Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / L'Eglise : L'Eglise en France

Cardinal Barbarin : un verdict à vomir

Cardinal Barbarin : un verdict à vomir

J’ai déjà eu l’occasion de dire à quel point la décision de « justice » autorisant le réalisateur François Ozon à diffuser son film à charge contre le cardinal Barbarin avant l’issue du procès était un scandale – et une nouvelle preuve que la « chasse au catho » était ouverte.

Le verdict me donne hélas raison. Alors que le dossier est à peu près vide et que tout ce que l’on peut reprocher à l’archevêque de Lyon est une erreur de communication et, à la rigueur, une trop grande lenteur à se saisir de dossiers qui dataient de bien avant son arrivée à Lyon – et qui avaient déjà été, faut-il le rappeler, traités par la justice –, le cardinal écope de six mois de prison avec sursis.

Cette lapidation médiatico-judiciaire, au mépris de toutes les règles du droit, est à vomir.

C’était bien la peine de nous rebattre les oreilles avec les horreurs de l’Inquisition ! Au moins cette dernière a-t-elle inventé l’avocat et l’enquête à charge et à décharge. Aujourd’hui, la soi-disant justice française revient à l’archaïsme des lynchages collectifs. René Girard, reviens, ils sont devenus fous !

Pour apaiser la colère des dieux postmodernes, offensés par l’invraisemblable prétention de l’Eglise à défendre le mariage, il fallait sans nul doute une victime expiatoire. A présent, le lobby homosexualiste, que le cardinal avait osé défier lors du vote de la loi Taubira, est apaisé. Il ne réclamera pas tout de suite de nouvelles victimes. Grâces te soient rendues, ô puissant Moloch, pour son admirable modération !

Mais le lobby et le pouvoir croient-ils vraiment que nous ne comprenons pas leur petit jeu ? Ils sont terrorisés à l’idée qu’aux manifestations de gilets jaunes, qui réclament de pouvoir vivre de leur travail, se joignent des manifestations de catholiques défendant le droit des enfants. Et ils voudraient que ce scandale judiciaire et la campagne de presse qui va avec fassent taire les évêques.

Je le dis tout net : ils se fourrent le doigt dans l’œil. Non possumus. Nous ne pouvons pas abandonner la bonne nouvelle du mariage chrétien. Nous ne pouvons pas abandonner les enfants à l’Etat ni au marché. Nous ne pouvons pas laisser un pouvoir totalitaire prétendre redéfinir la nature humaine, la famille et la société – oh, avec tous les atours de la démocratie, rassurez-vous (mais le IIIe Reich aussi avait un parlement légalement élu, qu’est-ce que cela prouve ?).

Comme nos prédécesseurs refusaient jadis d’adorer l’empereur, ce simple mortel qui prétendait se faire dieu, nous refusons d’adorer leur parlement ou leurs tribunaux qui prétendent avoir le pouvoir de dire le vrai et le faux, le bien et le mal.

Je lis que le cardinal Barbarin fera appel de cette sentence inique. Je l’espère bien.

Quant à nous, qui n’avons pas l’autorité du cardinal, mais qui avons reçu le même baptême, nous pouvons bien vous dire, à vous juges iniques, à vous ministres ou parlementaires indignes qui nous crachez au visage, que NOUS NE LACHERONS RIEN, JAMAIS.

Pas par obstination. Simplement parce que nous ne pouvons pas faire autrement : nous avons reçu la vérité à notre baptême ; elle est notre raison de vivre ; vous ne pourrez jamais nous forcer à l’abandonner.

Cela étant, chers amis lecteurs, voici encore une bonne intention pour notre Carême : il faut nous préparer à des temps difficiles, à des temps où la profession de notre foi chrétienne nous vaudra toutes sortes d’avanies. Mais, ce qui est sûr, c’est que leur société pourrie issue de mai 68 est encore plus vermoulue que n’était l’empire de Néron. Ils n’ont plus d’enfants, ils n’ont plus d’avenir. Ils sont morts sur pied. J’ignore si nous gagnerons, mais je sais qu’ils ont déjà perdu.

Guillaume de Thieulloy

Directeur du Salon beige

PS : J’apprends aujourd’hui que le conseil régional d’Ile-de-France a subventionné le film d’Ozon à hauteur de 360 000 euros. Ce qui veut dire qu’on a utilisé les impôts des catholiques pour les insulter publiquement ! Mais les responsables de cette forfaiture ne l’emporteront pas en paradis. De telles agressions auront des conséquences électorales…

Partager cet article

51 commentaires

  1. La TV précise que la justice des hommes n’est pas la même que celle de Dieu. Pour une fois qu’ils citent Jesus!

  2. J’approuve à 100% ce que dit GdT dans cet article. Je m’associerai à toute action en faveur du Cardinal Barbarin qui dans cette affaire manifeste une attitude proche de la sainteté. On ne doit pas l’abandonner mais le soutenir.

  3. Comment la justice des hommes peut-elle dire que “en CONSCIENCE, le Card-l Barbarin est non seulement responsable ( on peut l’admettre), mais COUPABLE” . Comment peut-elle s’immiscer au profond de cette conscience ? On peut certes reprocher au cardinal de ne pas avoir réagi assez rapidement ( mais en fait il a voulu en référer à Rome qui n’a pas répondu rapidement ) , mais il est tout a fait douteux qu’il ait INTENTIONNELLEMENT voulu masquer les faits. La justice se déconsidère en voulant hurler avec les loups . Ce cardinal est courageux : il l’a montré en manifestant contre le pseudo “mariage homosexuel” et en allant porter son soutien aux chrétiens d’Irak.

    • Vous êtes dans le déni ! Ni plus ni moins !
      Certes le procès porte sur Preynat mais il y en a une dizaine d’autres prédateurs comme Preynat certains prêtres d’autres non (avec des centaines de victimes) et à chaque fois Mgr Barbarin traine ou ne fait rien.

      Il m’apparait assez évident vu la constance des faits que le caractère INTENTIONNEL ne fait aucun doute !

      • Allez vous mettre autant d’energie a combattre les prédateurs de l’education nationale et proursuivrez vous avec autant en hargne les inspecteurs
        Vous avez beaucoup beaucoup de travail
        Sinon vous avez deux poids deux mesures et vous n’etes Pas crédible

        • Je ne met aucune énergie par contre d’autres en mettent à défendre le Cardinal Barbarin dont on aurait justement aimé qu’il mette de l’énergie à combattre ceux qui salissent l’Eglise

  4. Eh bien cher Guillaume de Thieulloy je connais des familles catholiques meurtries qui vont être consolées par ce verdict qui rattrapera d’autres affaires plus anciennes pour lesquelles le Cardinal Barbarin était passé au travers.

    • Pouvez-vous être plus explicite? Quelles sont ces affaires “plus anciennes pour lesquelles le Cardinal Barbarin était passé au travers”. Je ne supporte pas ce genre d’allusions qui me rappellent, à moi, de très mauvais souvenirs des “heures les plus sombres etc….”

      • C’est public :
        https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/pedophilie-de-l-eglise/ces-autres-affaires-de-pretres-accuses-d-abus-sexuels-qui-embarrassent-le-cardinal-philippe-barbarin_3075749.html

        Et ils ne mentionnent même pas l’affaire Olivier Besnard (15 ans de prison) ou c’était encore Barbarin diocèse de Moulins.

        • En utilisant votre lien, j’ai lu l’article à charge de france info , mais qui ne parvient quand même pas à démontrer la culpabilité du cardinal. Il fait quand même la morale c’est un comble. Je n’ai pas pu accéder aux autres documents dont je ne reproduis ici que les titres, ils sont agressifs mais me paraissent éloquents à la décharge du cardinal: les voici . Procès Barbarin : une ex-responsable d’une cellule d’écoute de victimes au diocèse de Lyon se défend d’avoir “étouffé” des agressions sexuelles
          “Franchement, je ne vois pas de quoi je suis coupable” : au premier jour de son procès, le cardinal Barbarin use de l’art de l’esquive
          “Les hommes d’Église n’ont pas compris la différence entre le péché et le crime”
          Pédophilie dans l’Église : le cardinal Barbarin se défend
          “Je n’ai jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles” : revivez le premier jour de procès du cardinal Barbarin

          Si le journaliste veut bien m’expliquer la différence entre le péché et le crime, je suis curieux d’entendre son exposé. En quoi cela peut-il bien aggraver ou pas le cas du cardinal Barbarin d’ailleurs, et des innombrables autres pédophiles qui courent les rues et les écrans de télé, comme Frédéric M;, Daniel Cohn bendit par exemple.

          Le cardinal est accusé d’avoir commis un péché ou de crime ou de délit (chilosa ?) en “couvrant” des “faits horribles”, ce qu’il dénie, mais les autres pédophiles qui se vantent eux d’avoir commis des faits “horribles” de même nature ne sont pas poursuivis par la justice; ils ont pourtant fait des victimes…mais ces victimes-là ne parlent pas!

          • Dans CHAQUE affaire on lui reproche de couvrir les criminels… Ce qui leur permet de continuer… Cela devrait suffire à vous ouvrir les yeux ! Et oui il dénie… Jérôme Cahuzac aussi !
            L’absence totale de contact et d’empathie vis à vis de l’ensemble des victimes (très nombreuses) devrait aussi vous interpeller !

  5. L’affaire Barbarin est l’arbre qui cache la forêt. En effet, je ne crois pas que son dossier soit si vide que vous l’affirmez. Son comportement a été typique de la passivité générale pour ne pas dire la quasi indifférence dont l’Eglise a fait preuve pour traiter toutes ces affaires de mœurs de la part de ses clercs. Certes, il paie aussi pour l’absence de réaction du Vatican et de son prédécesseur.
    Mais l’Église ne sort pas grandie de toutes ces affaires. Car quel est le plus grave ? Que les victimes réagissent avec l’aide certes suspecte des médias et de la Justice ou que l’Église ait admis dans ses rangs des évêques ou des prêtres s’adonnant à de tels scandales ? N’est-ce pas le silence coupable de ceux qui, comme le Cardinal Barbarin, savaient qui a permis à tous ces prédateurs d’agir dans le silence de tous et la clandestinité ?

    • Oui et ce silence a permis que des viols continuent à se perpétrer… Qui ne dit mot CONSENT !

      Je crains pour le “Cardinal” que la Justice Divine soit beaucoup moins clémente.

  6. Ce n ‘est pas ” la justice des hommes ” mais uniquement celle de trois magistrats ; par ailleurs il me parait hasardeux de porter un jugement sur une décision rendue sans avoir pu lire l’intégralité du dossier .

  7. Je comprends que des familles catholiques soient meurtries. Que la condamnation de Mgr Barbarin puisse les consoler, je ne vois pas.
    De toute façon c’est la chasse aux sorcières. Voir ce qui se passe, à titre d’exemple, pour la Sainte Croix de Riaumont. Depuis plus de 20 ans certains ont juré d’avoir sa peau : ils l’ont eue. Alors la justice sur ce genre de chose…
    On va voir comment va être traité par la “justice” le récent scandale des “Jeunesses Communistes” à propos des perversités à caractère sexuel qui viennent d’être découvertes.
    Selon que vous soyez du bon côté du manche ou du mauvais, les jugements de cours…

  8. Mgr RAVEL à propos du film d’OZON
    https://www.youtube.com/watch?v=DHKwvjfIEg0

  9. Cette consolation des familles meurtries est illusoire
    Seul le pardon peut les consoler
    C’est la base de la doctrine chrétienne
    Mais on semble l’oublier très vite à notre époque
    La vengeance ne console pas
    Elle soulage sur le moment
    Mais la violence reste dans le cœur
    Je sais bien sûr que c’est très difficile , je ne juge personne
    Mais que l’on n’utilise pas cet argument alors qu’en plus la condamnation de Barbarin ne résoud RIEN

  10. Collapsus donnez des preuves concrètes SVP
    Dans le cas Barbarin le dossier est jusqu’à nouvel ordre vide
    Ce n’est pas bien sûr le cas pour d’autres évêques !!!

    • Ne vous méprenez pas, je défends corps et âme l’Église qui est et reste sainte en tant qu’Épouse mystique du Christ. C’est justement à ceux qui portent atteinte à cette image de sainteté que j’en veux, tout d’abord aux invertis sexuels qu’elle a malencontreusement admis dans ses rangs et ensuite à ceux qui par leur silence coupable ont permis que ces faits s’y développent impunément.
      Le dossier n’est pas vide car il est maintenant établi (et non nié par l’intéressé) qu’il a eu connaissance des faits en 2007 et qu’il n’a pas jugé utile pendant huit ans dans un esprit de prudence qui eût été élémentaire d’écarter ce prêtre de l’animation paroissiale et des doyennés, période au cours desquelles ce dernier était en contact avec des enfants. Il a attendu 2015 pour alerter le Vatican et ce délai est injustifiable.
      Je partage complètement l’analyse de Ferron ci-dessous, l’esprit de corps ne doit pas primer sur notre souci d’apurer les rangs de l’Église de ses brebis galeuses, d’abord par respect pour les prêtres majoritaires qui accomplissent leur apostolat de manière exemplaire et ensuite pour le salut des âmes trop nombreuses qui perdent la foi à la vue de tels scandales.
      Nos séminaires se vident, ce n’est qu’en magnifiant durablement l’image du saint prêtre que nous pourrons les remplir et non en se voilant pudiquement la face devant leurs actions peccamineuses.

  11. Soutien total au cardinal Barbarin, qui n’a pas de faute à se reprocher dans cette affaire.
    Dossier quasi vide, des faits s’étant passé bien avant son arrivée à Lyon, des familles ne portant pas plainte, le principal accusé pas encore jugé, prescription des faits, etc …., tout le jugement est inique.

    Le pouvoir politique et les médias mainstream font payer au Cardinal Barbarin ses prises de position courageuses sur le mariage pour tous, le respect de la vie, la PMA et les mères porteuses, et d’autres.

    Si le monde vous hait, sachez que moi, il m’a pris en haine avant vous.
    Si vous étiez du monde, le monde aimerait son bien ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, puisque mon choix vous a tirés du monde, pour cette raison, le monde vous hait.
    … S’ils m’ont persécuté, vous aussi ils vous persécuteront ; s’ils ont gardé ma parole, la vôtre aussi ils la garderont.
    Mais tout cela, ils le feront contre vous à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé.
    Jn 15, 18-20

    Rappelons que ces mêmes médias et ce même pouvoir politique ont protégé et protège toujours Roman Polanski, que les aveux d’actes pédophiles des Cohn-Bendit, Frédéric Mitterand, et divers autres, n’ont jamais été condamnés par la justice.

    • Tous ces hommes qui sont dans le “déni” tant d’années après ils se souviennent d’attouchements ! Sur le coup rien….. Quelle rigolade. Mon frère et moi on a passé notre enfance et adolescence chez “les curés” patronages, retraites, etc mes enfants aussi. Rien du tout. En Irlande les victimes présumées de prêtres incorrects ont été dédommagés par l’Eglise.En France je pense que c’est ce qu’ils attendent tous ces soi-disant victimes. Que voulez-vous, ma bonne dame, les temps sont difficiles : quelques milliers d’euro chacun leur mettrait du beurre dans les épinards, n’est ce pas ?
      En tant que croyante j’ai mal, très mal. Un petit tour chez les imams et les rabbins serait salutaire, mais chut.

  12. Qui aurait des informations sur Mme Brigitte Robert-Vernay présidente de la 17° chambre du TGI de Lyon (en provenance de Lons-Le-Saunier depuis 2016), qui a éprouvé le besoin irrépressible d’aller plus loin que les réquisitions de deux Procureurs de la République ??
    Désir de notoriété ? Syndicat de la magistrature ? FM ?
    La connaître davantage pourrait éventuellement se révéler instructif pour le jugement en appel à venir.

  13. Je serais plus nuancé.

    Le Cardinal paie sûrement une partie de ses engagements qui déplaisent fortement à notre “justice” française, engagée il est vrai dans une chasse aux sorcières. Mais cette même justice n’est-elle par celle qui vous a justement lavé de tout soupçon face à Notre Bonne Mère à tous de Gaulmyn ? Il reste un peu d’espoir donc, une sorte de petite lumière cachée !

    Je pense que le Cardinal paie également les erreurs de l’Eglise en la matière (qu’elles concerne les cas précis de Lyon ou non d’ailleurs) : promotion d’évêques dont les déviances étaient connues, protections (simples déplacements) de prêtres notoirement pédophiles ou homosexuels, silence érigé en système… C’est aussi tout cet héritage qui malheureusement n’a pas pu être absent du procès en question.
    Il reste du chemin. Pas sûr en revanche que le simulacre de sommet au Vatican récemment y aide vraiment, tant les choses ne semblent pas avoir été abordées en profondeur.

  14. Et encore…c’est du sursis, le cardinal australien a eu moins de chance, puisqu’il a été condamné à de la prison ferme. Une analyse de cette décision sur Aleteia:
    “Le jésuite, qui connaît bien les usages liturgiques et leurs contraintes, sait que « toute personne familiarisée avec le déroulement d’une messe solennelle dans une cathédrale trouverait très peu probable qu’un évêque abandonne, sans motif grave, une procession pour se retirer seul sans accompagnement dans la sacristie »
    https://fr.aleteia.org/2019/03/01/condamnation-du-cardinal-pell-un-verdict-qui-interroge/

  15. Un tribunal doit-il juger des intentions ou bien des faits ?
    Le jugement dit que le cardinal aurait caché des choses “pour préserver l’institution à laquelle il appartient”. Autrement dit c’est un procès d’intention.

  16. Curieux cette réaction de Guillaume de Thieulloy. Je la trouve largement exagéré.
    J’ai beau vouloir défendre l’Eglise au max. A partir du moment où l’évêque avait connaissance qu’un prêtre avait commis le scandale, le laisser en poste juste parce que les diocèses sont dans une misère absolue et pénurie de prêtre est soit de la franche bêtise soit une lâcheté totale héritière de l”esprit de miséricorde” poussé à son paroxysme.
    Non, pas à vomir. Et pourtant c’est un “tradi” qui vous parle.
    “Grâce à Dieu les faits sont prescrits”.
    Cet évêque n’avait plus la tête sur les épaules. Décorations républicaines portées sur l’habit, repas organisés dans l’église.
    L’abbé Pagès saura avantageusement le remplacer dès que notre pape l’aura nommé en remplacement.

  17. Non franchement dommage. Autant c’est dur de devoir abandonner son poste, ce n’est pas un mauvais gars, autant là il est évêque, il doit penser aux brebis avant ses bergers. Les prélats ne se rendent plus compte de leur dérive. On devrait les interdit la CEF qui leur pourrit littéralement la tête.

  18. La Vierge Marie n’a-t-Elle pas annoncé à la Salette ce qui se passe actuellement ?
    Alors la prière et le Rosaire surtout apporteront la Paix que Seul le Seigneur peut donner ! N’oublions pas que Satan est le Diviseur : sa phrase préférée à ce Menteur est : diviser pour mieux régner !

  19. On peut dans cette affaire essayer de ne pas être trop manichéen.
    Ce qui est tout à fait consternant est que l’on en soit arrivé là. Et nous savons aussi que la justice n’est pas La Justice. Si la condamnation n’est pas adéquate aux faits, c’est terrible, mais il y a des faits qui nécessitent une condamnation. Ceux qui concernent le père Preynat seront jugés. C’est la part la plus simple de l’histoire. Ceux qui concernent le fonctionnement de l’institution sont bien plus difficiles à saisir. Mais il y a des dysfonctionnements qui produisent des dégâts. Et ces dysfonctionnements qui créent des dégâts passent par les cadres de l’institution. Nous avons le droit de réfléchir, au delà de notre épiderme.
    Bien sûr, nous ne pouvons nier que le monde s’acharne sur l’Eglise. Mais.
    Peut-on dire que l’Eglise n’a pas montré qu’elle était capable à la fois d’une parole éternelle et d’un comportement pire que médiocre en certains de ses clercs, voire des cadre des clercs? On dira qu’il ne faut pas généraliser, et de fait il ne faut jamais généraliser au nom des hommes droits. Pourtant, il me semble que depuis l’affaire Marcial Maciel, le monde est en droit d’attendre un peu plus de modestie de la part des catholiques. Les commentaires qu’on lit ici en défense absolue de l’Eglise pourraient être entachés du même esprit de corps qui a permis à Marcial Maciel de faire des générations de victimes. Au delà de cet homme nocif, c’est l’esprit de corps qui a caché au monde les drames de tant d’hommes. On ne peut plus nier que le silence a contribué dans l’Eglise à la nocivité de certains hommes. Beaucoup de raisons peuvent être citées comme ayant contribué au choix de ne pas plus bouger pour l’affaire Preynat. On peut les comprendre. On les comprend d’autant qu’on a pas goûté à la coupe de la trahison au coeur de l’Eglise. Mais quand on a été contraint d’y goûter, on comprend mieux la nécessité d’un tel verdict – ce qui n’empêche pas de regretter qu’on en soit arrivé là – on se dit que pour l’amour de l’Eglise, il est bon que la correction arrive enfin. Et là, on ne se dit pas que le verdict est à vomir. Et on ne confond pas non plus la justice humaine et la vengeance comme l’écrit un des commentateurs ci-dessus (il vaut tout de même mieux vivre dans un pays de droit que de non droit).
    De plus, si l’on regarde l’avenir, il n’est pas interdit de se dire que mystérieusement, c’est par le Primat des Gaules qu’enfin, un agir plus humble va pouvoir pénétrer les fonctionnements internes de l’institution. D’une certaine façon, le Cardinal paie cash une inattention aux brebis. Quel paradoxe! C’est la justice de la République qui rappelle que l’évêque est avant tout pasteur. Si par la vertu de la justice humaine, les clercs éminents, en France et ailleurs, sont plus attentifs aux brebis atteintes dans leur être, ce sera tout ça de gagné pour la vie et l’évangile. C’est d’hommes dont il s’agit. L’institution, on sait qu’elle tiendra.

  20. Le contexte social depuis 2015 n’a plus rien à voir avec les années 2000 et antérieures où le silence et l’omerta étaient de rigueur : le Cardinal a le rôle du bouc émissaire de la société entière ; ce qui est satanique, c’est le zoom fait sur l’Eglise comme coupable, permettant ainsi d’ignorer ce qui se passe dans les institutions laïques dans une omerta médiatique absolue.
    Mais concernant les questions de mœurs dépravées de certains clercs, il faut constater que les évêques et cardinaux prennent à peine conscience de la gravité du problème, de même que pour l’avortement : il suffit d’entendre leurs déclarations sur le sujet jusques et y compris au sommet de février au Vatican, ils n’ont encore malheureusement qu’une vision assez intellectuelle de ces choses.
    Il est vrai que l’Eglise en France est persécutée et de façon accélérée (et ça n’est que le début, les évêques d’Orient nous le disent depuis longtemps), mais Elle ne se défend pas comme ce serait son devoir :
    voir par exemple la séance lamentable aux Bernardins en 2018, les manifestation & déclaration sur l’antisémitisme avec les représentants de la CEF fin février, l’interview HALLUCINANTE de Mgr Pontier dans le Point de la semaine dernière, etc ….
    Mgr le Cal Barbarin, pourquoi avez vous officiellement pris parti pour Macron en Mai 2017, faisant preuve d’un cléricalisme insupportable ?
    Nos responsables ecclésiastiques donnent en permanence à leurs ennemis des verges pour se faire battre, sachant que Jésus a fait le contraire : quand vont-ils le réaliser et oseront-ils réagir ?

  21. Un article d’euronews au titre emblématique: “La condamnation du cardinal Barbarin soulage les victimes du père Preynat”. En bref, pour soulager les victimes de A, on condamne B!
    https://fr.euronews.com/2019/03/07/la-condamnation-du-cardinal-barbarin-soulage-les-victimes-du-pere-preynat

  22. On reproche à Mgr Barbarin de ne pas avoir dénoncé des faits anciens. Il faut rappeler qu’à l’époque, on ne le faisait pas, que ce soit dans un contexte ecclésial ou laïc. On peut appeler cela “loi du silence”, mais on pourrait aussi considérer que cette pratique était considérée comme normale, c’était une interprétation (regrettable, certainement) du droit en vigueur. Le droit n’a pas fondamentalement changé, c’est l’interprétation de la responsabilité pénale des personnes qui savaient qui a changé. Bref, on applique non pas une loi rétroactive, mais une interprétation rétroactive de la loi.
    Comment parler de procès équitable dans un tel contexte!

    • Souvenez vous de l’affaire jean-michel Di Falco accusé à tort, qui en est tombé malade, et a même pensé à la mort…. L’accusateur s’est heureusement rétracté. Mes médias oublient volontairement de citer ce cas exemplaire.

  23. Torquemada a été ressuscité. Le code de la bien-pensance postmoderne semble avoir sévi une nouvelle fois! Quelle punition pour ce monstre? Un séjour dans un camp soviétique? Guantanamo? Devant ce que je considère un jugement inique, il nous faut raison garder tant que la procédure d’appel n’a pas abouti. Je ne nie en rien les horreurs commises par certains membres du clergé et il nous faut bien entendu les dénoncer (il importe désormais de rappeler dans tout écrit le blabla évident et cependant nécessaire afin d’éviter les insultes ad hominem…) mais ici, la néo-barbarie a eu raison de Barbarin! L’Eglise n’a pas connu que des moments de gloire, mais au moins elle dispose d’une instance régulatrice qu’est le magistère (oh, le vilain mot…) pour éviter que les procédés inquisitoriaux ne soient absolutisés. Nous n’y sommes plus. Cela me chagrine profondément, tant il est clair que les champions de l’obscurantisme, c’est nous! Labellisés, copyright à l’appui. L’historien sait cependant comme il est facile de fermer les yeux sur le temps présent pour mieux condamner un passé caricaturé

  24. J’attends les commentaire du SB après le procès de B Preynat, sans doute nous dira-t-on que ce saint homme est parfaitement innocent, et victime des persécutions, une sainte Blandine du XXIe siècle ?

    • Non, mais justement : il aurait fallu attendre le procès du père Preynat pour faire celui du cardinal !

      • Là je suis d’accord avec vous, je ne suis pas juriste, mais je trouve que c’est mettre la charrue avant les boeufs que de juger une “non dénonciation de crime” alors que ledit crime n’a pas été officiellement établi.
        Sinon je rejoins un autre commentaire : ce qui est à vomir ce n’est pas le verdict à l’encontre du cardinal, mais les viols d’enfants ou d’adolescents commis par des prêtres.
        La condamnation de l’archevêque le rendra, ainsi que ses confrères, un peu moins laxiste dans la gestion des prêtres abuseurs, un peu plus prudent dans le recrutement et les nominations.

  25. Certes je trouve ce verdict un peu sévère, on verra ce qui sera décidé en appel, mais 6 mois avec sursis c’est une sanction symbolique, pas de quoi faire du cardinal un martyr. Et les autres accusés ont été blanchis. Comme persécution généralisée, on a vu pire … Je trouve donc la réaction de G de Thieulloy tout à fait démesurée.
    Par ailleurs je ne partage pas du tout l’idée que l’archevêque serait persécuté par le pouvoir : la preuve, le procureur demandait la relaxe, mais le juge, qui est indépendant, en a décidé autrement.

  26. documentaire sur france culture sur les prêtres homosexuels
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/pretres-et-homo
    Évidemment, reportage à charge contre l’Eglise (qui est intolérante, homophobe…) mais très instructif.
    “Après m’être donné nu sur une scène, je voulais me donner pour les plus pauvres et pour l’Église. C’était différent”. Vous voyez le style.
    Bref, un homosexuel, devenu prêtre (et qui continue à avoir des relations homosexuelles), se confie à un supérieur qui immédiatement lui retire ses responsabilités proches des enfants. Ce n’est pas dit, mais sous entendu: que l’église est homophobe, que lui retirer ses responsabilités suite à sa confession, c’est de l’intolérance…Qu’aurait dû faire le supérieur? s’il n’avait rien fait, n’aurait-il pas risqué de se retrouver dans la situation de Mgr Barbarin en cas de problème?
    Reportage instructif. Il faut affronter la vérité pour y remédier.

  27. Monsieur Guillaume de Thieulloy,

    Oui, je comprends votre soutien au Cardinal Barbarin. Et non, je ne suis pas d’accord avec vous.

    Je précise que mon degré personnel de tolérance pour tout ce qui a trait à la pédophilie, est de l’ordre de zéro.

    Donc, quelque soit l’époque, l’usage du moment, toute personne qui commet la pédophilie, ou protège des pédophiles de façon directe ou indirecte, doit être à mon avis jugé et condamné (Pour préciser ma pensée, je ne tolère aucun “retard” de traitement de ce genre de dossier).

    Ce que je vais vous dire va peut être vous horrifier, mais quitte à “vomir”, je préfère le faire face aux agissements des perpétrateurs ou protecteurs de perpétrateurs de cet odieux crime qu’est la pédophilie.

    Je déplore que la Justice et les Médias s’en prennent évidemment plus à l’Eglise Catholique qui représente moins de 1% des cas d’abus sexuels sur les enfants, au lieu de se concentrer sur l’entité qui représente plus de 80% des cas: la famille même de l’enfant (père, mère, frère, soeur, oncle, tante, beau père, grand-père, grand-mère…).

    Un seul être humain abusé sexuellement est un être humain abusé de trop. Et à fortiori encore plus si c’est un enfant, puisque les conséquences sont alors amplifiées à vie. Je considère donc qu’un perpétrateur ou un protecteur de perpétrateur condamné, c’est la justice qui fait son travail. Suite de cette histoire en Appel.

    Je pense que lier cette condamnation au soutien du Cardinal Barbarin à nos causes catholiques, n’est pas dénué de sens, mais est à mon avis contre-productif pour nos mêmes causes catholiques.

    Les catholiques du monde entier et en particulier de France, doivent se lever pour ces causes que je considère justes, avec l’appui ou non de la hiérarchie catholique. Tout en restant unis, ne dépendons pas de soutiens quelque fois illusoires.

    Réinventons-nous.

  28. Bonjour
    Et merci pour cet article
    Vous écrivez que la justice avait déjà été saisie du dossier AVANT que le Cardinal Barbarin ne soit nommé à Lyon.
    Il semble bien que la justice se soit couverte de honte avec cette affaire ( comme l’indique Regis Castelneau qui n’est pas précisément un membre du salon Beige ) mais ce que j’aurai besoin c’est un article factuel – et un peu technique – qui montre qu’il y a bien eu distorsion du droit au service d’une idéologie de façon à être indiscutable.

  29. Ce qu’on attend du cardinal c’est qu’il s’interroge (s’il ne le sait pas déjà) sur les véritables causes, profondes, de ce “débarquement” de pédophiles dans les séminaires. Puis qu’il analyse cela, qu’il en tire des conclusions, qu’il en parle, qu’il explique.
    S’il ne fait pas cela, avec d’ailleurs tous ses confrères, on se demandera toujours pourquoi.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services