Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Bruno Gollnish se veut fédérateur

Bruno Gollnisch explique au Figaro sa légitimité à devenir le président du FN :

"Lorsqu'au XIXe le Japon a pris connaissance de la
démocratie, les samouraïs ont prédit que ce système ne prendrait jamais
racine au pays du Soleil-Levant, car il exigeait que l'on vante ses
propres mérites, ce qui n'était pas convenable. Mais puisque c'est la
loi du genre, j'évoquerai ma fidélité totale à notre cause, ma
résistance inébranlable à la dictature du «politiquement correct»
et ma
pugnacité dans l'exercice des mandats
reçus des électeurs, comme député à
l'Assemblée de 1986 à 1988 et au Parlement européen depuis 1989. J'ai
ferraillé au conseil municipal de Lyon et au conseil régional de
Rhône-Alpes. J'ai exercé deux métiers successifs, avocat puis professeur
de langue et civilisation japonaise et doyen de faculté
. Je suis par
ailleurs officier supérieur de réserve dans la Marine nationale. On me
reconnaît une certaine expérience dans le domaine international. Il
me semble enfin avoir montré des qualités humaines dans les fonctions
que j'ai exercées au sein de notre mouvement. Je sais rassembler. Cette
aptitude à fédérer est essentielle.

Votre rivalité est
souvent présentée comme une querelle entre anciens et modernes. Qu'en
pensez-vous ?

C'est répété en boucle par des gens qui
ne connaissent ni ma personne ni le mouvement national. Ce n'est pas une
question de génération. Je suis fermement accroché à la défense des
valeurs traditionnelles, c'est vrai, et cela ne changera pas. Aucune
modernité n'est viable si elle ne s'enracine dans une tradition
. Je
crois être un homme de mon temps, ouvert au progrès des techniques
quand il en résulte un progrès matériel ou moral -, au dialogue sans
complaisance mais courtois avec nos adversaires, aux cultures autres que
la mienne."

Partager cet article

27 commentaires

  1. Il se connait bien le bougre !
    Allez Bruno !

  2. Saut que j’ai lu qu’il était pour des accords sous conditions avec l’UMP.
    Or, selon moi, il n’y a pas d’accord possible avec l’UMP quelles que soient les conditions.

  3. @ Vincent,
    C’est idiot : un accord, ça ne veut pas dire se soumettre : si l’UMP reconnaissait par exemple les points non négociables, il est évident qu’ils deviendraient ipso facto fréquentables.
    Ce n’est pas en boudant tout seul dans son coin qu’on peut reconstruire !

  4. Bruno a expliqué qu’il n’était pour des accords avecla droite parlementaire qu’à condition qu’elle change, y compris idéologiquement. Donc sûrement pas actuellement en l’état. Allez Bruno! J’ajoute qu’il a joint la nonciature et attend un rendez-vous avec le nonce pour rendre publique sa lettre adressée aux évêques.

  5. Fédérer d’accord mais surtout avec ceux qui ont été exclus par la famille Le Pen et ceux qui sont partis, dégoûtés par celle-ci. Car le FN est désormais une coquille vide composée principalement de médiocres courtisans pro-Marine. Les forces vives sont ailleurs même si électoralement, la marque FN fait toujours recette.
    Mais inutile de parler dans le vide, le clan Le Pen ne laissera JAMAIS Gollnisch prendre la tête du FN. Tout est joué d’avance.

  6. Bruno Gollnisch me parait etre un peu plus fidele aux principes non negociables qu’a fixés l’Eglise que Marine Le Pen. De plus, il est temps que le fn sorte de son opposition automatique contfe l’ump et commence à negocier avec la majorité afin d’y apporter un peu de droite à cet umps. Bref allez Bruno!!!

  7. Fédérer qui ? Cette phrase semble indiquer que la ”fédération” devrait s’étendre au delà de frontières bien imprécises.
    Le FN est déjà fédéré. S’agit-il de réintégrer tous ceux qui ont nui au FN depuis 20 ans, Pierre Vial le néo-païen par exemple, ou les amis de Pierre Sidos, ou les restes du MNR qui vient de mettre en vente son bureau, ou le PdF qui s’est effondré ?
    Pour se réclamer de JM LP et de son héritage, il est préférable de ne pas annoncer trop tôt des accords avec ceux qui l’ont le plus diffamé, et qui ont surtout fait perdre aux cadres de base du FN plusieurs centaines de mandats en 15 ans, tout en donnant à la grande presse, à J. Chirac puis à N. Sarkozy des armes provenant de la division et de la guerre fratricide.
    Alors fédérer qui ?
    La meilleure ”fédération” n’est pas celle qui vise à repêcher qq dizaines de personnes qui ne représentent plus rien auprès de l’électorat, comme ils viennent de le prouver, sous le prétexte que ce furent de bons amis : il est préférable de fédérer de nouveaux électeurs, de nouveaux français autour du FN, par millions. Cela suppose de proposer plus que du replâtrage ”fédératif” par le rappel de cadres dont l’honneur ne s’appelle pas fidélité.
    Un débat sur la stratégie pour rassembler les Français est plus urgent que la fédération par agrégation d’astres éteints dans la galaxie de l’extrême droite passée.

  8. Malgré tout le respect que mérite Monsieur Gollnisch comment peut on se déclarer fidèle aux valeurs nationales et en même temps vouloir des accords avec l’UMP.
    C’est mal parti pour lui…

  9. Bruno Gollnish est le choix de l’intelligence et des valeurs, Marine Le Pen celui de l’efficacité médiatique.
    Nul doute que la seconde l’emportera, et je crains qu’elle ne laisse guère de place à la collaboration avec Gollnisch.

  10. Je ne vois pas comment passer un accord avec l’UMP qui s’apprete a interdire toute triangulaire dans tout type d’élection .
    C’est la fin de toute représentation pour le FN (et donc de toute subvention)

  11. Gollnisch comme Marine Le Pen sont tous les duex sur la même ligne pour ce qui est des accords avec l’UMP. A savoir qu’en l’état, avec CETTE UMP ce n’est pas possible (puisque les idées des 2 partis sont radicalement différentes)
    Mais si l’UMP change (ce que l’on peut mettre en doute), alors cela serait différent… C’est le bon sens même…
    A Nemo: les subventions de l’Etat aux partis ne sont pas liées d’abord aux élus, mais au nombre de voix obtenu aux législatives. Etonnant que vous ne le sachiez pas…
    Pour le FN, la suppression des triangulaires aux législatives (et non pas à “tout type d’élection”) ne changera rien… puisque le FN n’a déjà pas d’élus à l’assemblée nationale. D’ailleurs il ne s’en inquiète pas plus que cela (pour lui-même); en revanche il s’inquiète de la confiscation de la démocratie par ces partis qui se donnent plus du mal à leur propre défense plutôt qu’à celle de l’intérêt national…

  12. Gollnisch est certainement un homme sincère, mais il sait bien qu’il ne prendra jamais le FN. L’affaire est ficelée d’avance et Marine présidera le FN et en fera ce qu’elle veut. C’est à dire selon son humeur du moment et avec ou sans Bruno Gollnisch. La progression du Front, en tant que force nationaliste, n’est qu’un leurre circonstanciel. Dans quelques mois, le FN marinisé, dans lequel les partisans de BG n’auront le choix qu’entre se taire ou s’en aller deviendra benoitement un mouvement banalisé et sans avenir. une sorte de CNI bis. La vraie place des nationalistes authentiques est ailleurs. A la NDP ? au PDF ? au MNR ? qu’importe. Mais pas au FN en tout cas. Ils y perdraient leur temps.

  13. @PG
    Cher Monsieur, votre lecture est décidément distrayante:
    “S’agit-il de réintégrer tous ceux qui ont nui au FN depuis 20 ans, […] les restes du MNR qui vient de mettre en vente son bureau”. et “Pour se réclamer de JM LP et de son héritage, il est préférable de ne pas annoncer trop tôt des accords avec ceux qui l’ont le plus diffamé”
    Je prendrai un seul exemple récent, mais reproductible ailleurs: la remise en place de Philippe Eymery au conseil régional du Nord. Certain(e)s ne se contentent pas d’annoncer des accords, ils(elles) les pratiquent…
    Avez-vous gardé quelques souvenir de la conduite de ce monsieur du temps où il a opté pour le MNR? Par exemple certaines informations très personnelles qu’il a délibérément diffusé sur son blog?
    Il semble que d’anciens “traitres” et “gamellards” soient à nouveau de courageux compagnons de route.
    Alors, vos indignations sont-elles sélectives ou s’appliquent-elles également à cette récente remise en selle?
    PS Ayez l’amabilité de ne pas louvoyer en m’expliquant que puisque ce monsieur n’a pas (encore) repris sa carte, cela n’a rien à voir. On lui a tout de même fourni une place éligible.

  14. Petit complément
    PG: “le rappel de cadres dont l’honneur ne s’appelle pas fidélité.”
    A comparer avec:
    « Avec Marine, on ne s’était pas vus depuis 1998. On s’est vus voilà quinze jours, JE NE CACHE PAS QUE J’Y ALLAIS A RECULONS. Le courant est passé. Rejoindre le combat de Marine Le Pen, c’est participer à l’écriture d’une nouvelle histoire. Je suis quelqu’un qui a besoin de croire et d’espérer. »
    Philippe Eymery – La Voux du Nord – 09/02/2010

  15. BG était à l’initiative de la main tendue vers la droit parlementaire autour d’un programme de convergence en 1998. Cette stratégie avait fait exploser la droite molle. Alors pourquoi pas?
    Pg oublie de dire que nombre de cadres qui étaient partis avec Mégret aux cris de népotisme sont revenus au FN et sont aujourd’hui autour de Marine Le Pen. C’est d’ailleurs assez drôle quand on entend le discours de certains il y a cinq ans.
    Le FN manque de cadre, c’est clair, alors si cetains veulent revenir dans un Fn dirigé par Gollnisch, cela ne peut qu’être bon pour la droite nationale. Cela n’est pas incompatible avec un débat sur la stratégie pour rassembler les français. Car les résultats aux élections, aussi bon soient-il ne font pas un parti de gouvernement, et l’absence de cadres font pour cela du FN un colosse aux pieds d’argiles. Et Gollnisch l’a bien compris.

  16. Marine Le Pen peut compter sur le soutien des médias car son nom seul peut faire que la diabolisation se poursuive (sous des dehors légèrement différents) …tout sera fait pour que ses apparitions face au public soient amplifiées etc… il n’en sera pas de même pour B.Gollnisch car il représente pour les specialistes du chaos ,la possibilité d’une avançée à l’italienne de la politique française …
    et de ce fait un danger mortel pour les “forces de progrés …de la décadence “!!

  17. Marine Le Pen tombe souvent dans les pièges médiatiques qui lui sont tendus..: par ex. sur l’interdiction du voile, elle se fait l’avocate de Copé, sans parler du problème de fonds (le voile n’étant qu’une conséquence mineure de l’islamisation et non la cause),…pourquoi donc interdire le voile (et nos bonnes sœurs ?) alors qu’on laisserait pousser mosquées et minarets…. avec le projet de mode de scrutin pour les législatives : au lieu de demander la proportionnelle elle réclame le statu quo, etc. Elle n’a pas la finesse intellectuelle de son compétiteur, et elle n’aurait sans doute pas la capacité de gérer une région ou une ville, et surtout pas le FN. Elle ne pourra être et rester qu’une avocate de quelques idées du FN, forte en gueule…enfonçant un peu trop souvent les portes ouvertes par ses amis ou ses ennemis.

  18. “Je sais rassembler”.
    C’est là en effet l’une des très grandes qualités de Bruno Gollnisch. JMLP l’a dit dans sa conférence de presse lundi dernier : le mouvement national a toujours eu le défaut de se diviser. Avec la personnalité, le parcours et l’expérience de Bruno, qualités reconnues à l’unanimité, nous sommes assurés de retrouver un Front National unis dans ses différentes composantes et des ses différents dirigeants naturels.
    Bruno est rassembleur : autour de lui, il n’y a jamais eu de divisions, ce qui n’est pas le cas de la fille de Jean-Marie Le Pen. Par ailleurs le Front National est un parti politique dont l’un des membres fondateurs est JMLP, mais ce n’est pas le seul. Autrement dit la soumission à sa personne ou à sa famille est à distinguer de la fidélité aux valeurs nationales qui est d’un autre ordre. C’est tout le problème de la candidature de la fille Le Pen : il est temps que le mouvement national, conduit avec brio par JMLP dans les années 80-90, vole de ses propres ailes et ne soit pas enchaîné à une personne ou à sa famille. C’est la raison pour laquelle Bruno parle toujours de mouvement national : c’est la prise en compte d’une réalité humaine (personnes et courants) qui va bien au-delà de la famille Le Pen et qu’il faut rassembler car on ne gagne que dans l’union, non dans l’exclusion.
    Oui, les cadres du mouvement national qui ont été purgés, exclus, placardisés ont toute leur place au sein du FN qui n’est pas la propriété d’une famille. D’ailleurs un commentateur rappelle qu’il y a déjà eu des retours à la structure FN : je citerais pour ma part le cas de Nicolas Bay, cadre du MNR, tête de liste en région Haute-Normandie, et élu. Mais le problème c’est que Nicolas Bay est venu ou revenu au FN en faisant acte de soumission à la puissance montante. C’est la défense du programme du FN qui doit l’emporter, non l’allégeance à une personne.
    En désignant Bruno Gollnisch, on élira une personne qui compte gouverner le FN, non de manière autocratique et arbitraire, mais de façon collégiale et concertée dans la fidélité absolue au programme classique du FN, sans dépendance médiatique, sans politiquement correct.
    Il faut que tous les catholiques nationaux qui ne sont plus à jour de cotisation réadhérent, ou adhérent s’ils ne l’ont jamais fait, et apportent leur voix à Bruno. Il est arrivé en tête aux 3 derniers congrès, il a besoin de notre soutien. Ne laissons pas les médias et les politiciens nous imposer leur choix intéressé mais battons-nous jusqu’au bout pour la victoire de nos valeurs.
    PS : certains pensent que le clan Le Pen ne laissera jamais le FN à BG. Je réponds : 1) BG a été le dauphin pendant longtemps, pourquoi ne serait-il pas le successeur effectif ; 2) Si Bruno passe et que le clan s’y oppose : que pourra-t-il faire ?
    Votons et faisons voter pour Bruno !

  19. A lire aussi sur Bruno Gollnisch très récemment, pour information :
    http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Gollnisch-La-partie-sera-serree-185967/

  20. @PG qui estime qu’il serait contre productif pour le FN “de réintégrer tous ceux qui ont nui au FN depuis 20 ans, Pierre Vial le néo-païen par exemple, ou les amis de Pierre Sidos, ou les restes du MNR qui vient de mettre en vente son bureau, ou le PdF qui s’est effondré”, “des cadres dont l’honneur ne s’appelle pas fidélité ”
    En quoi “le PDF s’est-il effondré” ? Créé l’année dernière, le Parti de la France n’a pas pu s’effondrer par rapport aux élections régionales de 2004. Avec une moyenne de 2,7 %, ses quatre listes régionales ont même en 2010 progressé par rapport aux européennes de 2009, (1,7 % dans les quatre régions). Ce n’est pas mal pour un jeune parti, complétement occulté dans les médias, contrairement au FN dont la marque connue depuis des décennies a bénéficié ces derniers mois d’une couverture médiatique exceptionnelle. Par ailleurs, à la différence des mégrétistes créé le mnr en 1999, les cadres du Parti de la France n’ont pas tenté de s’emparer du Front National. Ils l’ont quitté après avoir constaté leurs désaccords politiques sur la nouvelle ligne de ce parti qui désormais accepte la loi VEIL, le PACS, soutient le régime islamiste iranien…
    Que PG sache que c’est dans “ces restes du mnr” qui avaient failli détruire le FN en 1998 et en 1999 que Marine LE PEN recrute la majeure partie de ses soutiens les plus fanatiques. Les plus connus, qui ont bénéficié d’une promotion éclair dans le FN sont :
    – Steeve BROIS, conseiller régional élu en 1998 sous l’étiquette FN, secrétaire départemental du mnr du Pas-de-Calais de 1999 à 2001. Suppléant de Marine Le Pen aux élections législatives de Hénin-Beaumont en 2007, il est aujourd’hui conseiller régional du FN, secrétaire départemental du FN du Pas-de-Calais, membre du bureau politique depuis 2007.
    – Bruno BILDE, secrétaire départemental du mnr de la Meuse de 1999 à 2001. Directeur des campagnes législative, européenne et régionale de Marine Le Pen, il est aujourd’hui conseiller régional du FN et assure avec Briois la formation des cadres et des élus du FN ;
    – Nicolas BAY, conseiller municipal du mnr à Sartrouville de 2001 à 2008 (réélu en 2008 sous l’étiquette du mnr), tête de liste du mnr aux élections régionales de 2004 en Ile de France dénonce alors sur France 3 “le népotisme des Le Pen” et prétend que Marine Le Pen ne doit sa promotion dans le FN qu’à son statut de fille. Au second tour des élections régionales, du haut de ses 1 %, il appelle à voter pour l’UMP contre la liste de Marine Le Pen. Devenu le bras droit de Bruno MEGRET et le secrétaire général du mnr, il affirme que Marine Le Pen et Louis ALLIOT ont saboté la stratégie d’union patriotique et sont responsables des désastres électoraux de 2007. Exclu du mnr à la fin de l’année 2008, Nicolas Bay est parachuté tête de liste régionale du FN en 2010 en Haute-Normandie, où ses affiches électorales le représentent aux côtés de Marine Le Pen. Ce “cadre dont l’honneur s’appelle fidélité” est aujourd’hui conseiller régional.
    En ce qui concerne les païens, Marine Le Pen est soutenue non pas par des “néo” comme Pierre VIAL mais par des plus radicaux encore comme Frédéric CHATILLON, le chef du GUD dans les années 90, ou Christian BOUCHET, de VOXNR, païen mais aussi islamophile, eugéniste favorable à l’avortement et, comme Jean-Marie Le Pen, partisan du régime islamiste iranien.

  21. J’ai l’impression que les partisans de BG en font des tonnes, chercheraient-ils à se rassurer ?
    Ce n’est pas tel ou tel ancien de ceci ou de cela qu’il faut fédérer, mais les électeurs, et là désolé de devoir le dire, BG malgré ses immenses qualités ne fait pas le poids, face à Marine.
    Perso, je souhaite qu’elle gagne !

  22. Concernant les résultats des autres partis nationaux, je trouve choquant le mépris exprimé dans un message : ceux qui se présentent et ceux qui votent pour ces partis sont des personnes respectables qu’ont ne peut pas négliger, ni sur le plan humain, ni sur le plan électoral.
    – En Basse Normandie : FN = 8.70%, PdF = 3.71%. Une union des patriotes aurait permis à une liste unique d’atteindre le deuxième tour. Ensuite, si l’on calcule la proportion des votes PdF par rapport aux votes FN, on obtient le résultat suivant : le PdF a enregistré, par rapport au FN, 42.64% des voix nationales ! Est-ce qu’un parti peut négliger 42.64% de son électorat naturel ?
    – En Lorraine, le MNR a engrangé 20.17% des voix nationales (3% contre 14.87% pour le FN)… Peut-on négliger un tel résultat ? Peut-on continuer à exclure les cadres, les militants et les électeurs de ce parti ?
    – En PACA : Jacques Bompard (national indépendant + identitaires + PdF + MNR + dissidents MPF) a attiré 13.25% des voix nationales dans la région, et ce score augmente considérablement dans le Vaucluse où le maire de la ville la plus sure du département a engrangé 41.31% des voix nationales (8.37% contre 20.26% pour le FN) ! Peut-on continuer à ostraciser Bompard et à lui faire la guerre ?
    – Dans la région Centre : Jean Verdon, très implanté dans ce secteur, a obtenu 31.66% des voix nationales (3.55% contre 11% au FN) ! Peut-on cracher sur ce pourcentage ?
    – etc.
    Les divisions, aussi légitmes soient-elles parfois, sont toujours regrettables en un certain sens, mais ce qui l’est davantage, c’est l’esprit de clan et d’exclusion qui entretient cette dispersion nuisible au mouvement national, humainement, psychologiquement, structurellement et électoralement. C’est en ce sens que la candidature de Bruno Gollnisch prend une signification profonde, tant pour ceux qui sont restés au FN, que pour ceux qui n’y sont plus : Bruno peut rassembler toute la droite nationale, populaire, sociale, catholique et identitaire, non pas contre la famille Le Pen mais POUR l’union de tous et de toutes autour de nos valeurs fondamentales. Nous avons besoin d’un FN uni et pacifié, non d’un FN sectaire et méprisant. Bruno est le seul en mesure de permettre cette dynamique indispensable pour la restauration nationale de la France.

  23. Marine fait des scores et qu’elle choisit de se présenter là où le FN fait les meilleurs scores nationaux, et parce qu’elle passe à la télé. C’est bien, elle ferait un excellente porte-parole du mouvement. Mais si on veut gouverner, il faut fédérer toutes les énergies et rallier un certain nombre de cadre sous-peine de rester un parti populiste qui va rapidement plafonner. Et là, désolé de devoir le dire, mais Marine, malgré ses immenses qualités ne fait pas le poids face à BG.
    Vous l’aurez compris, je souhaite qu’il gagne!

  24. @ JPA
    Ancien élu du N PdC, la présence de Philippe Eymery sur la liste FN m’a étonné également.
    Mais il faut noter qu’il avait été éliminé de la liste FN des régionales par Carl LANG en 1998 sans raison valable (c’était un excellent responsable local) et selon un procédé particulièrement peu élégant, qu’il avait pour lui de ne pas s’être acharné depuis son départ du FN en une guerre systématique contre le FN du Nord, et avait choisi de sauver sa liste municipale, ce qui lui a permis d’être réélu deux fois aux élections municipales de Dunkerque, chose rarissime au sein de la droite nationale, que Nicolas BAY avait réussi lui aussi sous étiquette MNR. Modération dans le comportement et efficacité qui méritaient d’être prises en compte.
    @ JB et Solange
    Vous accumulez chiffres et raisonnements spécieux, négligeant que le MNR (Bruno Mégret quittant son exil états-unien pour cela) a exclu Nicolas BAY parce qu’il avait demandé la fin de l’aventure sans issue du MNR et le rapprochement avec le FN.
    Certes certaines listes PdF ou MNR ont atteint qq %, mais il s’agit de niveaux qui démontrent leur inutilité politique après 15 ans d’existence pour le MNR et un lancement a grand fracs d’annonce de fin du FN de la part du PdF. D’autres ont aidé en Ile de France à monter la liste DE BOER, l’ “apolitique démocrate-chrétien” spécialisé dans les attaques ad hominem anti JM LP et anti FN, y compris dans un discours tenu devant le Primat de Belgique récemment à Bruxelles !
    J’ai connu un grand nombre de ceux qui sont partis : estimables à titre personnel pour la plupart, ils ont persisté dans un acharnement anti FN sans résultats autre que de lui nuire. Cela ne leur donne aucun titre et aucun ”droit” à un retour.
    Que des personnes ne partagent pas nos convictions catholiques soient candidats ou responsables FN ne gênerait que si le FN avait abandonné la défense des valeurs fondamentales de la Vie et de la famille.
    Ce n’est pas le cas. De plus,leur nombre est beaucoup plus infime que du temps où le GRECE avait table ouverte au sein de la délégation générale de Bruno Mégret, ou encore au sein de l’équipe dirigeante des Identitaires .

  25. @ PG (qui je le rappelle est mariniste pour que les choses soient claires pour tout le monde);
    Il faut savoir pratiquer le pardon des offenses, de part et d’autre, et désirer la paix et l’ordre. En cela Bruno Gollnisch, contrairement à sa concurrente et à ses soutiens sectaires et exclusifs tel que vous, est le seul qui peut pacifier et réconcilier le mouvement national. L’union fait la force : un mouvement politique divisé et dispersé n’a jamais remporté de victoire. On ne peut pas ne pas compter les uns sur les autres. C’est le sens de mon précédent message qui ne véhicule aucun argument “spécieux”, au contraire, il est basé sur des données humaines et chiffrées. Les faits objectifs vont ont toujours dérangé. Votre réaction et votre attitude démontrent que les marinistes n’ont aucun projet constructif et que Bruno Gollnisch a, de ce point de vue, une grande longueur d’avance !

  26. @PG
    Vous voyez bien que vous trouvez aussi quelques anciens qui méritent d’être repêchés! (Pourvu qu’ils penchent pour le marinisme…)
    Je ne contesterai pas l’efficacité de M Eymery, qui est un cadre de qualité.
    En revanche, au chapitre “modération dans le comportement”, votre mémoire est moins précise que la mienne. Rappelons donc que M Eymery avait trouvé intelligent de “donner” sur son blog l’immatriculation de la voiture venue coller pour le FN tard dans son secteur, sans se préoccuper des conséquences de ce genre de méthode qu’on croirait réservé à quelques flicaillons d’extrême-gauche…
    Je veux bien croire qu’à cette époque, vous ne suiviez plus aussi directement l’expression publique des mégrétistes du Nord. Vous pouvez donc constater que ce genre de “procédé particulièrement peu élégants” n’a pas empêché Marine Le Pen d’aller repêcher cette personne, au-delà des nuisances (bien réelles) passées, ce qui relativise énormément votre indignation sur d’éventuels autres retours.

  27. @ Solange et JPA
    Pourquoi définir les intervenants sur le SB par des néologismes : marinistes contre gollnischiens ? Ceci est qq peu ridicule, vous devriez vous en abstenir. Il faut savoir en effet tirer un trait sur le passé et reconnaître ses erreurs : les voix obtenues par ces groupuscules MNR, PdF et NDP sont réelles, car elles le sont sur des idées qui existent au FN depuis sa création, d’où l’ aberration des départs et claquages de portes mis en scène durant 15 ans, dont le numéro finit par s’user.
    Le vrai mal de la Droite Nationale fut et demeure le fait que dans les années 90, il y a eu plusieurs stratégies en interne quant à la définition du rôle politique de la droite nationale :
    – soit un populisme contestataire qui avait été jusqu’alors celui du FN, conservateur dans les valeurs traditionnelles chrétiennes et européennes humanistes, favorable aux libertés économiques et civiles, anti communiste et allié traditionnel du monde occidental,
    – soit sous l’influence des énarques et du polytechnicien nouvelle droite gaulliens, l’idée que pour devenir un parti de gvt il fallait adopter et reprendre toutes les tares du gaullo communisme de 1945 à nos jours, depuis les réformes socialistes de THOREZ en 1945, jusqu’à l’étatisme techno de la Vème, un modernisme social allant jusqu’à estomper les valeurs traditionnelles sous l’influence de la nouvelle Droite (comme le font maintenant les gens du Bloc Identitaire), le philoarabisme et à l’alignement sur l’Europe de l’Atlantique à l’Oural soviétique et grand-russe.
    JM LP avait laissé carte blanche à ces technocrates brillants, trop sans doute, et quand il a voulu re centrer le FN sur ses fondamentaux, il fut accusé de passéisme et présenté comme un gêneur à éliminer, d’où la scission. Or, ni Carl LANG et ses amis, ni ceux des soutiens de Bruno GOLLNISCH qui parlent de faire revenir tous les ”partis ailleurs”, comme vous, n’ont traité ensuite, de la scission MNR jusqu’à celle du PdF, et n’ont abordé cette question de fond : le FN pour quoi faire ?
    Limiter la succession de JM LP a un débat sur des questions d’appareils à recoller, le retour de qui, comment et quand, n’a strictement aucun intérêt politique, sauf pour qq centaines de personnes, et ce n’est pas avec cela que le FN pourra poursuivre son redressement (amorcé sans les dissidents de toutes obédiences) et reprendre une offensive victorieuse. Il y a des millions d’électeurs UMP à convaincre, et non qq individualités à faire réélire, parce qu’elles auraient un droit imprescriptible sur les mandats qu’elles ont contribué à saborder.
    Quand B. Gollnisch aborde la question des alliances, il ne faut pas lui faire dire ce qu’il n’a pas dit : il en rappelle la possibilité, voire l’utilité. Il en a vécu l’échec dans sa région, et il est évident que toute alliance ne sera possible que sur des accords qui remettent en cause la politique de l’UMP sur les points et critères non négociables, mais aussi sur le mode de scrutin : proportionnelle intégrale ou très forte, afin que le FN même dans une alliance avec l’UMP, conserve son indépendance et les moyens électoraux de cette indépendance. Sans quoi, on l’a vu en 1992, les alliances sont un jeu de dupes.
    Ces questions sont plus intéressantes que le recollage des morceaux du MNR ou du PdF dont les Français se f…… à un point que vous n’imaginez pas.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services