Bannière Salon Beige

Partager cet article

Institutions internationales / Liberté d'expression

Blasphème contre Mahomet : la CEDH sacrifie la liberté d’expression

Blasphème contre Mahomet : la CEDH sacrifie la liberté d’expression

Réaction de Grégor Puppinck :

La Cour européenne des droits de l’homme a malheureusement refusé de renvoyer l’affaire E.S. contre Autriche en appel en Grande Chambre. La condamnation pénale de Mme Sabaditsch-Wolff, pour avoir assimilé à de la pédophilie l’union de Mahomet (56 ans) à Aïcha (9 ans), est donc définitive. C’est là un grave recul de la liberté d’expression. De fait, Mme Sabaditsch-Wolff a été condamnée pour avoir dit une vérité dérangeante.

Rarement pourtant un jugement de la Cour n’a suscité une telle unanimité contre lui. La semaine dernière encore, une vingtaine de personnalités ont cosigné une Tribune en faveur de la défense de la liberté d’expression en matière religieuse (à lire ici). Parmi elles se côtoient d’anciens musulmans, des chercheurs et intellectuels catholiques, des féministes ou encore des auteurs non-religieux. Parmi les signataires figurent notamment Waleed Al-Husseini, Rémi Brague, Chantal Delsol, Zineb El-Rhazoui, Annie Laurent, Boualem Sansal, Pierre-André Taguieff, Michèle Tribalat et bien d’autres encore.

L’ECLJ est intervenu devant la Cour et dans la presse dans cette affaire. Il ne s’agissait pas de défendre un droit à l’expression d’obscénités blasphématoires, mais de préserver la faculté de dire la vérité et de dénoncer les erreurs, même si cela doit déplaire.

Saisie d’un recours en « appel », la Cour européenne aurait pu corriger son précédent jugement ; elle a choisi de ne pas le faire, et lui a même accordé l’autorité d’une « affaire phare » censée éclairer l’ensemble des juridictions nationales. Ce jugement n’était donc pas accidentel, mais indique une orientation nouvelle. La Cour impose à présent aux États l’obligation « d’assurer la coexistence pacifique de toutes les religions et de ceux n’appartenant à aucune religion, en garantissant la tolérance mutuelle ».

La Cour n’a pas motivé son refus de renvoyer l’affaire « en appel ». Nous ne pouvons donc faire que des conjectures.  J’y vois un glissement vers un multiculturalisme prêt à sacrifier la liberté d’expression aux exigences du « vivre ensemble ». Un tel jugement renonce à l’idéal de justice fondée sur la vérité et lui préfère celui, arbitraire, de « tolérance ».

Ce faisant, c’est le juge qui décide de ce qui peut être dit en fonction de sa propre conception du « vivre ensemble », et de sa crainte des réactions des personnes potentiellement offensées par ces propos.

L’avenir nous montrera si la CEDH persévère dans cette voie liberticide.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Ce qui est honteux, mais pas surprenant sont ce verdict et la pression merdiatiquo-islamiste, car à quand une action, pour stopper l’amalgame de ces pourris fait qu’un prêtre est un pédophile, car voilà ce qu’ils nous rabattent h24, quand est-ce que nous allons nous rebeller, car cela donne aussi toutes ces profanations… hé oui, donc voilà!!

  2. Les toutous des Illuminati et des Emirats qui menent le meme combats ont obei a la voix de leurs maitres.
    La Dhimmitude envers les Emirats et les Illuminati est au sommet de l’Europe et en France. Avec le Toutou des Illuminati qui vient d’entrer au Conseil Constitutionnel tandis que son frerot Toutou Illuminati galopait dans la belle poudreuse des pyrenees la semaine derniere..

  3. La CEDH est donc définitivement discréditée et viens de perdre en même temps toute légitimité.

  4. La CEDH sont bien plus que des lâches, des couards et des imbéciles, ce sont des salauds qui ont délibérément choisi la soumission au totalitarisme muzz… Il me semble que Fillon avait proposé que l’on prenne de la distance avec la CEDH, c’était un des rares politiques a oser aborder le sujet !

    La seule solution consiste à se désengager de cette parodie de cour de Justice, ou tout simplement décider que celle-ci ne représente rien, n’a aucune valeur, et que ses “décisions” ne valent pas mieux qu’un “chiffon de papier” comme disait Bismarck…

    Mais pour cela, il faudrait que notre chère France redevienne véritablement libre et souveraine !

  5. quelle honte!
    pendant ce temps ils peuvent tout se permettre sur jésus sans que cela n’émeuvent la bienpensance

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services