Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Bioéthique : explication sur l’abstention du député Jacques Remiller

Le député UMP Jacques Remiller, qui s'est abstenu hier lors du vote solennel sur le projet de loi bioéthique, explique :

R "Hier, lors du vote en 1ère lecture du Projet de loi de révision des lois de bioéthique, après avoir longuement hésité à voter contre, je me suis finalement abstenu. Le texte du Gouvernement a été, à mon sens, enrichi. Mais il n'en reste pas moins que ce projet de loi ne va pas améliorer la situation actuelle. Je salue les avancées relatives au financement par l'Etat de la recherche sur la trisomie 21 et sur les cellules souches du sang de cordon et du placenta. Mais l’extension des dérogations en matière de recherche sur l’embryon, les dons de gamètes autorisés pour les nulliparts (avec contre-partie, ce qui va à l'encontre du principe de gratuité du don) ainsi que l’accès à l’assistance médicale à la procréation (AMP) pour les couples ne justifiant pas de deux ans de vie commune, sont à mon avis dangereux pour l'avenir de notre société. De même, s'il est vrai que la gestation pour autrui (GPA) reste interdite, l'autorisation du transfert d'embryons post-mortem n'est qu'un pas vers cette instrumentalisation du corps humain. En effet, au nom de l'égalité homme-femme, dès lors qu'un veuf souhaitera récupérer les embryons congelés avant le décès de sa femme, il faudra bien trouver un utérus pour les implanter ? J'espère qu'après le passage au Sénat et la deuxième lecture, le texte sera significativement modifié, faute de quoi je voterai contre."

Partager cet article

8 commentaires

  1. “pourquoi tortiller du cul pour ch… droit?” comme disait un très brave bucheron de Prusly-sur-Ource”.
    Un peu de cohérence Monsieur Remiller: “l’eugénisme d’Etat” qui est enclenché par ce texte nauséeux, comme l’a très bien qualifié votre courageux collègue Jean-Marc Nesme , c’est nécessairement “dangereux ” non ?
    Où alors en dehors des représentants du peuples frappés de cécité, majoritairement de votre parti au demeurant , qu’est-ce qui demeure dangereux ?
    Cessez de prendre vos électeurs pour des imbéciles et songez aussi à votre propre salut : le “tourniquet” de Saint-Pierre pourrait bien coincer, le jour venu face à une si coupable abstension !
    Ce que le texte va “enrichir” , ce sont surtout la “pharmacoppée” qui l’a commandé sur mesure !

  2. @ Sancenay: je ne pense pas que l’abstention de M. Remiller soit fautive, à partir du moment où elle est expliquée.

  3. Quand les poules auront des dents, je voterai contre…
    La caractéristique principale de tous ces élus est quand même le manque de courage…

  4. à HV
    votre explication est stupéfiante: ainsi suffirait-il d’expliquer son silence devant un crime pour n’être pas “fautif” , comme vous le dites !
    En cela Ponce Pilate n’était assurément pas “fautif” : son attitude n’en n’est pas moins restée proverbiale.
    On voit clairement que toute cette faible résistance est décousue, bricolée sans concertation: cela va tout droit à la catastrophe.
    Je ne doute pas cependant que Monseiur Remiller mérite par ailleurs d’être soutenu , mais de grâce, dans la bonne direction , pour le salut de l’humanité et pourquoi pas le sien!

  5. Au moins Ponce Pilate a demandé 5 fois ce qu’on reprochait à Jésus le Nazaréen.
    On ne peut pas s’abstenir sur un tel texte, explication donnée ou pas donnée, chaque vote contre était important. Et compter sur l’autre chambre pour faire avancer les choses, c’est irresponsable, car c’est bien un pas en avant et deux pas en arrière – Voir le communiqué de la fondation Jérôme Lejeune particulièrement clair dans son analyse de ce projet de loi approuvé.

  6. @ Sancenay: je partage, comme vous, le sentiment que les temps appellent de la clarté. Mais dans ce cas précis, ou le texte repassera certainement en seconde lecture, je ne suis pas choqué par l’attitude de M. Remiller, si une possibilité existe encore que le texte aille au bilan marginalement dans le bon sens. Evangelium vitae autorise les législateurs a soutenir un texte mauvais, mais en progres par rapport a l’existant, a condition que leur position de principe soit également connue – c’est pour cela qu’il n’est pas indifférent que ce dernier explique son vote.
    Je crains toutefois que le texte en 2e lecture ne soit pas meilleur que l’actuel (et que l’existant), et j’espere dans ce cas que M. Remiller tiendra parole et votera contre.

  7. à HV,
    Hélas ce texte n’est précissément pas “en progrès sur l’existant” , c’est tout le contraire puisqu’il ouvre la porte , comme l’a très bien démontré Monsieur Le Fur aux dérogations dont on sait par expérience que les mêmes apprentis sorciers en réclameront dès demain l’élargissement ne fût-ce qu’au nom de leur dogme de “l’égalité”.
    Ce ne sont pas hélas , les atténuations à la marge, certes obtenues de manière méritoire, qui changeront la nature parfaitement révolutionnaire autant que criminelle de cette institutionnalisation de ce que Jean-Marc Nesme a très justement appelé un “eugénisme d’état.”

  8. “J’espère qu’après le passage au Sénat et la deuxième lecture, le texte sera significativement modifié, faute de quoi je voterai contre.”
    On espère aussi! “Cochon qui s’en dédit”. Malgré tout, l’abstention s’apparente à une approbation et çà c’est problématique.

Publier une réponse