Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : Angleterre

Brexit : la Chambre des communes rejette l’accord sur le retrait de l’UE par 432 voix contre 202

Brexit : la Chambre des communes rejette l’accord sur le retrait de l’UE par 432 voix contre 202

Les députés britanniques ont massivement rejeté ce soir l’accord de Brexit négocié par le Premier Theresa May avec Bruxelles, à deux mois et demi de la date prévue de sa sortie de l’Union européenne. La chambre des Communes a refusé l’accord par 432 voix, 202 s’étant prononcé pour.

Dans la foulée, le chef de l’opposition travailliste Jeremy Corbyn a annoncé le dépôt d’une motion de censure, qui sera débattue mercredi. Les unionistes nord-irlandais du DUP, qui ont voté contre l’accord de Brexit, ont annoncé qu’ils soutiendraient le gouvernement lors du vote de la défiance.

Theresa May a répété après le rejet de l’accord qu’elle souhaitait que le Royaume-Uni sorte de l’Union européenne “avec un accord“. Elle s’est dite prête à aborder les futures discussions, tout en soulignant que son gouvernement ne ferait que des propositions “réalistes”. Elle a désormais jusqu’à lundi pour présenter au Parlement un “plan B”, si elle survit à la motion de défiance.

Le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, a estimé que «le risque d’un Brexit sans accord s’est accru».

L’ancien ministre des Affaires étrangères et défenseur du Brexit Boris Johnson a estimé que l’accord de sortie de l’UE est désormais “mort” et que Theresa May a reçu un mandat clair du Parlement britannique pour retourner négocier avec Bruxelles.

Le Royaume-Uni pourrait quitter l’UE sans aucun accord le 29 mars prochain. Ou, autre solution, la prolongation de l’article 50, pour repousser la date de sortie et permettre au Royaume-Uni de renégocier avec Bruxelles. Mais ce scénario soulève la question des prochaines élections européennes :  faudrait-il faire voter les citoyens britanniques aux prochaines élections de mai ?

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

6 commentaires

  1. Le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, a estimé que «le risque d’un Brexit sans accord s’est accru»
    Bien évidemment, c’est la seule arme qui leur reste pour forcer les Britanniques à rester dans leur prison sordide, donc une fois de plus, à piétiner ouvertement la volonté populaire…
    Quoiqu’il en soit, le dernier mot sera dicté par les intérêts de la City, donc des Rothschild, et pour qu’on en soit arrivé jusque-là, à la veille d’un Brexit effectif, que rien a priori ne devrait remettre en cause, c’est donc que l’oligarchie Britannique la plus influente y a aussi intérêt, qui pour une fois serait donc concordant avec l’intérêt du peuple…

  2. Difficile à comprendre ce cirque! J’espère qu’ils quitteront le 29 mars sans accord, et qu’ils se ficheront éperdument des conséquences échafaudées par les Juncker et consorts! Etant redevenus libres ils feront ce qu’ils veulent. Mais en auront-ils les moyens? That is the question! Un grand coup de pied au cul des oligarques européistes avant les élections européennes de mai serait le plus réjouissant des spectacles!

  3. BFM n hésitait pas ce matin de refaire un nouveau référendum pour ou contre le brexit , voir se passer du brexit pour rester dans l UE . Et oui comme le dit l alcoolique Junker , la democratie a ses limites sur certains grands sujets.

  4. Une fois de plus, les lobbies mondialistes (OSF de Soros en tête) vont contre la volonté exprimée par le référendum populaire et veulent maintenir la Grande Bretagne dans les griffes bruxelloises, même si celles-ci étaient beaucoup moins contraignantes que pour les autres pays de l’UE…

  5. La plupart des médias ne soulignent pas qu’il est possible que le Brexit soit effectif le 29 mars alors que les élections européennes se tiendront le 26 mai.

    Il faut donc que les apparatchiks de l’UE montrent que ce n’est pas une bonne chose que de vouloir sortir de l’Union Eurosoviétique. Dans le même esprit, ils ont déjà dit qu’ils allaient apprendre aux Italiens à bien voter.

    Les enjeux sont là. Ils s’expriment par une pression des lobbies de l’UE auprès des partis politiques de la GB, par des menaces économiques, douanières, par des machinations et des mensonges et tous les coups sont permis.

    Quelle que soit l’issue du Brexit, souvenons-nous en lors de notre vote dans un peu plus de 4 mois et reprenons le chemin vers notre indépendance, notre souveraineté.

  6. Sûr que Junker va arroser ça.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services