Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Foi

Bonne année de la foi !

De l'abbé de Tanouärn :

"Chers amis, j'ai cherché la manière la moins nunuche de vous souhaiter
une bonne année et je crois que je nous dis quelque chose à chacun
lorsque je nous souhaite une bonne année de la foi. Benoît XVI a
souhaité consacrer un an à la foi, entre octobre 2012 et octobre 2013.
Pourquoi la foi ? Parce que c'est là où le bât blesse
, j'ai essayé
d'expliquer comment dans les deux derniers posts…

Notre foi devrait nous porter, nous transporter et transporter des
montagnes. Dans la triste réalité, beaucoup de chrétiens donnent
l'impression, au contraire, de porter leur foi comme une croix
, quitte à
reconnaître finalement : je suis chrétien mais je me soigne. Il
faudrait dire à l'inverse : c'est parce que je prends soin de moi que je
suis chrétien.

La foi n'est pas une cuirasse trop lourde que nous nous fabriquons. La
foi n'est pas un alibi que nous produisons, pour pouvoir ne pas vivre
notre vie. La foi n'est pas une assurance vie, qui nous aurait coûté
très cher et dont nous n'attendons de bénéfices que post mortem.
La foi, parce qu'elle est vie avec Dieu, est l'oxygène que nous
respirons, l'élan qui nous anime, la profondeur du réel dans notre vie,
la beauté de nos engagements, la noblesse et la délicatesse de nos
comportements au-delà de l'intérêt immédiat, la stabilité de notre
assiette dans le curieux saut d'obstacles de notre existence. Elle est
toujours déjà là, nous n'avons qu'à la saisir. "L'homme croit
naturellement" disait Pascal. Et Dieu nous prévient surnaturellement, sa
grâce nous est toujours déjà donnée. Il suffit de la vouloir !

Voilà pourquoi et comment cette année doit être pour nous une année de
la foi. On la dit morose avant que n'ait brillé son deuxième matin. En
tout état de cause, la morosité n'est pas le caractère de l'homme de
foi
. Ayons  à coeur cette année, quelles que soient les difficultés qui
s'annoncent, de parier à nouveau pour le bien ! Pariant, misant, nous
recevrons instantanément une part de notre récompense."

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. Merci Monsieur l”abbé!

  2. Vous avez raison.
    “Tendre l’autre joue” est un prétexte que se sont donnés et se donnent encore tant et tant de Cathos pour ne pas avoir le courage d’agir

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services