Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : le référendum / Europe : politique / Médias : Désinformation

Brexit : les médias auraient-ils menti par omission ?

Quelques articles écrits après le résultat du référendum ne sont plus, tout à coup, autant "catastrophistes" dans leurs analyses. Surprenant, non ?

Brexit : un impact négatif mais limité pour l’économie française

Le Brexit n’aura guère de conséquences sérieuses sur la défense

Le Brexit ne devrait pas faire chuter la croissance française en 2016

Les journalistes n'ont sans doute pas eu le temps de les écrire pendant la campagne électorale….

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

9 commentaires

  1. Ce n’est évidemment pas aux financiers apatrides qu’il faut demander un avis, mais aux hommes de la rue. Les “taxi driver” qui conversent avec beaucoup de monde, donne l’écho de ce que pense le peuple.
    https://www.youtube.com/watch?v=LrithL295p4
    Les journalistes auraient du les interroger avant ce referendum…..
    D’autre part, si la livre baisse de 10%, c’est une bénédiction question exportation. La France aurait bien besoin de retrouver le franc et une petite dévaluation pour contrebalancer son déficit extérieur. On importe bien trop.

  2. Une autre déclaration récente est celle de Marielle de Sarnez, député française au Parlement européen depuis 1999 et vice-président du Modem :
    “On ne peut pas faire l’Europe sans les peuples. Les pères fondateurs ont trop souvent considéré que l’Europe était une affaire trop sérieuse pour être confiée aux passions populaires et qu’il était sage d’en réserver la direction à une poignée d’initiés. Ce n’est plus tenable aujourd’hui.” (… )
    “Quand François Hollande décroche son téléphone pour donner son feu vert à la Commission européenne afin qu’elle négocie un traité commercial avec les Etats-Unis sans qu’il n’y ait eu auparavant aucun débat, rien de rien, ni à l’Assemblée, ni au Sénat, ce n’est juste plus possible.”
    http://www.liberation.fr/france/2016/06/25/marielle-de-sarnez-il-faut-une-europe-plus-democratique-et-plus-politique_1461911
    Ces propos auraient-ils été tenus plus tôt ?

  3. “Brexit : un impact négatif mais limité pour l’économie française”
    une CONSEQUENCE, pas “impact”
    On commence un peu à en avoir ras le bol de ce “impact” qui pollue de plus en plus la langue et remplace les seuls mots -et ils sont nombreux- valables : conséquence, effet, répercussion, incidence, influence etc etc

  4. Coup d’épée dans l’eau semble t-il puisque ce Brexit ne serait QUE consultatif ?
    On comprend mieux pourquoi la Banque de la City n’a affiché que 2% de baisse. Le Nouvel Ordre Mondial doit être rassuré !

  5. Une bonne nouvelle, on n’a pas bouché le tunnel sous la Manche.

  6. C’est ainsi que la tour de Babel c(est dé-liquéfiez,on ne construis rien sens DIEU.

  7. * Le Brexit ne devrait pas faire chuter la croissance française en 2016
    Selon le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, la sortie du Royaume-Uni de l’UE ne représente pas une menace pour la croissance, attendue à 1,4%.
    Le Brexit ne devrait pas enrayer la croissance de l’économie française, du moins cette année, estime la Banque de France. Interviewé ce samedi sur France Inter, le gouverneur de l’institution, François Villeroy de Galhau, s’est montré rassurant quant à l’impact d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sur notre économie. «Il n’y a pas aujourd’hui, si on regarde l’économie française, de menace de rechute pour les prochains trimestres», estime-t-il. En juin, la Banque de France avait anticipé une croissance de 1,4% pour 2016. «Aujourd’hui je peux confirmer cette prévision, même après le Brexit», a précisé François Villeroy de Galhau.
    Avant le choc britannique, les statistiques commençaient à relayer le «ça va mieux» martelé par François Hollande.
    Le 16 juin dernier, l’Insee a ainsi revu à la hausse sa prévision de croissance pour 2016, à 1,6%, après 1,2% en 2015. Cette accélération devait permettre au chômage de baisser de 0,4 point d’ici la fin de l’année, à 9,5% de la population active.
    * «ça va mieux» a dit Hollande……

  8. les métiers sont à la botte, donc leur travail est de désinformer, désinformer quand il s’agit de la défense de la famille , de la défense de la vie, de la défense de la patrie, des intérêts de la France, du renouveau de la France et tous ceux qui ne pensent pas comme eux sont des fascistes , des homophobes etc. Voilà où en sont aujourd’hui nos mierdas officiels

  9. Le complot visant à maintenir la GB dans l’UE en tuant une député a parfaitement réussi, la GB est toujours dans l’UE. Pardon a quitté l’UE : si complot il y avait, il venait donc de l’autre coté !
    En réalité la vie des Britanniques ne va pas changer. Il dépendront toujours des normes européennes, et la Chambre des Lords est bien tout autant incompétente que la CEDH et tout autant gangrenée par le gauchisme.
    En revanche, cela va freiner les transferts de capitaux pour les pauvres, et au prochain référendum l’Ecosse quittera la Grande Bretagne.
    Mais si il fallait cela pour la fierté Anglaise, quand on a que cela à manger.
    Enorme gifle à la CEDH et à la Commission et aux gauchistes que les gouvernements y nomme.
    Le fantasme européen aura la même efficacité que celui de la “finance apatride” qui par définition n’est jamais apatride.
    Amusant cette coalition d’anti-capitalistes contre l’Europe : l’extrême gauche et la droite nationaliste. Qui se ressemble… ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services