Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie / France : Politique en France

Bruno Gollnisch et l’euthanasie

Interrogé sur internet par les Jeunes avec Gollnisch (JAG) :

"On ne peut pas éliminer des personnes simplement parce qu'elles sont malades et qu'elles coûtent cher à la sécurité sociale. Par conséquent, je suis totalement opposé à l'euthanasie. Le respect de la vie s'impose depuis son origine, c'est à dire depuis la conception, jusqu'à son terme naturel. Dans la conception qui est la mienne et qui est la conception traditionnelle, la mort est le terme naturel de la vie, peut-être la vie éternelle. En tous cas la vie ici-bas se termine (…) même si c'est pour une existance bien meilleure, cela m'attriste profondément (…)

Par conséquent, je récuse l'acharnement thérapeutique. Je pense qu'il est tout à fait légitime, même si cela doit comporter pour la personne qui est soignée quelques périls et quelques dangers, que les médecins soulagent la souffrance, à condition que le but premier soit de soulager la souffrance (…) Je suis hostile à l'acharnement thérapeutique mais également hostile à l'euthanasie, c'est à dire au fait de supprimer délibéremment une vie considérée comme inutile, ce qui est un meurtre et, quand c'est prémédité, c'est même un assassinat."

Partager cet article

12 commentaires

  1. Sous le III° Reich, ils éléminaient les malades mentaux . . . . et tant d’autres.
    Et si Jésus, qui savait par avance ce qu’il allait souffrir avant de mourir, avait demandé qu’on lui injecte un poison pour en finir au plus vite.
    Pâques 2005, Jean Paul II . . .
    Si je comprends bien, en france (plus de majuscule), on va assassiner encore plus. Avec l’avortement . . . l’euthanasie

  2. Les nazis socialistes mais de la même manière tous les socialistes comme ceux de Suède avaient à leur programme et ont appliqué jusque dans les années 80 des programmes d’euthanasie, de restriction sélective à la procréation, d’avortement…. le plus souvent sans l’avis des personnes concernées!
    Ces questions ont d’ailleurs fait largement scandale dans ce dernier pays… en France, personne ne l’a relaté.

  3. Voilà des propos de bon sens qui tranchent radicalement avec ceux de la famille Le Pen, en particulier le père : « Savez-vous que la moitié des dépenses de santé pour un individu concerne les derniers mois de la vie ? Savez-vous combien il y a de centenaires en France aujourd’hui ? 30 000 et bientôt 300 000… Comment allons-nous faire ? Je m’accroche à la position chrétienne. Mais comme homme politique responsable, je me pose la question de l’euthanasie. Je n’ai pas de position définitive pour l’instant. Comprenez ma situation : une chose est d’avoir des intentions nobles et autre chose est de les faire appliquer.» Et d’ajouter : « Je ne suis pas un moraliste ou un philosophe, mais un homme d’Etat. » (Famille Chrétienne n° 1523 du 24-30 mars 2007, pp. 16-17).
    On préfèrera encore une fois la clarté et l’exactitude de l’exposé de Bruno Gollnisch.

  4. @ Solange :
    Je n’ai jamais aimé Le Pen, mais je n’aurais pas pensé qu’il serait allé jusqu’à dire cela (je me méfie aussi des journalistes de “Famille Chrètienne”…).
    Quoiqu’il en soit, Bruno Gollnisch est certes d’une autre trempe, à tous points de vue.

  5. Dire “Je suis hostile à l’acharnement thérapeutique mais également hostile à l’euthanasie” est une complète contradiction intrinsèque. C’est une erreur grave de logique.
    Très souvent, dans les faits, l’absence d’acharnement thérapeutique est une euthanasie passive.
    La morphine, à une certaine dose, tue à coup sûr !
    Tout le monde se cache derrière des formules, de postures et des principes, mais dans la réalité les choix sont malheureusement très crus, très simples très binaires :
    – on débranche ou pas ?
    – on augmente la dose ou le rythme de la pompe à morphine ou pas ?
    Et là il faut bien admettre que la société est hyper hypocrite : on veut tout et son contraire !
    Personne ne veut admettre que c’est l’acceptation et l’offrande de toutes nos souffrances librement offertes et associées à celles de notre Rédempteur, et à son image, que notre Seigneur nous demande afin que nous puissions nous hausser à sa hauteur, faire corps avec lui, devenir Saint et nous faire ainsi dieu en Lui.
    Tout homme politique qui dira la vérité sur la réalité de l’euthanasie sera tué politiquement ! On assume ou pas !
    Cela signifie qu’aucun homme politique n’a le courage de ses convictions.
    [A priori, vous ignorez ce qu’est la souffrance sur un lit d’hôpital. Allez visiter une unité de soins paliatifs et vous serez éclairé.
    Vous semblez également ignorer la position de l’Eglise catholique sur ce sujet : opposée à l’euthanasie et à l’acharnement thérapeutique mais favorable au développement des soins paliatifs.
    Lisez quelques textes de l’Académie Pontificale pour la Vie avant de donner des leçons de souffrance…
    PC]

  6. Ceux qui sont capables de rembourser avec votre argent l’assassinat des enfants dans le sein de leur mères et d’en faire des meurtrières avec la complicité de l’Académie de Médecine, sont capables de tout : ETATNAZI

  7. Déclaration parfaitement claire, tant sur l’acharnement thérapeutique que sur l’élimination des malades.
    Celle-ci était bien sûr en germe dès la loi Veil : si les parents jugent qu’un enfant est trop cher, un jour ou l’autre des enfants jugeront qu’un parent est trop cher.
    En 1973, pendant la préparation des esprits à la loi sur l’avortement, est paru en France “le livre rouge de l’avortement”, traduit de l’américain.
    Il se terminait par une nouvelle de quelques pages sur l’euthanasie : à partir d’un certain âge, visite médicale périodique, avec élimination en cas de santé dégradée, donc trop coûteuse pour la collectivité.

  8. @ SOLANGE
    Vous utilisez une citation tirée de son contexte et que des dizaines d’autres explicitent et contredisent, ainsi que le site d’Yves DAOUDAL, dans les jours qui ont suivi cette interview :
    http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2007/03/20/le-pen-et-la-culture-de-mort.html#more
    http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2007/03/28/sans-commentaire-colere-froide.html
    L’honêteté intellectuelle consisterait à tout citer et non seulement une phrase confuse, il est vrai, mais JM LP a donné par ailleurs l’interprétation exacte en exposant le fonds de sa pensée. Anti euthanasie.
    Fleyr de Lys
    FC est familière des manipulations anti FN et anti Le Pen : après ce ”coup” de l’euthanasie de JM LP, ils interrogèrent N. SARKOZY la semaine du premier tour, sans lui poser les questions difficiles des PNN : il fallait faire voter les abonnés et lecteurs pour lui, après avoir davalorisé ou diffamé P de V. et JM LP.
    En octobre de cette année, FC a réitéré encore sur l’euthanasie, dans un N° consacré aux partis et l’Eglise : pour le FN la rédaction avait choisi un ”anonyme” exclu du FN, qui laissa entendre aux lecteurs que M LP serait favorable à l’euthanasie, parce que selon lui ”des gens de son entourage” seraient pour. De cette succession d’imputations mensongères (un anonyme, exclu, opposé à MPLP dans la compétition pour la succession, et mettant en cause anonymement d’autres anonymes : belle accumulation de mensonges par omission pour une rdaction ”catho” !) et qui contredisent toutes les déclarations publiques de M LP sur l’euthanasie.
    Mais ainsi nous connaissons déjà – O surprise !- le candidat de FC en 2012 : tout ce qui est UMP est ”catho compatible” parce qu’utile aux intérêts des propriétaires du groupe de presse et édition actionnaire de FC, dont un journaliste complaisant vient d’écrire un livre sur son fondateur, tendant à faire de lui presque un saint et un penseur de la DSE….

  9. Je réponds à « PC » en insérant mes réponses :
    PC : « A priori, vous ignorez ce qu’est la souffrance sur un lit d’hôpital. Allez visiter une unité de soins palliatifs et vous serez éclairé. »
    Cette remarque est particulièrement mal venue. J’ai vue mourir ma sœur d’un otstéo-chondro-sarcôme après 7 mois d’intenses souffrances. La première piqûre de morphine lui fut administrée sous contrainte la veille de sa mort. La sensation de perte de son cœur a été vécu par elle comme une trahison de la part de l’infirmière qui lui a administrée. Il y 40 ans, j’ai visité des mouroirs avec des salles communes sursaturées de 20 à 30 de vieillards dont un tiers hurlaient à la mort. J’ai veillé nuit et jour ma grand-mère et ma mère en phase finale. J’ai vu ma mère euthanasiée par une pompe à morphine. J’ai vidée à Lourdes des trains arrivant d’Espagne ou un silence de mort régnait à cause des souffrances causées par les transbordements à la frontière, etc…..Oui, j’ai une toute petite expérience de la souffrance Monsieur « PC » !
    PC : « Vous semblez également ignorer la position de l’Eglise catholique sur ce sujet : opposée à l’euthanasie et à l’acharnement thérapeutique mais favorable au développement des soins palliatifs. »
    Ceci est la position de l’Eglise Catholique qui est en France et qui ne représente que 40/1200 = 3% des baptisés du monde. En Catholicité, c’est le Pape qui fait autorité. Je n’ai pas souvenance d’avoir lu quelque chose ressemblant à vos affirmations émanant d’un Pape. L’attitude de Jean-Paul II avant sa mort, acceptant stoïquement sa souffrance et faisant l’admiration du monde entier, tend à prouver le contraire.
    PC : « Lisez quelques textes de l’Académie Pontificale pour la Vie avant de donner des leçons de souffrance… »
    Comme toute Académie, l’Académie Pontificale pour la Vie donne des avis pour conseiller le Pape. C’est organe consultatif et aucunement décisionnel.[…]
    [Tout simplement Jean-Paul II dans Evangelum Vitae n°65 :
    “Dans la médecine moderne, ce qu’on appelle les « soins palliatifs » prend une particulière importance; ces soins sont destinés à rendre la souffrance plus supportable dans la phase finale de la maladie et à rendre possible en même temps pour le patient un accompagnement humain approprié. Dans ce cadre se situe, entre autres, le problème de la licéité du recours aux divers types d’analgésiques et de sédatifs pour soulager la douleur du malade, lorsque leur usage comporte le risque d’abréger sa vie. De fait, si l’on peut juger digne d’éloge la personne qui accepte volontairement de souffrir en renonçant à des interventions anti-douleur pour garder toute sa lucidité et, si elle est croyante, pour participer de manière consciente à la Passion du Seigneur, un tel comportement « héroïque » ne peut être considéré comme un devoir pour tous. Pie XII avait déjà déclaré qu’il est licite de supprimer la douleur au moyen de narcotiques, même avec pour effet d’amoindrir la conscience et d’abréger la vie, « s’il n’existe pas d’autres moyens, et si, dans les circonstances données, cela n’empêche pas l’accomplissement d’autres devoirs religieux et moraux ». Dans ce cas, en effet, la mort n’est pas voulue ou recherchée, bien que pour des motifs raisonnables on en courre le risque: on veut simplement atténuer la douleur de manière efficace en recourant aux analgésiques dont la médecine permet de disposer. Toutefois, « il ne faut pas, sans raisons graves, priver le mourant de la conscience de soi »: à l’approche de la mort, les hommes doivent être en mesure de pouvoir satisfaire à leurs obligations morales et familiales, et ils doivent surtout pouvoir se préparer en pleine conscience à leur rencontre définitive avec Dieu.”
    http://www.vatican.va/edocs/FRA0204/__P4.HTM
    Philippe Carhon]

  10. Le problème de la fin de vie est important, il est bien que ce thème soit débattu ici avec intelligence.
    Cependant, il me semble y avoir une erreur révélatrice : Les gens qui sont en soins palliatifs sont rarement des centenaires!
    Malheureusement ce sont des personnes qui n’ont que peu de chance de l’être.
    Tout cela nous rappelle que nous ne sommes que de court passage sur Terre.
    Lier ces deux points, euthanasie et centenaire comme le fait le Président du Front National n’a pas de sens économique.
    Il le sait, cela lui a déjà été dit, par ailleurs le nombre de centenaires ne représente qu’une proportion minuscule sans réel effet dans un pays où les dépenses de protection sociale sont tout simplement les premières du monde : 30,5 % du PIB en 2009 selon Eurostat !
    D’autre part ces chiffres sont faux techniquement mais aussi pour le raisonnement induit :
    – Les centenaires sont identifiés depuis peu,on ne peut donc comparer sérieusement; l’INED, très contesté sur sa méthode “lisse” alors les séries et ne sait d’ailleurs comment les arrêter ni les justifier.
    – La population française a augmenté (+ 50% de puis l’après-guerre), si la proportion des centenaires avait au réel baissé en relatif, elle aurait tout de même “augmenté” en nombre.
    Ceci ne permet pas de tirer un raisonnement ni cohérent ni pertinent sur l’éthique de la fin de vie!
    Lorsque l’on avance en âge, tout ce qui porte à croire que sa propre vie va augmenter est facilement admis, on peut le comprendre, mais être homme politique oblige justement à dépasser ces lignes.
    Pourtant, je suis désolé, il s’agit d’un mensonge d’état : une moyenne (en % glissant) n’est pas une cohorte réelle et nous ne gagnons pas 3 mois de vie de plus chaque année en tant qu’homme né, ce qui est tout simplement idiot à la seule réflexion.
    Le gain physique réel moyen est en réalité de 3 jours à 3 semaines selon les populations.
    [Une fois de plus, la télévision d’état, la presse idéologique “progressiste” raconte n’importe quoi et comme toujours, ce qui surprend…. est que nous continuons à les croire]
    [Le calcul de l’espérance de vie est une série macro-économique qui reflète la santée physique et sociale d’un pays. Elle ne peut être utilisée en donnée directe.]

  11. Au marino-lepéniste inconditionnel PG,
    J’ai donné la citation en question en entier Il n’y a donc aucune citation tronquée et tirée de son contexte Le texte est intégral et se présente comme une réponse à une question posée sur l’euthanasie. Nulle manipulation. Nulle question piège : c’est du JMLP dans le texte.
    Il est navrant que vous continuiez à justifier sans arrêt l’injustifiable. Car ce n’est pas la première bourde du président de Cotelec. Et nous n’avons pas parlé de l’héritière !
    Cela vous arracherait-il la bouche de reconnaître honnêtement que Bruno Gollnisch sur toutes les questions politiques est beaucoup fiable que Le Pen vieillissant et que la candidate du Système ? Sans doute. Vous et l’honnêteté intellectuelle cela fait deux…
    Pour les lecteurs objectifs, voici un lien qui analyse cette déclaration ainsi qu’une autre stupéfiante. JMLP déclarait en effet : « Nicolas Sarkozy défend les valeurs traditionnelles de la droite, cela nous rapproche » (Le Figaro, 22/03/2007)… http://bernard-antony.blogspot.com/2007/03/propos-de-le-pen-de-la-perplexit-au.html

  12. Bonjour,
    Les Danois, dont je fréquente un certain nombre sur un forum, sont très en colère, et on voit le décalage entre les gouvernements scandinaves, suédois et danois après les tentatives des attentats, qui blablatent sur la société ouverte, et la liberté de tous et de l’autre coté les suédois ou danois qui réclament l’expulsion de musulmans de leurs pays qui leur pourrissent la vie et tirent la civilisation occidentale vers le bas.
    Des citoyens de l’UE, en réalité des arabes musulmans, qui voulaient “tuer un maximum de gens”. Les habitants de ces pays se réveillent, je peux vous le dire. Ils ne connaissent pas les alertes à la bombe qui nous usuent en France, les menances d’Al Qaïda, kiddnapings à cause de la loi anti-burqua, mais leur dessinateur victime d’une fatwa, qui en bave depuis des années, cela a leur a ouvert les yeux.
    Bonne année malgré une actualité horrible pour les non-musulmans, persécutés et assassinés.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services