Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Buzzfeed confond désinformation et parodie

C'est assez cocasse de voir Libération démonter une désinformation (une "fake new" pour Macron) de Buzzfeed à l'encontre du FN :

Capture d’écran 2018-01-17 à 19.25.30"Il y a quelque chose d’assez gênant, à un moment où on parle beaucoup de fake news, à voir nombre de médias relayer toutes voiles ouvertes l’information de Buzzfeed selon laquelle le FN aurait fabriqué une fake news pendant la campagne sans jamais dire (ou à peine) qu’il s’agissait selon toute vraisemblance d’une parodie.

De quoi s’agit-il ? En mars 2017, Envoyé spécial consacre une enquête au FN et à ses «hommes de l’ombre». Le FN riposte dans la foulée avec une vidéo, diffusée d’abord par David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen. Surjouant les méthodes d’anonymisation de ce type de documentaire (pénombre et voix transformée jusqu’à la caricature), la vidéo met en scène un homme présenté comme membre de «l’équipe de Delphine Ernotte» qui raconte les collusions de cette dernière avec la Hollandie puis la Macronie, la politisation du service public et les censures éditoriales.

Le fond de cette riposte est grossier : discréditer l’enquête de l’émission du service public, moquer les témoignages anonymes et mettre en cause la réalité de ceux qui sont utilisés contre le FN. David Rachline, conseiller de Marine Le Pen pour la campagne, tweete d’ailleurs, à ce moment-là, assez explicitement. «Vous voyez, tout le monde peut faire "journaliste" chez France Télévisions…», écrit-il en relayant la vidéo.

L’affaire n’a guère d’audience à l’époque. Plusieurs médias penchant vers la droite de la droite s’amusent de la réponse du FN. […] Le site de Russia Today fait de même, dans un article intitulé : «En réaction à Envoyé spécial sur le FN, David Rachline trolle France 2 avec un faux témoignage.» La dimension parodique et délibérément falsifié est donc mise en avant, même si RT explique que certains ont pris le témoignage au premier degré. La presse dite «mainstream» qui s’intéresse au sujet saisit aussi la dimension parodique. LCI fait un papier très complet sur le sujet. […] Le Lab d’Europe 1 fait un article similaire. Et aboutit aux mêmes conclusions. […]

Le problème, c’est que cette dimension parodique pourtant mise en avant au moment des faits… a quasiment disparu de l’article que Buzzfeed publie et des nombreuses reprises qui en ont été faites depuis deux jours. Voilà le FN accusé d’avoir «fabriqué de toutes pièces» une fake news. Détail cocasse, même LCI qui avait donc fait un article très contextualisé et complet au lendemain de l’affaire… reprend aujourd’hui Buzzfeed au premier degré.

[…] Mais voilà : le FN a fabriqué une parodie plutôt qu'une fake news. Et cela n’a guère de sens de ranger sous la même dénomination cette vidéo parodique, l’affaire des comptes offshore de Macron aux Bahamas, ou l’intox sur le financement saoudien de la campagne de Macron. Sauf à enlever tout sens au terme «fake news» (qui, servi à toutes les sauces, n’en a déjà plus beaucoup).

Cette histoire n’est pas neutre au moment où la volonté annoncée d’Emmanuel Macron de légiférer sur les fake news suscite quelques craintes (fondées), des fantasmes de censure (inévitables) et des questions (légitimes). Au cœur des interrogations, celle-ci, centrale : qu’est-ce qu’une fake news ? Un mensonge ? Une erreur – et comment faire la part entre un mensonge et une erreur ? Un bobard gouvernemental entre-t-il dans le champ? Et un article du Gorafi ? Même s’il est pris au sérieux ? La question n’est pas si simple. C’est un juge qui devra la trancher. Avec ce qu’il faut de mauvaise foi, l’opposition dénonce un futur texte qui, sous couvert de lutter contre la désinformation, verra le pouvoir politique et les médias décréter ce qu’est une fake news pour museler la parole libre. Qui veut tuer son adversaire l’accuse de fake news, protestent par avance l’extrême droite et ses relais numériques. Autant dire que cette affaire tombe assez mal.

Elle déverse des litres d’eau pour alimenter un moulin qui turbine déjà comme une centrale nucléaire. Et au passage, on sert sur un plateau les médias dits de réinformation (sic), qui se plairont à mettre en avant qu’ils avaient pointé dix mois avant la dimension parodique de la vidéo que les médias dominants (re-sic) s’échinent à ne plus voir dix mois après pour mieux taper le FN. CQFD."

Partager cet article

3 commentaires

  1. Fake — ?
    Pourquoi encore utiliser une expression américaine qui n’a aucune logique dans notre langue ?
    En plus, elle n’est pas comprise de tous. En français on parle de canular ou de bobard et on précise sur la toile (ou à la rigueur le net bien que ce dernier mot soit américain).

  2. un bobard (fakeniouze) est vérité s’il est diffusé par les médias aux ordres!

  3. Pour une fois que Libé est honnête et objectif !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services