Boutin / Hirsch : de la légalité à l’illégalité

D Le ministre du Logement et de la Ville, Christine Boutin, a estimé que la condamnation à 12000€ d'amende de l'association Droit au logement (Dal) pour avoir monté des tentes sur la voie publique à Paris relevait de "questions d'ordre public".

"Je n'ai pas à m'en réjouir, je n'ai même pas à le commenter, d'autant plus que je crois savoir que le Dal va faire appel (…). Il s'agit d'une action en justice de la préfecture de police de Paris pour des questions d'ordre public".

En revanche, le Haut commissaire aux solidarités actives Martin Hirsch plaidera pour que

"l'Etat ne demande pas le produit des amendes […] on ne met pas à genoux ce genre d'associations en les condamnant à des amendes parce qu'elles ont fait ce type d'actions (…) qui sont nécessaires".

Michel Janva

4 réflexions au sujet de « Boutin / Hirsch : de la légalité à l’illégalité »

  1. Boris

    C’est comme pour tout : il est interdit de critiquer, il est interdit de faire respecter la Loi.
    Il faut être TOLERANT : tout le monde doit se plier au relativisme et tout tolérer, sauf ce qui n’est pas politiquement correct.

  2. tite

    D’un côté un Etat sans pitié pour les associations caritatives, les automobilistes,le petit contribuable, etc.
    De l’autre une amnistie totale pour les ministres,(ex ;Tapie), des renflouements considérables pour les spéculateurs malhônnetes ou incompétents, des parachutes dorés pour des dirigeants à la limite.
    Je ne suis pas révolutionnaire, loin s’en faut, je constate simplement.
    Les conditions de l’insurrection étaient déjà réunies, elles sont désormais décuplées.
    Soeur Anne ne vois-tu rien venir ?

  3. VD

    “on ne met pas à genoux ce genre d’associations en les condamnant à des amendes”… les autres on peut les mettre à genoux, eux ?
    Les autres étant les particuliers, les non-gauchistes, les non-aimés-des médias… et j’en passe !

  4. Xtophe

    Association qui – faut-il le rappeler – sont exclusivement financées par le contribuable dans les instances régionales et générales.
    Pour faire simple, une partie du pognon que l’Etat a filé au DAL va lui être remboursée. Il n’y a là vraiment pas de quoi nous faire un caca nerveux…

Laisser un commentaire