Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Caroline Fourest condamnée pour diffamation à l’encontre de Marine le Pen

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné aujourd'hui à une amende de 800 euros chacun (avec sursis pour Caroline Fourest) les auteurs d'une biographie de Marine Le Pen, Caroline Fourest et Fiammetta Venner, ainsi que leur éditeur Grasset, pour certains passages de leur livre, "Marine Le Pen", jugés diffamatoires.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

12 commentaires

  1. Comment peut-elle s’intituler intellectuelle celle-là, je me le demande.

  2. Militante de gauche et du lesbianisme triomphaliste, ça eut payé!
    Maintenant, ça va raquer!

  3. Intellectuelle Melle Fourest… qui vient de déclarer que 6 millions de juifs étaient morts “en France” :
    http://www.youtube.com/watch?v=avxv0aNDiQU&feature=player_embedded
    elle peut revoir ses copies…

  4. C. Fourest qui a par ailleurs déclaré sur France 24 hier que l’on créait “une confusion totale.. dans un pays (la France) où l’on a exterminé 6 millions de juifs.” Qui va représenter la France pour la faire condamner pour diffamation?

  5. 800 €, même sans sursis, ça ne fait pas beaucoup… Combien leur a rapporté ce “livre” ?

  6. Six millions en France ?! Mais où a-t-telle appris l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale? Elle est complètement ou nulle (au mieux).

  7. Mlle Fourest devrait revoir l’histoire de France,et tout particuliérement celle de la seconde Guerre Mondiale et c’est cette personne qui se met en devoir d’écrire des biographies!!!!!heureusement que le ridicule ne tue pas.

  8. La justice n’est pas rendue en France de manière équitable, ce jugement le démontre.
    Certes il s’agit d’une victoire, dans le principe.
    Mais les juges n’ont retenu que 4 passages diffamatoires sur qq dizaines, dont un qui pourrait permettre aux condamnés de faire appel sans doute, et ne les ont condamnés qu’à des amendes extrêmement légères : si M Le Pen ou un journaliste de MINUTE ou PRESENT avaient dit ou écrit de semblables choses sur ces deux dames et leurs témoins de diffamation, ils auraient encouru une peine financière bien plus sévère, c’est une certitude, et n’auraient pas eu droit au sursis, qui ne se justifie nullement ici concernant C. FOUREST, l’auteur principal de la diffamation. Elle est condamnée à ne pas réparer ne serait-ce que symboliquement sa diffamation : elle est intouchable.
    On mesure là le poids de certains lobbys de vices sexuels, et réseaux maçonniques et syndicaux, dans la magistrature française.

  9. C’est 800 € CHACUNE. Ces deux femmes sont en couple (ou l’ont été. Je n’ai pas forcément suivi leur actualité sentimentale).

  10. comme quoi la justice des hommes parfois a du bon ! ouf.

  11. C’est vraiment une “justice” en demi-teinte !

  12. @ Artemis
    Non, C. FOUREST bénéficie d’un sursis inexplicable, sauf si on considère qu’elle est une des vaches sacrées de l’idéologie officielle de l’antiracisme et du relativisme moral républicain, cette religion de substitution maçonnique que le Grand Orient tente d’imposer comme vérité absolue (paradoxe des paradoxes) depuis 2 siècles.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services