Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Blanche-Neige, Halluciné, Grincheux, Simplet 

Blanche-Neige, Halluciné, Grincheux, Simplet 

Tout a commencé le 24 novembre comme d’habitude, par une longue (vingt-sept minutes) exhibition de Blanche-Neige-Macron : une « adresse aux Français » comme il dit, encore à propos de la situation sanitaire et dans un décor quasi-virginal (photo publiée sur le site officiel de l’Elysée).

Tout a continué par diverses interventions des nains du gouvernement. Puis l’apothéose, un feu d’artifices (au sens propre), a été une conférence de presse par le chef du-dit gouvernement le 26 novembre (encore une heure quinze minutes). Ce qui démontre au moins qu’en ces temps de confinement, les spectacles du cirque ne sont pas totalement interrompus.

Vingt-sept minutes de Blance-Neige-Macron, et tout s’est déroulé comme à l’ordinaire :

  • Il a parlé de stratégie, comme s’il s’agissait d’une guerre alors que ce n’est qu’une simple crise sanitaire, et alors que, de stratégie on n’en voit poindre nulle part depuis le début, mais un grand désordre ponctué de bouffées délirantes.
  • Il a encore dit que ce qui se passe en France, c’est ce qui se passe partout, histoire de nous faire croire que c’est vrai et qu’en plus ça pourrait diminuer sa responsabilité (« nous avons freiné la circulation du virus. Mais il demeure très présent, en France comme dans tout l’hémisphère Nord, en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Russie, où il circule encore très fortement»).
  • Il a bien sûr parlé tambouille de chef de bureau (kilométrage, horodatage…) comme il adore le faire.
  • Il a produit les mensonges également habituels : « Regardez comme ces neuf derniers mois nous ont permis aussi de réussir ce que longtemps nous avions pensé impossible. Nous avons su rendre notre Etat plus efficace pour faire face à l’urgence, sanitaire comme économique. Nous avons collectivement transformé l’hôpital, notre système de soin», alors que nous continuons d’être englués dans une vue comptable adossée au nombre de lits de réanimation disponibles, plutôt inférieur à ce qu’il était en début d’année.
  • Il a, comme d’habitude, appelé à une sorte de motivation nationale (« Mes chers compatriotes, une nouvelle fois nous serons, j’en ai la certitude, au rendez-vous des défis des semaines et des mois qui viennent»), alors que jusqu’à présent l’Etat n’a été présent à aucun rendez-vous (sauf en retard) et que ce qu’il a évoqué à plusieurs reprises, c’est la possibilité d’un nouveau confinement en cas de… rechute (« Nous ferons ainsi le point tous les 15 jours sur la situation sanitaire et déciderons alors, si nous pouvons prendre des mesures supplémentaires d’ouverture ou si, au contraire, il nous faut revenir en arrière pour prévenir tout nouvel emballement de la propagation du virus ») ! Tout subordonner à l’évolution de quelques chiffres pandémiques, c’est ce que Blanche-Neige-Macron appelle « pouvoir nous fixer un cap, un calendrier et esquisser des perspectives ».
  • Il a produit les incohérences également habituelles, comme à propos de l’annonce de la réouverture des commerces et services à domicile. Celle-ci n’est possible que « dans le cadre d’un protocole sanitaire strict, qui a été négocié avec l’ensemble des professionnels » avec, on l’a appris plus tard, la hausse de 4 à 8m2 de surface au sol minimale par client.

Or, que disait M. Alain Griset, ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises à l’Assemblée nationale le 17 septembre (une semaine juste avant) :

« À aucun moment, je le répète, les commerces n’ont été accusés de mal faire leur travail, de ne pas protéger les Français, de ne pas appliquer les protocoles. L’enjeu était seulement de réduire les flux de circulation afin que les Français respectent au mieux le confinement ».

Autrement dit, à aucun moment les commerces n’ont été mis en cause pour risque sanitaire dans leurs locaux. L’enjeu était à l’extérieur. Mais, pour camoufler toute cette incohérence, on les a quand même obligés à négocier des règles encore plus contraignantes. La bureaucratie à l’état pur.

  • Autre incohérence de Blanche-Neige-Macron, la promesse fumeuse de « garantir la sécurité sanitaire. Un comité scientifique sera chargé du suivi de la vaccination. Un collectif de citoyens sera aussi mis en place pour associer plus largement la population. Ensuite, je tiens à ce que celle-ci se fasse dans un cadre totalement transparent». Un collectif de citoyens auquel s’en remettre pour la sécurité sanitaire ? Alors qu’en même temps, il déclare : « nous devrons nous en remettre au savoir et à la science » ? Vous vous sentez vraiment rassurés ? Quant à la transparence, mot-valise obligatoire, où la trouver quand on sait que la dernière référence apparemment disponible sur l’étude des clusters en France, publiée par la Santé Publique France date du 26 octobre (on attend avec impatience d’être démenti) ?

  • Blanche-Neige-Macron a aussi avancé des hypothèses étonnamment aventureuses, comme celle d’un vaccin qui serait disponible dès la fin de l’année (« Enfin, nous allons organiser une campagne de vaccination rapide et massive au plus près des personnes [NDLR : Comprenne qui pourra. L’opposé aurait-il été une vaccination par visioconférence ?]. La Haute Autorité de Santé présentera dès les jours à venir ses recommandations [NLDR : si c’est la même Autorité qui a proscrit l’hydroxychloroquine sur la foi d’un fameux faux publié par The Lancet, ça ne rassure pas non plus]. … Nous commencerons vraisemblablement, dès fin-décembre-début janvier »). Comme celle aussi d’une fermeture des stations de ski pour laquelle « nous nous coordonnerons sur ce point avec nos voisins européens », alors que l’Autriche et la Suisse comptent bien conserver leurs stations ouvertes.
  • Finalement, la seule chose qui apparaît sûre est peut-être la suivante : « « Quoiqu’il en coûte » n’a pas seulement été une formule mais bien des actes et une réalité». Là, c’est du lourd. On dirait même de l’explosif. Et, à propos, le financement ? Pas de gros mot qui fâche, s’il vous plaît.

Un sujet n’a pourtant pas été entièrement habituel : la séquence du 30 personnes maximum à la fois pour un office religieux. Il paraîtrait que le Président s’est trompé : il aurait confondu 30 personnes maximum et un pourcentage de 30% des places disponibles occupées en même temps. Et puis il aurait appelé derechef le Président de la Conférence épiscopale de France pour « dire qu’il s’était trompé ». Et d’aucuns de rêver à une rectification officielle, comme si on pouvait attendre d’un membre du gouvernement des nains une mise en cause de l’intelligence du Président (même avec une mauvaise présentation de la part de ses nains, confondre valeur et pourcentage aurait quand même été stupéfiant). Naïfs.

Ainsi, c’est d’abord Petitattal qui s’est chargé d’expliquer la mesure sur Europe 1 : « ça permet d’avoir des règles claires. Le fait d’avoir une jauge pour tout le monde, c’est clair ». Avec son « Trente, c’est clair », Petitattal se hisse largement, dans une forme peut-être plus soviétoïde, à la hauteur de Sibeth quand cette dernière expliquait que les Français étaient trop bêtes pour apprendre à mettre un masque.

C’est alors que, pendant sa conférence de presse, M.Castex a plus que brillamment gagné le titre du nain Halluciné.

Nous ne parlerons pas trop de ses contresens toujours distrayants néanmoins (« Dans le cadre d’un protocole sanitaire renforcé, il y a augmentation de la jauge de densité de l’accueil du public », alors même que là où vous pouviez recevoir 2 personnes sur 8 m2, vous ne pouvez plus en recevoir qu’une) ou bien de quelques formules à l’emporte-pièce : « Ce virus décidément très pernicieux » [ah, le salaud] ; « Plus que jamais le dialogue social est indispensable dans notre pays et, j’allais dire, le dialogue tout court » [quand tout se décide en Conseil de défense et que le Parlement a été mis en sommeil tout au long du nouvel état d’urgence sanitaire].

Nous revenons par contre au sujet du nombre de personnes par office religieux. Halluciné a, avec impavidité, confirmé les dires de son patron. Il a ajouté : « les discussions se poursuivent avec les autorités religieuses » alors que la C.E.F. a saisi la justice pour un référé-liberté et que certain évêque explique :

« il ne sera pas fait de sélection, de ségrégation, ni de limitation dans le Peuple de Dieu qui se présentera à l’église. …  Je garantis ma protection à ceux qui pourraient être mis en difficulté, certain que l’État ne saurait perturber les offices divins et ceux qui viennent y chercher joie et espérance » (Mgr Rey, évêque de Toulon, le 27 novembre).

Halluciné a aussi affirmé (comme Petitattal, ils se sont donnés le mot) : « les lieux de culte ont été en France comme ailleurs des lieux de contamination ; et la circulation virale demeure encore forte dans notre pays…» quand tout le monde attend la réalité de ces études (on rappelle que le gouvernement des nains a promis de travailler en toute transparence) et que le fameux tableau de Santé Publique France n’affiche aucun cluster associé à un lieu de culte.

Mais Halluciné a véritablement pété tous les compteurs avec trois autres sujets :

  • Pour essayer d’amadouer les patrons de bars et restaurants qui auront connu environ 6 mois de fermeture administrative, il suggère : « Nous pourrions faire de 2021 l’année de la gastronomie française, valoriser les savoir-faire de nos bars et restaurants, inciter à la reprise de la consommation le moment venu». Plus foutage de gueule, difficile. D’autant plus que Halluciné ajoute : « Je vais nommer une personnalité qualifiée pour ce grand chantier », ce qui immédiatement flanque la trouille à quiconque se rappelle que lui-même a été LA personnalité qualifiée nommée pour le grand chantier du déconfinement.
  • A propos du passage des limites de 1H/1km à 3H/20km, Halluciné se permet la remarque suivante : « cela ne vise pas à permettre des visites à des amis ou à la famille ».
  • Enfin, comble du sublime, la situation faite aux stations de sports d’hiver : « Il sera loisible à chacun, chacune et à tous de se rendre dans les stations pour profiter del’air pur de nos belles montagnes et des commerces, hors bars et restaurants, qui seront ouverts. Simplement, toutes les remontées mécaniques et les équipements collectifs seront fermés ».

  • On aura compris qu’il faut en plus remercier Halluciné pour n’avoir pas interdit aux heureux propriétaires de logements dans les stations de sport d’hiver l’accès à leurs biens. C’est uniquement dû à sa mansuétude.

Yves Bourdillon, journaliste aux Echos, relevait dans un tweet cursif quelques conséquences économiques directes et immédiates :

Blanche-Neige, Halluciné, Grincheux, Simplet : ce serait une histoire, vous n’y croiriez pas un instant. Aucun dialoguiste n’aurait osé. C’est la France macronienne.

Partager cet article

19 commentaires

  1. qui force l’admiration de nos voisins?
    Non, qui ridiculise encore plus la France qui

  2. Marre de leur mauvais théâtre de boulevard ces acteurs sont tous nuls

    On va tolérer combien de temps que le gouvernement du pays soit vacant ?

  3. On attend la prochaine annonce pour les restaurants :
    https://gloria.tv/post/7A9fAju8Dgnn3oQgNtbhGmqbp

  4. Du grand n’importe quoi, et le pire c’est de voir autour de soi telle personne au niveau social élevé vous expliquer que non l’état de droit n’est pas foulé aux pieds, qu’être politicien c’est difficile et qu’il faut donc vraiment soutenir le pauvre gouvernement si maltraité par les gilets jaunes et les séditieux. On a l’impression d’être au milieu d’une assemblée de bons bourgeois cathos décrits par Bernanos par exemple dans l’Imposture.

    Et encore vous ne parlez pas dans vos lignes de ce bout de tissu ou, pire, de matière synthétique tout droit sortie de l’hôpital, qu’on nous oblige à porter sur la gueule (mot utilisé volontairement, nous sommes de bons toutous, tels le chiens de La Fontaine, qui applaudissons à nos chaînes), et qui entérine la mort définitive de notre élégance à la française, vous me direz qu’elle avait déjà largement disparu de nos rues (regardons les photos des rues d’autrefois et comparons… et les cathos en bermuda ne font rien pour relever le niveau, objectivement), mais alors là… dans un pays qui il y a 30 ans vitupérait contre le port du voile obligatoire en islam (ah ces tribunes gauchistes qu’on relit en se disant qu’on est vraiment entré dans une 4e dimension), que les gens trouvent normal qu’on leur fasse porter un bout de tissu immonde sur la figure et qu’en plus ils trouvent toujours aussi normal qu’on leur fasse payer la somme exorbitante de 135 euros s’ils ne portent pas ledit chiffon… s’ils ne se voilent pas le visage… Où sont les défenseurs des droits des femmes à se dévoiler? Aujourd’hui c’est: tous voilés sinon panpan!! et les gros « chiffres de la pandémie » pour bien vous montrer que la peste et le choléra, à côté, c’est rien.

    Je vois ces gens, si laids, si laids avec leur bout de tissu improbable, et je me demande comment on peut accepter d’être enlaidi à ce point dans un pays soi-disant réputé pour son élégance, comment on peut se prendre à ce point au sérieux dans un pays soi-disant renommé pour son sens de l’humour, comment on peut tolérer de ressembler à ce point, au choix, à un robot (sans visage), à un mouton (tous pareils) ou à un bandit de grand chemin (foulard sur le visage pour ne pas être reconnu), dans un pays soi-disant connu pour sa liberté de pensée.

    Serait-ce à dire que nous avons perdu, jeté aux oubliettes, à la fois notre liberté de pensée, notre sens de l’élégance, notre goût pour l’auto-dérision et notre intelligence? Y compris et surtout dans les sphères « cultivées » et « informées » du centre parisien où l’on ne craint qu’une chose, c’est que l’état et les institutions soient déstabilisées – ou l’on se cramponne farouchement auxdites institutions quitte à fermer les yeux sur le gouffre où elles nous envoient à pas cadencés et moutonniers?

    enfin bref…

    • Pour les masques sur les frimousses des enfants de 6 ans et en géneralpour toute la population qui ne veut pas de cette muselière, il y a Reaction 19 de maitre Brusa sur youtube. Je fais parti de cette association pour la modique somme de 10 euros , ce qui permet de participer à certaines actions aupres du procureur de Paris .
      Ses actions :
      Contre les masques et les enfants
      Contre les masques sur toute la population, en terme général
      Pour l ouverture definitive des restaurateurs
      Contre la cessation des remontes pentes
      Crimes contre l humanité de ce gouverne ment, en lien avec d autres avocats internationaux : but : aller jusqu au tribunal de la Haye.
      Pour les sympathisans, une foule d informations sur les actions menées.

  5. Manifestement, Blanche-Neige et ses 7 nains ont été largement touchés par le virus-qui-rend-con.
    Heureusement, les murs du Palais Royal ont protégé les Sages des attaques de ce « virus pernicieux ». Lesquels Sages ont pris la bonne décision cette fin de semaine en faveur de la liberté fondamentale de la pratique des cultes, et en particulier de la célébration des Messes. Les arguments développés par le représentant du gouvernement étaient d’ailleurs d’une vacuité abyssale…

  6. quelle belle analyse !!!!
    il n’y a rien à ajouter, hélas…

  7. Oui, belle analyse qui prêterait à sourire s’il elle n’était si dramatique pour notre pays. En un mot, nous sommes dirigés par une bande de pieds-nickelés adeptes du rail hallucinogène, dépourvus de tout bon sens et du discernement de base propre à tout personne prétendant diriger un pays. Les bons fruits mélangés de l’ENA et de mai 68.
    Dans l’état actuel de délabrement de la France, avec tous les problèmes qui s’accumulent issus de l’immigration islamiste, de la crise économique à venir, les mouvements sociaux qui en découleront, la délinquance galopante, la démoralisation des Français, comment ces gogos rigolos vont-ils pouvoir s’en sortir avec les capacités qui sont les leurs ? Tiendrons-nous jusqu’en 2022 ? Et pour quelle relève après ? Qui aura le courage et les capacités de mettre les mains dans le cambouis pour relever notre pays après 50 ans de dégringolade et sabotage continus ?

  8. mais ne vous faites pas de soucis ily a encore des zozos à croire leurs imbécilités, c’est impressionnant de bêtises, ils sont tellement biberonés à rance 5 ou à Bfmerde que seule la parole des journaleux est divine.

  9. Pour que la restauration reparte, il faut la restauration d’un roi.

    • Vive Louis XX.

    • Je suis d’accord avec vous et plutôt mille fois qu’une.
      La Monarchie, même si elle n’était pas parfaite, avait une éthique, des valeurs qui se transmettaient de père en fils. Les rois recevaient leur royaume de Dieu et ils s’obligeaient à suivre les commandements de Dieu. Noblesse oblige ! Ils avaient la volonté de faire de la France un pays de grandeur, de beauté…Tout ce qui fait défaut à nos minus qui se prennent pour des dieux.

      • Si tu veux ta délivrance,
        Pense clair et marche droit !
        Les Rois ont fait la France !
        Elle se défait sans Roi.
        Si tu veux ta délivrance,
        Pense clair et marche droit !
        Français, nous voulons une France,
        Mais à la France il faut un Roi !

        Français, parlons avec courage.
        Nés sur le sol qu’ont rassemblé nos Rois,
        Nous recevons en héritage,
        Le champ moins riche, et moins grand qu’autrefois…
        C’est pourtant bien la même graine,
        La même terre aussi pourtant,
        Qui donc a pillé le domaine ?
        Il faut savoir, il est grand temps.

        Sans ordres, sans chef et sans guide,
        Le peuple errant n’est qu’un pauvre troupeau,
        Le nombre est un tyran stupide
        Que les flatteurs poussent à son tombeau !
        Le pouvoir n’est plus que la proie
        Que se disputent les partis,
        Pour sauver la France qu’ils broient
        Autour du chef, soyons unis !

        Tu n’étais pas un prolétaire
        Libre artisan des métiers de jadis,
        À l’atelier comme à la terre
        Le Roi seul fort protégeait les petits !
        Abandonné, l’ouvrier peine,
        Esclave hier, forçat demain
        Entre les dictateurs de haine
        Et ceux du capital sans fin.

        Protégeant nos foyers prospères
        Le Roi tenait nos rivaux désunis,
        La démocratie unitaire
        A fait le bloc des Teutons ennemis !
        Menant les peuples aux carnages
        Elle armera le genre humain,
        La paix n’est qu’aux mains du Roi sage,
        Qui rompait le faisceau Germain !

        Sur le pays sans Monarchie
        L’ennemi fond quatre fois en cent ans ;
        Nous avons sauvé la Patrie,
        Mais qu’a-t-on fait du prix de notre sang ?
        Le Roi, qui, si l’on croit l’Histoire
        Ne le versa jamais en vain,
        N’eût pas livré notre victoire
        Au saboteur américain.

        Transformant en ghetto immonde
        Notre Paris qu’on ne reconnait plus,
        On voit la vermine du monde
        Prendre gaîment la place des poilus.
        Vainqueurs, porterez-vous ces chaînes ?
        Est-ce pour subir un tel sort
        Que reviennent ceux qui reviennent,
        Et que sont morts ceux qui sont morts ?

        Enfin, des chimères fatales
        Un grand penseur délivre nos cerveaux ;
        Assez de sang et de scandales,
        Hommes petits qui criez de grands mots !
        Pour les rhéteurs, l’heure est mauvaise,
        Notre force est d’avoir raison,
        Et partout l’Action Française
        Fait reculer la trahison !

  10. On remarquera qu ils avancent le calendrier de la vaccination , qui ne sera pas obligatoire mais vous n aurez plus droit à rien avec le great reset car l Alliance ( opposée à la cabale mondialiste) va tres bientot intervenir avec Flynn qui est en Europe ( navires US pres de la Rochelle… Manoeuvres ou autre chose ? )
    Autre chose , allez voir les chaines youtube de nos cousins outre atlantique et bizarrement , ils ont le même calendrier :
    Sites : nana l information autrement
    Digital world citizen
    En suisse, Ema Krusi

Publier une réponse