Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Ça fuit de partout chez LR

Ça fuit de partout chez LR

Après le retrait des fonctions de Guillaume Peltier et Gaël Perdriau au sein de LR, ce sont 15 élus LR et 250 adhérents de la fédération de Nice qui annoncent leur départ du parti :

Quinze élus LR, membres de la majorité du maire de Nice Christian Estrosi, de la métropole ou du département des Alpes-Maritimes, ont annoncé lundi leur départ, « avant de se déshonorer », du parti Les Républicains dont ils contestent l’évolution sous l’influence d’Eric Ciotti.

Parmi les partants figurent Anthony Borré, premier adjoint au maire de Nice, et plusieurs adjoints ainsi que Pierre-Paul Leonelli, vice-président de la Métropole Nice-Côte-d’Azur et élu régional. Joseph Segura, maire de Saint-Laurent-du-Var et conseiller départemental et son premier adjoint, Thomas Berettoni, également conseiller régional, ont aussi annoncé leur départ. Près de 250 adhérents LR niçois ont également annoncé quitter le parti.

« On voit bien aujourd’hui que Valérie Pécresse », candidate des Républicains à la présidentielle, « est prise en otage par la “zémmourisation” imposée par Eric Ciotti », a affirmé à l’AFP une proche des partants pour expliquer cette décision collective (…)

Partager cet article

13 commentaires

  1. AVec Pecresse la girouette à leur tête, les LR vont exploser en vol : contre Zemmour ou le Pen – scenarii les plus probables – elle appelera a voter Macron au second tour…comme en 2007.

  2. Donc ils partent pcq ils ne veulent pas être “zemmourisés”. Curieux quand même.

  3. Les rats fuiraient-ils le navire pourtant Pécresse la traitresse gagne au 2° tour face au micron

  4. C’est curieux que ce soient les gaucho-centristes qui partent, alors qu’ils ont apparemment majoritaires.
    Cela cache quelque chose.

    • Estrosi est chez Philippe-Macron. Le mari de Pécresse est otage de Macron à cause de Général Electric. Pécresse, en accord avec Macron, ne veut pas de la Présidence. Donc ils se positionnent pour les députations par crainte de l’implosion LR.

    • Oui, étrange. On n’a pas fini de voir des choses étranges et contre-nature. Des sondages-bidon fleurissent en ce moment. Les nostalgiques du “gaullisme” sont à la manoeuvre pour tenter d’influencer l’opinion. Retirons-nous sur nos aventins en attendant février 2022 que les choses sérieuses commencent.

  5. Un sondage annonce ce soir Pecresse devant Macron au 2e tour. Demain matin ils vont vite revenir en traitant Estrosi de traitre.

  6. Quitter un parti politique est une chose tout à fait louable, démissionner de son mandat électif serait courageux !

  7. Ils partent préparer leurs couverts et leur bavoir pour aller déguster la bonne soupe chez le poudré.

  8. Pour Guillaume Peltier, je ne suis pas trop inquiet : depuis le FNJ, il a toujours réussi à se recaser dans le sens du vent.
    Partis politiques :
    FN (1996-1998)
    MNR (1998-2000)
    MPF (2001-2008)
    UMP (2009-2015)
    LR (depuis 2015)
    Et un de ses tweets tout récent confirme son orientation :
    “Comment rester insensible au discours pour la France d’@ZemmourEric ? Avec mon ami @ECiotti, je persiste et je signe. Un seul adversaire, Emmanuel Macron ; un seul objectif, réparer la France ; un seul moyen, unir tous les électeurs de droite, avec
    @lesRepublicains
    #Villepinte”

Publier une réponse