Bruno Gollnisch contre le travail dominical

Invité du Libre Journal de Michel de Rostolan sur Radio Courtoisie, Bruno Gollnisch déclare :

G "Le travail du dimanche facultatif va devenir un travail du dimanche obligatoire. Nul ne peut en douter […] [le dimanche est] un principe fondamental de la civilisation chrétienne, qui rejoint le droit naturel […] jour sanctifié, consacré à la fois au repos dont l'homme a besoin et aussi à se détacher un peu des conditions de la survie matérielle […] Le fait de travailler en continu 7 jours sur 7, comme maintenant on a la télévision en continu […] ce sont des instruments, qui ont leur utilité, mais qui deviennent aussi la source d'une servitude nouvelle. Et en particulier tout ceci nous plonge dans une civilisation uniquement matérialiste […] Nous avons besoin de poser notre sac […] Cette affaire du travail du dimanche va dans le sens du triomphe du matérialisme. […] Je suis très hostile à la généralisation du travail du dimanche."

Michel Janva

9 réflexions au sujet de « Bruno Gollnisch contre le travail dominical »

  1. michel

    C’est un peu court de dire : “Je suis très hostile à la généralisation du travail du dimanche”.
    Cela fait des années que des commerces ouvrent le dimanche, sans que les politiques s’en émeuvent beaucoup.
    Espérons qu’à l’occasion de la loi scélérate d’aucuns auront pris conscience des dangers.
    [Je n’ai pas pu tout retranscrire : n’hésitez pas à écouter l’intégralité de l’émission, en lien. MJ]

  2. jano

    J’ai écouté cette très belle émission. D’abord le Père Argouarc’h, combattant sur tous les fronts.Tous ses propos sont émouvants. Je pense toujours à Serge de Beketch lorsque je l’entends. Premier partie clôturée par un magnifique Minuit Chrétien!
    Puis Bruno Gollnisch. Ses propos sur le travail du Dimanche sont très nets: Non c’est NON.Il est très clair. Je l’ai trouvé combatif et déterminé. J’espère l’entendre plus souvent car il s’exprime toujours avec intelligence et sa grande culture rend ses paroles agréables.

  3. Monrose

    Tout cela est bel et bon, mais après avoir condamné ferme le travail du dimanche, le voila qui déclare: “non à la généralisation”. Il y a là quelque chose d’un peu grotesque. 7 millions de Français travaillent le dimanche plus ou moins contraints. Faut-il les renvoyer dans leurs foyers, d’office, les urgentistes de tout bord, les boulangers pâtissiers, les cafetiers et restaurateurs, les étudiants qui n’ont que le WE pour gagner 3fr -6 sous ? Faut-il à l’image des juifs orthodoxes interdire l’usage même du code des portes, en espérant que quelqu’un péchera pour vous ? faut-il revenir à l’Angleterre jamais envahie tant l’envahisseur craignait d’y passer un dimanche?
    Tout cela c’est du vent électoraliste et il faut trouver un moyen de pallier cette interdiction qui ménage la chèvre et le chou. La lettre et l’esprit…
    [Ecoutez l’intégralité de l’émission -30mn-, vous aurez certainement quelques réponses à vos questions. MJ]

  4. o Rei Sebastiao

    quand Le Pen se dit en faveur de l’ouverture le dimanche des petites entreprises,mais pour la fermeture des centres commerciaux, personnellement j’y avais vu de l’humour
    quant à ce travail le dimanche, pour ceux qui sont déjà contraints de s’y soumettre
    (restauration, tourisme, santé etc..) ce qui nous ferait quand même plaisir c’est ceux qui ne travaillent pas le dimanche acceptent quand même de travailler les autres jours…or on a un peu l’impression que ce sont toujours les mêmes qui travaillent tout le temps, et toujours les mêmes qui ne font jamais rien

  5. guillaume

    le non à la généralisation vient en écho à non à la libéralisation du travail le dimanche. “généralisation” prend justement en compte le fait que certains travaillent déjà le dimanche… Ecoutez l’émission avant d’interpréter!

Laisser un commentaire