Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Bioéthique : Emmanuel Macron ne veut pas que la France se déchire

Bioéthique : Emmanuel Macron ne veut pas que la France se déchire

Franck Meyer, maire de Sotteville-sous-le-Val, s’est adressé mardi 15 janvier 2019 au Président de la République venu lancer le « Grand débat » devant 600 maires rassemblés dans une salle de sport, au Grand Bourgtheroulde (dans le département de l’Eure). Voici l’extrait du verbatim de cette intervention à propos des Etats Généraux de la bioéthique et la réponse du Président.

“Monsieur le Président,

La France a besoin de vous comme vous aussi vous avez besoin de la France (…) Il faut arrêter la machine à broyer l’expression populaire ou l’expression citoyenne. Il faudra introduire de la proportionnelle et ce sera à voir comment, dans certaines élections. Lorsque certains de nos concitoyens, quand ils s’expriment sans violence, sans colère, par le biais des urnes, ce qui est finalement le fonctionnement normal et louable de notre démocratie, eh bien il faut qu’ils puissent sentir que cette expression, elle est prise en compte. Ensuite, vous l’avez rappelé tout à l’heure, en évoquant 2005, quand le peuple s’exprime, qu’il a le sentiment ensuite qu’il n’est pas écouté – en particulier par la représentation nationale – alors se crée véritablement un schisme de confiance (ça a été maintes fois souligné).
L’année dernière, à peu près à cette époque, vous avez engagé des Etats Généraux sur la bioéthique parce qu’il faudra revoir la loi de bioéthique. Là aussi Monsieur le Président je vous engage à écouter les français. Qu’est-ce qu’ils ont dit ? Ils ont recommandé la levée de l’anonymat sur le don de gamètes afin qu’on n’ait plus de jeunes adultes qui soient nés de spermatozoïdes anonymes ; beaucoup se sont exprimés dans ce sens. Je crois qu’il faut les écouter. Ils vous ont dit également qu’ils ne souhaitent pas la marchandisation du corps humain. C’est aussi quelque chose qu’il faut entendre. Ils vous ont dit qu’ils ne souhaitent pas la modification des règles de l’assistance médicale à la procréation, telle qu’elle est vécue aujourd’hui. C’est aussi un message à entendre. Le parlement va avoir à débattre de toutes ces questions. A partir du moment où on demande l’avis des Français, je souhaite vraiment qu’il soit entendu et écouté. Merci Monsieur le Président pour votre confiance et votre attention ».

La réponse du Président :

«Sur la bioéthique j’entends tout à fait les choses. Madame le Maire a réagi sur la procréation médicalement assistée [NDLR : à la fin de l’intervention de Franck Meyer, la maire d’Origny le Butin dans l’Orne demandant au Président Macron d’aller au bout de ses promesses de campagne et de donner à toutes les femmes l’accès à la PMA], je crois qu’elle a factuellement raison sur un sujet, c’est que le comité de bioéthique dit plutôt l’inverse de ce que vous lui avez fait dire dans son rapport, c’est-à-dire qu’il exprime un avis qui est ouvert … qui est favorable à l’ouverture, puisque vous avez fait référence au comité de bioéthique et il est tout à fait vrai qu’il exprime un avis très négatif sur la marchandisation du corps humain et sur l’anonymat des donneurs. Vous aviez raison sur les deux premiers points, vous avez peut-être un peu tordu son avis sur le troisième. Il a fait la synthèse de l’expression populaire et il en est revenu avec cela. Et donc c’est un avis ! Maintenant le gouvernement a saisi les présidents de l’Assemblée et du Sénat pour qu’il y ait un débat entre les deux chambres. Moi je veux que ce soit un sujet sur lequel la France ne se déchire pas. C’est un sujet, là aussi où il y a des convictions philosophiques, religieuses qui sont parfois très différentes, il y a une société qui change aussi, qu’il faut regarder. Il y a des lignes rouges qu’on va devoir fixer, mais il faut le faire dans le plus grand calme, c’est pour cela que j’ai voulu prendre mon temps. On connaît mes convictions, je ne les renie pas mais je veux entendre toutes les convictions avec le plus grand respect et le comité d’éthique a fait un remarquable travail qui nous permettra d’avancer sur ce point. »

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

10 commentaires

  1. Macron va jouer le gentil qui ne veux pas cliver mais qui, “en même temps “entends les évolutions de la société … bla bla bla “… et donc pour cela après les débats, qui ont eu lieu et longtemps, il y a le temps des décisions politiques etc bla bla bla et c’est justement pourquoi nous allons interdire la GPA mais autoriser la PMA car c’est une mesure de justice bla bla bla, qui coute mais que nous devons assumer bla bla bla”

    La “promesse de campagne” de ne pas cliver doit être lue de la manière suivante : Je ferais un écran de fumée nettement plus épais que Hollande ne l’a fait avec le mariage pour tous, ce qui nécessite plus de temps : lui l’a fait en 1 an, il me faut 2/3 ans.

  2. Encore une fois, pour le simple citoyen que je suis, ne connaissant pas les convictions du President de la République et ne connaissant pas l’avis du comité d’éthique, cet article est inutile à ma compréhension de cette importante problématique. Merci à celui ou celle qui saura m’éclairer !

  3. L’expérience, jusqu’à présent, prouve qu’on ne peut pas faire confiance au sale gamin de l’Elysée… J’attends la suite de ce débat, sans avoir beaucoup de raisons d’espérer ! Mais bravo à Monsieur Franck Meyer d’avoir exprimé l’avis de beaucoup de nos compatriotes !

  4. Le président Macron est dans l’enfumage sur la question de la PMA pour femmes : peu importe que le CCNE ait donné un avis favorable , il est commandité pour celà ; l’important est que la consultation citoyenne ait dégagé que 80 % des intervenants y étaient opposés, et que ,si l’on conteste la représentativité des intervenants, qu’un sondage IFOP de septembre 17 indique que 84 % des sondés pensent ” qu’un enfant doit être élevé par un père et une mère”, soit 20 % de plus qu’en janvier.

  5. Il dit cela mais tout le reste du texte montre le contraire
    En effet sa position est ultra minoritaire

  6. En l’occurrence, c’est M. le président qui “tord un peu” les propos de M. Meyer puisque lorsque celui-ci évoque l’expression “des Français”, Macron répond sur le “rapport du comité de bioéthique” qui, lui, “tordait beaucoup” dans un sens prédéfini. Comité largement renouvelé par Hollande parce qu’il ne “tordait pas assez”…
    Tordant cette histoire de tordus!

  7. Il est clair que de dialogue il n’y a qu’apparence. En réalité c’est: j’impose les sujets et les réponses, je n’invite aucun contradicteur et je boucle tout autour de moi par les “forces de l’ordre” (quel ordre???), afin de ne pas être dérangé. C’est moi qui sait, pas vous qui fumez des clopes et sentez le gasoil.

  8. Vous essayez toujours de mobiliser vos lecteurs pour la juste cause.

    La décision concernant la PMA étant d’abord de nature politique (contenter le plus grand nombre et se foutant éperdument de la fracture entre les français), vous devriez savoir que le pire est envisageable et même le plus probable ! J’en suis désolé !

  9. M. Macron n’a que faire de l’avis des français et se moque complètement que la France se déchire, il doit faire passer en force la PMA que cela plaise ou non.
    C’est pour tenir l’engagement de François Hollande qui avait promis de le faire sans la moindre concertation.
    https://youtu.be/Ko-K-uItxpI?t=72
    N’oublions pas que Macron était Ministre de Hollande… Il suit donc le programme tout en feignant de faire une concertation… Il récidive d’ailleurs avec les gilets jaunes en feignant un débat.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services