Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Bonnes nouvelles sur le front de la vie

Le Nicaragua résiste à la pression internationale : plus de 60 députés nicaraguayens ont décidé de maintenir la législation actuelle sur l’avortement dans leur pays, où ce crime est pénalisé dans tous les cas, sans exception.

Mgr Aumonier, évêque de Versailles, a publié un communiqué contre la banalisation de l’avortement, à l’heure où le gouvernement finance une nouvelle campagne pour la contraception :

"Nous apprenons maintenant que l’avortement chez soi va pouvoir se pratiquer plus facilement que par le passé. On nous dit que cela exige quand même plusieurs consultations médicales préalables, et certains se félicitent de ce que cela aiderait à dédramatiser ce qu’on ne veut pas qualifier de meurtre. […]

Hélas quand on occulte le vrai, on ne fait de bien à personne. À moins d’avoir la conscience complètement anémiée, la mère sait le plus souvent — ce n’est pas une culture bourgeoise et ringarde qui le lui a dit, mais sa conscience — elle sait que ce n’est pas une chose qu’elle jette. L’aide-t-on à comprendre que s’il y a une victime, ce n’est pas d’abord elle, mais c’est l’enfant ?

[…] une société qui traite les plus faibles et les plus petits et les plus démunis de ses membres, incapables de se défendre, comme des objets inutiles, ou utiles seulement comme matériau de recherche scientifique pour le bien être du reste le plus riche de l’humanité et des laboratoires de production rentables, une telle société est suicidaire."

Michel Janva

Partager cet article

6 commentaires

  1. Le problème est de savoir ce que pèse le commentaire d’un évêque de l’Eglise qui est en France alors même que la dite Eglise qui est en France ne prêche plus la Royauté sociale du Christ. Cela s’appelle agiter des moulins. Rien d’autre.

  2. Voilà peut être pourquoi les évêques ne parlent pas plus souvent : dans tous les cas ils se font critiquer…L’Eglise, même si elle est en France, est une, sainte, cathollique et apostolique, de plus elle est ma mère et je l’aime !
    Ne boudons pas notre plaisir pour une fois qu’on a un évêque qui parle si clairement, il vaudrait peut être mieux l’encourager…

  3. Beau geste de Mgr de Versailles : dans la lignée de MMgrs de Toulon, d’Avignon et de Vannes.
    C’est comme cela que les choses bougent et que l’Eglise, même en France, fait entendre la voix du Christ !

  4. Dans l’absolu, je suis bien évidemment d’accord avec vous. Mais je reste dubitatif avec cette façon de communiquer. Les évêques remplissent un rôle qui leur est dévolu par leurs adversaires, qui n’ont guère peu d’eux. Et pour cause : leur communication est entièrement sous contrôle. Leur message n’aura d’impact que lorsqu’ils feront preuve d’une approche globale et sociétale. Le jour en fait où il enseigneront la doctrine socila de l’Eglise. Mais combien d’entre eux veulent, désirent et croient que la société puisse un jour retourner à l’ère de la Chrétienté ? Pouvez-vous me citer UN nom, un seul, d’évêque qui y aspire et qui le crie inlassablement ?
    Cela n’enlève rien aux propos de Monseigneur de Versailles, qui est rejoint sur cette question par nombre de ses confrères. Mais quel mal font-ils en prpechant ainsi dans le désert spirituel qu’est la France ? Franchement.
    XA

  5. D’accord avec XA sur ce point. L’Eglise n’a pas à jouer le rôle que l’on attend d’elle de la manière qui a été fixée pour elle par l’Etat séculier “moderne”. Je vous invite à lire les développements de William CAVANAUGH à ce sujet (sur le site http://www.catho-theo.net/-Professeur-William-T-Cavanaugh-)
    Même si cette déclaration de Mgr Aumonier fait du bien à entendre.
    Cordialement à tous
    ST

  6. Comment peut on dire qu’il n’y a pas un seul évêque pour enseigner la doctrine sociale de l’Eglise : Centène, Cattenoz, Rey, Brincard, Vingt-trois…et tous ceux que j’oublie et que je ne connais pas ! mais comment peut on à ce point préjuger d’autrui en faisant croire qu’on connaît l’enseignement de tous les évêques et qu’il n’y en a pas un pour rattraper l’autre.
    Vous avez tellement l’habitude de critiquer les évêques et de les coller dans un livre noir, que vous ne voyez pas qu’il y a une nouvelle génération qui arrive et que : ayons confiance, l’Eglise est éternelle et “les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle” encore faut il lui faire confiance même et surtout quand elle est représentée par de pauvres pêcheurs, fussent ils évêques !!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services