Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Ce que nous coûte l’UE

Christophe Beaudoin est délégué aux affaires européennes du Mouvement pour la France :

Ue_2 "Jusqu’en 2013, la France lui [l’UE] aura versé chaque année 19,3 milliards d’euros et récupéré 12,8 milliards. […] S’y ajoutent d’autres dépenses “européennes”telles que notre contribution au Fonds européen de développement (738,3 millions), les refus d’apurement des amendes communautaires infligés à la France – parce que ses dirigeants n’ont pas le courage politique de transposer les directives de Bruxelles résultant des traités qu’ils ont signés – (837 millions en 2008), ou les corps militaires européens permanents (11 millions), à l’utilité discutée… L’État français est […] transposeur et exécuteur des quelque 175 000 pages de directives et règlements européens en vigueur. L’ensemble de ces tâches administratives représente un coût de 10 à 15 milliards d’euros par an. À quoi il faut ajouter la charge administrative induite par cette législation européenne pour les entreprises françaises: 37 milliards par an.

À quand une évaluation des politiques communautaires en France ? D’abord, celle du libre-échange sans contrepoids, l’Europe étant l’union commerciale la moins protégée du monde. Nul ne saurait mesurer les gains qu’elle en tire sans en soustraire ce que nous dépensons pour en compenser les effets : subventions aux bas salaires (25 milliards), maladies induites par le stress du fait de la concurrence accrue et de la précarisation du travail (24 à 76 milliards). En admettant qu’un tiers seulement de ces coûts soient imputables à l’eurolibéralisme, le montant annuel se situerait entre 32 et 50 milliards d’euros.

Ensuite, la suppression des frontières démographiques. […] Une part du coût annuel de l’immigration […] est bien le résultat de cet européisme inconséquent: si l’on s’en tient prudemment à un tiers, cela fait 12 milliards. […] L’euro nous aurait coûté de 200000 à 400000 chômeurs supplémentaires, soit de 5à 12 milliards d’euros annuels.

Voilà qui nous mènerait à un total de 100 à 140 milliards par an, 2000 euros par Français. C’est le prix à payer pour avoir remis la quasi-totalité de nos pouvoirs à une collection de bureaucraties échappant au contrôle populaire."

Michel Janva

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services