Bannière Salon Beige

Partager cet article

Marche pour la Vie

“Ce serait plus utile d’aider les femmes enceintes que de manifester”

Cette objection est très commune, mais est plus souvent un sophisme qu'un argument sincère – elle est pratiquement toujours jetée par des personnes qui ne manifestent pas… mais n'aident pas non plus les femmes enceintes en difficulté.

MPLV Si la question se posait dans les termes : "vous pouvez soit manifester, soit aider les femmes enceintes", on devrait convenir que oui, il vaut mieux aider les femmes enceintes. Mais la question ne se pose pas dans ces termes… c'est même l'inverse :

  • Les personnes qui ont oeuvrent dans une association d'aide ont bien plus de chances de participer à la Marche pour la Vie que les personnes qui n'y oeuvrent pas. Et une personne qui participe à la manifestation a plus de chances, de fil en aiguille et si elle y est appelée, de s'engager dans une association d'aide qu'une personne qui n'y participerait pas.
  • Mais tout le monde n'est pas appelé à s'engager dans une association d'aide. Pour la grande majorité, le choix n'est pas entre "manifester" et "aider les femmes enceintes", mais entre "manifester" et "rester chez soi." Non que ces manifestants soient oisifs par ailleurs : beaucoup ont des engagements associatifs légitimes et nécessaires (scoutisme, écoles hors contrat etc.), qu'ils ne doivent pas abandonner au profit d'un militantisme pro-vie exclusif. Mais tous peuvent consacrer une demi-journée par an à la cause pro-vie, et ont raison de le faire.

Partager cet article

9 commentaires

  1. J’ai une idée pour le Scoutisme !
    Pourquoi ne pas inviter les troupes et compagnies à venir manifester pour la Vie ?
    Peut-être quelqu’un y a pensé avant moi, je suis peu rapide à la réflexion !

  2. La plupart des manifestants sont déjà dans des structures d’aides aux femmes enceinte en difficulté…
    Par contre certains évêques, ne soutiennent même pas les associations qui oeuvrent dans leurs diocèses …

  3. Merci beaucoup pour cet argumentaire très clair et très vrai.

  4. Très juste.

  5. le jour où les femmes enceintes auront les aides et le soutien nécessaires de l’état pour accueillir leur bébé au lieu d’être fortement encouragées à avorter nous n’aurons plus besoin d’aller manifester…

  6. La question est utilitariste, la marche pour la vie n’est pas une invitation à une stratégie, mais au témoignage gratuit, seule mesure de la fécondité. D’ailleurs, en cela, le rapport entre la question et les réponses de l’argumentaire “pourquoi manifester tous les ans?” ne me semble pas tout à fait juste, même si les éléments de cet argumentaire pris un par un me semblent corrects

  7. C’est aussi une question de société qui intéresse le débat public.
    Si l’aide matérielle, sociale, morale et spirituelle est, ô combien, utile et nécessaire, la question de l’avortement englobe l’accueil inconditionnel de la jeunesse dans le corps social.
    L’incompréhension du jeune Daniel Balavoine face à François Mitterrand était déjà symptomatique. Les angoisses des lycéens face à la retraite campent une mentalité de survivants et non pas de conquérants.
    Le manque de 7 à 10 millions d’actifs autochtones depuis 1975 bouscule la démographie mais aussi la composition ethnique, le dynamisme, la créativité et, enfin, le rang de notre pays dans le concert des nations.
    La manifestation de dimanche est donc une réponse politique à un problème qui est aussi politique.
    Il est donc normal de manifester sans porter spécialement la question au quotidien.

  8. Il ne set à rien en effet d’opposer marche pour la vie et aide aux femmes enceintes. Le combat pour la vie n’a pas besoin de cette dialectique mais au contraire de la plus grande unité.
    http://www.citeetculture.com/article-vous-faites-quoi-le-23-janvier-2011-61029774.html

  9. Ce texte n’est pas sans fondement. J’aimerais cependant dire ceci ; “la marche pour la vie” gardera toujours son impact social et espère réveiller un peu les consciences. On sait qu’à présent c’est le seul mode qui peut encore faire “passer” un message.
    Mais bien sûr, et je l’ai déjà fait remarquer ! Cela ne suffit bien sûr pas ! Ne dit-on pas dans la Bible que la Foi sans les actes est morte ?
    Donc, en effet, que cette marche incite, notamment nos Evêques, à imaginer et créer des centres supplémentaires qui puissent accueillir toutes les femmes enceintes en détresse et les accompagner…….

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services