie automatiquement aujourd’hui à l’Association pour le droit de mourir dans la dignité, qui est le principal lobby de l’euthanasie.
    Bien que ce soit un effroyable mensonge, “mourir dans la dignité” est de ce fait un synonyme d’euthanasie. Sans doute faut-il se battre pour que cesse cette confusion, mais on ne peut pas se comporter comme si elle n’était pas la “vérité” médiatique.
    N.B. Il s’agit de l’excellente Elisabeth Bourgois, et non Bourgeois.
    [Oui, merci. quelle affreuse coquille!]

  3. Oui, le serment d’Hippocrate dit tout magnifiquement.
    On notera que ce n’est pas de l’euthanasie que de ne pas prolonger abusivement l’agonie. Jean-Paul II en a donné un exemple éloquent.
    Suite à mon commentaire précédent: c’est le mot d’euthanasie lui-même qui est un mensonge, puisqu’il veut dire “bonne mort”, mort harmonieuse, alors qu’il s’agit d’un meurtre (quand il s’agit vraiment d’une euthanasie).

  4. Désolé d’écrire ceci mais il esxiste une forme “light” du serment d’Hippocrate qui est celui proposé aux étudiants en médecine aujourd’hui au moment de leur thèse…. Point d’allusion au respect de la vie ou au refus de prodiguer de potions abortives. Non, juste jurer d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.
    Malheureusement, ces deux mots magnifiques n’ont plus aujourd’hui aucune signification qu’on puisse cerner aisément, relativisme moral ambiant oblige.

  5. En effet le serment d’Hippocrate a été modifié et est dénommé sous toutes ses formes le “serment d’hypocrite”, mais même expurgé il semble tomber en désuétude et est tout à fait superflu pour pouvoir exercer.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services