Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Nouveaux médias

Brexit : faut-il attendre un mea culpa de nos journalistes-militants ?

Brexit : faut-il attendre un mea culpa de nos journalistes-militants ?

Voici quelques tweets passés, montrant dans nos spécialistes de la désinformation en plein déni de réalité. Amusant après le vote d’hier :

Partager cet article

11 commentaires

  1. Dans tout journaliste des médias officiels et/ou à la botte de Macron, il y a un petit Goebbels qui sommeille…

    • Vous fricotez avec le « reductio ad Hitlerum » et vous donnez des armes à vos adversaires. De grâce, participez au débat et avancez des arguments vérifiables sans affirmation gratuite. Car enfin, un de vos contradicteurs pourrait aussi bien écrire :

      « Dans tout journaliste des médias officieux et/ou opposés à Macron, il y a un petit Staline qui sommeille… » Et ce ne serait ni plus vrai ni plus faux que votre assertion.

      Donnez des faits précis, débattez, argumentez. Merci

  2. Un mea-culpa ? C’est du rêve.
    Ces journalistes de la bien-pensance, même surdiplômés pour certains, sont des nuls.

  3. Et un mea culpa du violeur de référendum qu’est Sarkozy?

  4. Il n’y a pas que des journalistes dans les signataires de ces gazouillis (excusez moi de m’exprimer en français) : BHL est LA grande conscience nationale et Attali est le mondialiste qui murmure à l’oreille des chefs d’État et qui a fabriqué le JUPITER qui a mené à bien le hold-up électoral qui nous conduit au fond de l’abîme.
    Tous ces individus sont tellement certains de leur infaillibilité qu’ils seraient capables de soutenir que, après le Brexit qu’ils ne vont pas pouvoir empêcher, les phénomènes suivants vont s’abattre sur le Royaume-Uni :
    – le soleil va s’y lever à l’ouest ;
    – les fleuves vont couler en direction de leur source ;
    – la neige sera noire ;

    Et quiconque oserait émettre un doute sur ces nouvelles “vérités d’évangile” sera déféré devant les tribunaux et lourdement condamné par les tribunaux “indépendants” de la bien-pensance institutionnelle.

  5. Ce ne sont pas des journalistes ce sont tous des propagandistes.
    Ils ne sont pas là pour donner une information mais pour manipuler ceux qui veulent bien les écouter.

    Pourquoi faire un mea culpa ou s’excuser ? Ils n’ont fait que leur travail et ils vont continuer sur la même ligne en feignant d’ignorer le vote.

  6. Avouez que le plus drôle de tous, c’est bien BHL!

  7. Énorme !

  8. Entendu pour Staline. Quant aux “arguments vérifiables sans affirmation gratuite” et aux “faits précis”, qu’est-ce qu’il vous faut ? Vous les avez ici sous les yeux avec le Brexit. Faudrait-il aussi vous rappeler les pronostics de la dernière élection présidentielle aux États-Unis ? Vos réserves pourraient laisser supposer chez vous un certain penchant pour Macron … ou que “vous donnez des armes à [mes] adversaires”…

  9. La méconnaissance de l’opinion publique britanniques par les journalistes français, et la tendance de ceux-ci de croire ce que racontent leurs homologues outre-manche, n’est pas récente. Elle fut dénoncée par Burke en 1790:

    “J’ai souvent été étonné, en considérant que nous ne sommes séparés que par un petit intervalle de vingt-quatre milles, et que les communications entre les pays ont été récemment très fréquentes, de voir que nous connaissiez si peu. Je soupçonne que cela vient de ce que vous formez vos jugements sur cette nation d’après certains ouvrages qui donnent l’idée la plus erronée, si même ils en donnent aucune, des opinions et des dispositions qui dominent en Angleterre. La vanité, l’agitation, la pétulance et l’esprit d’intrigue de différentes petites cabales qui s’efforcent de suppléer, par l’agitation, le bruit, le gonflement, et par le soin de se citer mutuellement, à leur défaut d’importance, vous font croire que, parce que nous gardons le silence du mépris sur leur habileté, nous acquiesçons à leur opinions. Il n’est rien de tel, je vous assure. Parce qu’une demi-douzaine de sauterelles sous les fougères font retentir la prairie de leurs criailleries importunes, alors que des milliers de têtes de bétail se reposent à l’ombre d’un chêne britannique et ruminent en silence, n’allez pas croire, je vous en conjure, que ceux qui font tant de bruit sont les seuls habitants du champ, ou qu’ils sont nombreux, ou qu’ils soient autre chose que les chétifs, misérables et sautillards, quoique bruyants et importuns insectes du jour.”

    Burke, “Reflections sur la révolution en France”, 1790.

  10. bien sur qu’il ne feront pas de mea coulpa puisqu’ils considèrent que les britanniques se sont trompés (et qu’il persévèrent diaboliquement depuis trois ans)
    un sur cnews a même évoqué une grande surprise la veille du vote, il a cité un sondage prédisant 50% des jeunes votant travailliste contre 20% conservateur!
    apparemment les jeunes se sont abstenus!! je ricane !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services