Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Catherine Lara : “L’avortement, c’est une chose qu’on vit difficilement. C’est surtout traumatisant”

Catherine Lara : “L’avortement, c’est une chose qu’on vit difficilement. C’est surtout traumatisant”

Alors que le gouvernement essaye de faire croire que l’avortement est un acte banal et que les médias dominants relaient ce message, les faits sont malheureusement têtus. Les témoignages aussi :

Cela fait de longues années que son homosexualité n’est plus un secret, donc entendre Catherine Lara évoquer sa relation avec Georges Moustaki peut avoir de quoi étonner. Mais les deux artistes ont vécu une idylle qui a bien failli se concrétiser par un bébé. Une histoire que la violoniste (…) est revenue ce samedi 1er février « Je ne sais pas », a-t-elle répondu (…) quand il lui a demandé si elle regrettait d’avoir avorté, à une époque où cela n’était pas autorisé.

« C’est resté comme un peu coincé quelque part. J’aurais un fils ou une fille de je ne sais pas quel âge d’ailleurs. (…) C’était un peu compliqué. Et puis c’est surtout traumatisant. C’est difficile. L’avortement, c’est une chose qu’on vit difficilement », a précisé l’artiste de 74 ans qui n’a jamais eu d’enfant (…) « Il n’a pas eu à donner son avis. C’est un enfant que nous n’avons désiré ni l’un ni l’autre, et moi je crois au fruit de l’amour quand même. Je reste une romantique », a conclu sur le sujet celle qui a réaffirmé n’avoir jamais songé à adopter.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Une Chiappa ou une Rossignol diront que la violoniste a ouvert , de par sa renommée , la voie d’un nouveau monde ( aux valeurs antichretiennes mais sans le dire) et passeront sous silence ses réserves sur l avortement . Disons qu elle est à cheval entre deux mondes aux valeurs opposées et que les politiques, s il y a lieu , retiendront ce qu ils voudront tout en occultant ce qui ne les interesse pas ; ainsi va la propagande du mensonge.

  2. Maigre consolation pour cette barbarie : quelle vie aurait eu et quelle affection aurait reçu cet enfant qu’elle n’a pas voulu assumer ? Vie de patachon et abandon de fait. Une pitoyable destinée.

  3. L’avortement Madame Lara, c’est surtout traumatisant… Pour l’enfant !!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services