Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Ce qu’une loi a fait, une autre peut le défaire

Editorial d'Aymeric Pourbaix dans Famille chrétienne :

E"Ce qu’une loi a fait, une autre peut le défaire, même trente ans après. Pour la première fois en Europe, la loi espagnole s’apprête ainsi à restreindre l’accès à l’avortement. Preuve que le sens du mot « progrès » peut être inversé…  Car l’avenir n’est pas écrit. Il n’y a pas de fatalité pour que, en France, soient votées en 2014 d’autres lois qui transforment la civilisation, parce qu’elles boule­versent la vie et la mort.

Il ne s’agit pas pour autant de retourner à un âge d’or. Nous ne sommes pas les gardiens d’une société idéalisée, nous voulons construire celle de demain, et sur du roc. Mais pour susciter la confiance dans une société qui en manque tant, il faut nous appuyer sur ce qui demeure, sur ce qui a résisté à l’usure du temps, en définitive, sur ce qui est éternel.

L’Église croit au progrès pour les sociétés humaines, elle y a même contribué plus que quiconque depuis deux mille ans. Mais il faut rompre avec la croyance révolutionnaire et magique en un progrès linéaire, ce qui reviendrait à « demander au temps de tenir les promesses de l’éternel » (Gustave Thibon). Après la Première Guerre mondiale, dont nous célébrerons le centenaire cette année, Paul Valéry avait eu ce mot révélateur : « nous autres, civilisations, savons maintenant que nous sommes mortelles  ». C’est toujours vrai. Ce dont il s’agit, c’est désormais de nous élever contre la régression qui menace, comme l’affirmait récemment un philosophe tirant les leçons du vaste mouvement social et familial né il y a un an.

Tout cela ne dépend pas du hasard, mais de chacun de nous. Et également d’avoir la sagesse d’accepter que le redressement de notre pays demandera du temps, de la patience. Comme l’ont montré les moines, qui ont façonné nos paysages et notre civilisation à travers les siècles, même les plus troublés, au prix d’efforts répétés. Et toujours en donnant la première place à la recherche de Dieu.

Si le temps est bien « un messager de Dieu » , comme le soulignait saint Pierre Favre, fraîchement canonisé par le pape, cela suppose de nous arracher à nos désirs d’efficacité immédiate et de connexion permanente, pour nous attacher à des joies plus profondes et durables : la véritable culture, qui se traduit par la lente élévation de l’âme, de l’esprit et du cœur. En 2013, la France a montré qu’elle possédait un terreau fertile : sa jeunesse. Il reste à cultiver ce germe de renaissance. Aujourd’hui, ce sont les âmes qui sont en friche, comme autrefois les terres.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Voilà pourquoi la presse bien pensante hurle de ce qui s’est passé en Espagne. C’est comme Stalingrad:un processus est enrayé, la victoire va changer de camp !

  2. Un article qui m’a semblé intéressant. Notamment parce que cette initiative hongroise ne suscite pas la même hostilité, semble t-il (dans les médias s’entend) que le projet de loi espagnol.
    “Trop d’avortements en Hongrie
    Le gouvernement conservateur hongrois a lancé une campagne qui suggère aux femmes vivant une grossesse non désirée de faire adopter l’enfant plutôt que d’avorter. Selon le médecin Endre Szabó dans le quotidien conservateur Magyar Nemzet, l’interruption volontaire de grossesse recèle de gros risques : “Tout le monde s’entend aujourd’hui pour dire qu’un avortement est nuisible à la mère aussi bien sur le plan physique que psychique. J’ai moi-même rencontré de nombreuses femmes qui sont devenues stériles suite à une interruption volontaire de grossesse. Un traitement hormonal ou même la procréation médicalement assistée ne sont plus d’aucune aide. … Il y a aujourd’hui en Hongrie 450 avortements pour 1.000 naissances. Il y a eu en 2009 au total 45.000 IVG. Même si ce chiffre est relativement bas comparé aux 200.000 avortements par an dans les années 1960, il reste très élevé sur le plan international.”
    Article trouvé sur “eurotopics”

  3. Contrairement à l’Immigration-invasion organisée par L’UMPS depuis 40 ans avec la bénédiction de l’Eglise catholique et d’une majorité de fidèles…

  4. En France: avortements: 200.000, immigration: 200.000.

  5. Je crains que nous ne chantions victoire trop tôt. Le prochain gouvernement socialiste se fera un devoir de remettre l’avortement pour tous au goût du jour.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services