Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Europe : politique

Black Lives Matter : l’indignation sélective du Parlement européen

Black Lives Matter : l’indignation sélective du Parlement européen

Tribune de Gregor Puppinck parue dans Valeurs Actuelles, le 28 juin :

Le Parlement européen s’est engagé, avec véhémence, contre le racisme et pour le mouvement Black Lives Matter. Sa récente résolution sur les « manifestations contre le racisme après la mort de George Floyd » est un exemple de novlangue, multipliant les condamnations et dénonciations de discriminations structurelles et intersectorielles.

Le Parlement dénonce le fait que « les Noirs et les personnes de couleur représentent jusqu’à 40 % de la population carcérale, alors qu’ils ne forment que 13 % du total de la population » ou encore que « le taux de mortalité en garde à vue aux États-Unis est six fois plus élevé pour les Noirs que pour les Blancs ». Dans son indignation, il omet toutefois de déplorer une autre statistique ethnique, pourtant enracinée dans l’histoire raciste de l’Amérique : celle de l’avortement. En effet, alors que les femmes noires ne représentent que 13 % de la population, 38 % des avortements visent des Noirs, soit 16 millions de “Black lives” depuis 1973. Selon l’Institut Guttmacher, une femme noire a cinq fois plus de risques de subir un avortement qu’une blanche. Ce n’est pas un hasard : 79 % des cliniques d’avortement du Planning familial sont situées dans les quartiers des minorités.

Un racisme eugéniste

Cibler en priorité les faibles d’esprit et les Noirs fut le projet du Planning familial, dès sa fondation par Margaret Sanger, il y a près de cent ans. Elle fut proche du Ku Klux Klan et élabora un “Negro project” pour promouvoir l’avortement des Afro-Américains. Sanger s’inquiétait de voir la société se « soumettre au diktat d’une classe d’êtres humains qui ne cessent de croître et de se reproduire sans cesse, et qui n’auraient jamais dû naître du tout ». Elle y voit un « péril pour les générations futures, sauf s’ils sont empêchés de se reproduire ». Dans l’Amérique des années 1920, comme dans l’Allemagne des années 1930, il s’agissait d’empêcher les “inférieurs” et les “déficients” de procréer, par l’interdiction des mariages mixtes, la stérilisation forcée et l’avortement.

Ce racisme eugéniste trouvait sa source dans l’évolutionnisme athée qui postulait l’inégalité et la compétition entre les personnes et les races. Il fallait éviter la submersion des races supérieures par la croissance démographique des races inférieures. Des Allemands disaient alors avoir un “problème juif” équivalant au “problème noir” des Américains, et s’inspirèrent d’ailleurs de leurs lois raciales et eugénistes pour le “résoudre”. Les Américains sont aujourd’hui parvenus à rendre la fécondité des Noirs inférieure à celle des Blancs. L’étude historique du mouvement eugéniste, auquel appartient le Planning familial, montre qu’il n’a jamais renié ses fondements idéologiques. Au fil des décennies, son discours s’est renouvelé jusqu’à adopter celui du féminisme libertaire, mais il a toujours fait porter son effort sur le contrôle des populations jugées “inférieures”.

L’hypocrisie du Parlement européen

Les politiques européennes de financement de l’avortement en Afrique sont menées aujourd’hui au nom du développement, mais elles furent d’abord initiées dans les années 1960 pour y contenir l’explosion démographique de peuples pauvres, dont la croissance aurait mis en danger la domination occidentale. Ce même Parlement européen, qui condamne aujourd’hui d’une main le racisme, vote de l’autre des millions d’euros de subvention au Planning familial dans le but de limiter la croissance démographique des peuples africains. Mais rassurons-nous, ce racisme-là est mené au nom du développement. Il nous arrange, alors n’en parlons pas.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Quand on voit la biographie de Margaret Sanger sur Wikipédia, le 100ème des propos et des idées sur lesquels elle a fondé le planning “familial” vaudrait à un homme politique des critiques sanglantes.
    Si, en plus, il s’agissait d’un adhérent d’un part “non républicain” (dixit Du-pont-mort-Yeti), cela vaudrait l’interdiction immédiate de ce parti et de lourdes condamnations pénales et pécuniaires pour ses dirigeants.
    Et, pourtant, ce sont ces propos et ces idées qui imposent annuellement des millions d’assassinats d’innocents grâce aux opérations de lobbying de ses héritiers.
    Et c’est la même “bienfaitrice de l’humanité” qui préconisait de limiter la population de l’humanité à 500 millions d’individus. En 1920, cela représentait une simple réduction de 75% de la population de l’époque de 2 milliards d’individus.
    Aujourd’hui, la population a dépassé 7,7 milliards d’habitants et cette préoccupation de Sanger a fait des émules dans la fondation “philanthropique” Bill et Melinda Gates qui prétextent la vaccination de pays du Tiers-monde pour stériliser discrètement les populations féminines. Un peu comme les “médecins maudits” qui convoquaient des populations “inférieures” devant des guichets d’une pseudo administration et qui les sterilisaient par de puissants rayons X. Cette méthode, mise au point par le professeur Schumann et le Dr Dering, valut leur citation au cours de l’audience du matin de la 69ème journée du Procès de Nuremberg, le mercredi 27 février 1946…

  2. Oups !
    … d’un parti “non républicain”…
    Le “i” s’était fait la belle.

  3. le syndrome de stockholm (amour de son bourreau) s’est étendu à toute l’europe occidentale
    et les gens continuent à s’abstenir de voter

  4. les britanniques ont eu mille fois raison de quitter ce foutoir immonde qu’est devenue l’UE , dirigée par des incompétents qui en ont fait un nain politique, et ont transformé l’Europe en un territoire sans défense sur tous les plans

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services