Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Cancer des enfants : de bons résultats qui gênent la “mafia pédiatrique”

Dans l'affaire de l'hôpital de Garches, le docteur Nicole Delépine dénonce à la fois la "mafia pédiatrique", qui conteste ses méthodes (alors qu'elle n'a pratiqué aucune amputation en 30 ans pour le cancer des os, et son taux de guérison avoisine les 90%) et l'hypocrisie de l'Etat :

"L’arrêt Mercier (1936) qu’elle cite à plusieurs reprises revient comme fil rouge du combat qu’elle mène depuis trente ans. « Le médecin ne s’engage pas à guérir mais à donner des soins. Des soins non pas quelconques, mais consciencieux, attentifs et conformes aux données de la science. »

Mais cette éthique revendiquée semble déranger l’administration et d’autres médecins. « Le jour où l’on a dit qu’on sortait des essais thérapeutiques de l’EORTC (European Organisation for Research and Treatment of Cancer) pour appliquer d’autres méthodes publiées et certifiées, on est devenu des vilains petits canards, regrette-t-elle. Pourtant, on est l’un des rares services à n’avoir jamais eu de plaintes de patients en trente ans. » Une réputation sulfureuse qui s’étend au-delà des frontières de l’hôpital de Garches. Parfois les parents doivent braver des obstacles pour placer leurs enfants dans son service. « Quand j’ai prononcé le nom du Dr Delépine, on m’a dit que j’emmenais mon enfant dans le couloir de la mort et que j’étais un parent irresponsable », explique Sabrina, la mère de Llya, en rémission depuis un an et demi. Une autre mère d’ajouter : « Le médecin qui traitait ma fille m’a expliqué que Nicole Délepine était un charlatan qui ne soignait pas jusqu’au bout. Lorsque j’ai quand même quitté l’hôpital de Nantes, le juge aux affaires familiales m’a convoquée pour "mise en danger de la vie de ma fille". En fait, alors que je luttais pour sa santé, la plus grosse bataille a été contre l’administration », explique la mère d’Orlane, atteinte d’un cancer de la vessie, en rémission depuis 2007, sans avoir subi d’ablation de ses organes.

[…] Cela fait donc trente ans que ses méthodes dérangent. Initialement à l’hôpital Hérold dans le XIXe arrondissement de Paris, le service a été menacé de fermeture en 1998, lors du départ du chef de service de l’époque, le Dr Desbois. Après trois déménagements, plusieurs manifestations et différentes révoltes des parents, l’histoire se répète. Aujourd’hui le service est à nouveau menacé de fermeture.

« J’ai appris dans la presse la fermeture du service en raison de mon départ à la retraite. Mais je ne veux pas partir. Je préfèrerais claquer sur le terrain », s’amuse-t-elle. Même si elle partait, d’autres médecins pourraient reprendre le service. « L’administration oppose le fait qu’il n’y ait pas de médecins ici ; c’est du baratin absolu, s’insurge-t-elle. Ceux qui ont demandé leur mutation dans mon service n’ont pas été entendus », à l’instar d’Eléonore Djikeussi. Ce qui excède le docteur, c’est l’hypocrisie du procédé. D’un côté, on la félicite pour ses résultats, de l’autre on l’asphyxie en lui interdisant de recruter, ou en enlevant des lits, passés de 60 en 1986 à 10 aujourd'hui. […]

Les parents, eux, sont nombreux à louer l’efficacité de la méthode. Mais aussi la disponibilité du médecin et de ceux dont elle a su s’entourer ainsi que la chaleur et l’humanité qui règne dans le service. Ils sont 22 000 à avoir signé une pétition pour assurer sa survie. L’association Ametist s’est créée pour revendiquer les bienfaits des méthodes de Nicole Delépine. Une plainte contre X a été déposée par cette association de parents au tribunal de Nanterre pour « délaissement » d’enfants. Dimanche, certains d’entre eux étaient cloîtrés depuis plus d'une semaine dans la chapelle de l’hôpital, en grève de la faim, pour que le service reste ouvert et que le combat de Nicole Delépine soit entendu. […]"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

7 commentaires

  1. De jour en jour les dictatures se font jour :
    dictature de l’enseignement,
    dictature des soins,
    dictature de la vie,
    dictature de la mort,
    dictature religieuse, etc…
    La révolution n’est que dictatures alors qu’elle prétendait rendre la liberté au peuple en gouvernant par la république !
    Il ne fait pas de doute que retour du Roi est vital pour notre Patrie pour la gestion de l’ordre Temporel et se libérer de toutes ces dictatures qui nous rongent.

  2. N’y aurait-il pas en France un hôpital catholique susceptible d’ouvrir un service de dix lits pour prendre la relève? Ce serait un retour aux sources.

  3. C’est toujours comme cela , dès qu’on ne fait pas ce que veulent les lobbys pharmaceutiques et le lobbys de certains “gourous” de la médecine officielle, on est sur d’avoir la dictature du pouvoir en face, c’est ainsi qu’a été “tué” le professeur Beljanski. L’argent toujours l’argent et l’orgueil incommensurable de certains chefs médicaux. Il suffit de regarder par ex pour le cholestérol, les labos ont sorti les statines “saloperies” qui attaquent les muscles et donc le coeur alors que soi-disant c’est pour le protéger et devinez qui fixe les normes concernant les taux de cholestérol: les labos et qui fait la formation continue des toubibs: les labos etc etc ce qui veut que votre argent est plus intéressant que votre vie. Heureusement qu’il y a aujourd’hui de vrais docteurs qui n’ont pas peur de sortir du moule et de se remettre en question, malheureusement bien souvent ils sont persécutés, on sait jamais s’ils faisaient de l’ombre à ces messieurs “je sais tout et vous n’avez qu’à la fermer!”

  4. Sans doute préfère-t-on les méthodes expéditives du Docteur BONNEMAISON…

  5. Qui se souvient d’Ivan Illich ?

  6. Cette médecin ne doit pas être FM…

  7. Il y a quelque chose de pourri au royaume médical. On ne peut plus se fier les yeux fermés à cette institution…comme à d’autres, c’est apparemment de plus en plus courant, signe que le pays se désagrège lentement mais sûrement.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services