Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Billère : la profanation est une “petite délinquance” selon le maire

Suite à l'indignation de Mgr Aillet, on note un article dans La République des Pyrénées, qui adhère à l'idée d'une profanation :

"Le tabernacle a été forcé, mais aucun objet de valeur n'a disparu, accréditant la thèse de la profanation."

L De son côté, Jean-Yves Lalanne, maire PS de Billère (cet ancien de la LCR avait fait parler de lui en construisant un "mur des expulsés", effacé depuis), s'est rendu sur les lieux et a déclaré :

"C'est une incivilité, un acte de petite délinquance. Il est déplorable et malheureux qu'un ou des individus cassent la porte d'un tabernacle. Conformément à ce qu'a demandé le curé, nos services techniques répareront les dégâts".

Partager cet article

16 commentaires

  1. A moins que le Saint Sacrement ait été miraculeusement épargné, il ne s’agit pas d’un “acte de petite délinquance”, mais d’un profanation gravissime pour la sensibilité de tout catholique.
    Mais ça, évidement, pour une créature venue du cloaque trotskyste, c’est toujours positif.

  2. Affligeant pour un homme qui a porté plainte contre le Bloc Identitaire Aquitaine pour avoir effacé son “Mur des expulsés” alors que ce dernier avait été déclaré illégale par la justice.
    Qu’attend la mairie de Billère pour porter plainte contre cette “petite délinquance”?

  3. la république des pyrénées (journal de gauche ):des hosties consacrées éparpillées à meme le sol .aucun objet de valeur n’a disparu accréditant la thèse de la profanation .vendredi 29 octobre 2010

  4. Profaner une mosquée est-il un acte de “petite délinquance” ?

  5. Pour un catholique, une profanation est un acte contre Dieu, donc gravissime.
    Mais évidemment si on ne croit pas à l’existence de Dieu, ou si on croit à l’un de ses avatars inventé par les hommes, il s’agit seulement d’un vol, d’une dégradation pas pire que les autres.
    Qui sait en qui et en quoi Jean-Yves Lalanne croie ? La sait-il lui-même vu que “ne pas croire à Dieu ce n’est pas croire en rien, c’est croire à n’importe quoi”.

  6. Des hosties profanées, c’est bien pire qu’un objet de valeur volé. Cette déclaration en elle-même est la négation de la religion catholique. Elle aurait pu être prononcée aux pires époques des dictatures athées communistes ou nazies!
    c’est effarant de mauvaise foi, sans jeu de mot malheureusement.
    BRAVO A MGR AILLET ET MERCI MERCI MERCI DE PARLER HAUT ET FORT

  7. Haaaaaaaa mais alors ! Vous n’avez pas compris ? Je vous explique :
    Un tabernacle forcé ce n’est pas une profanation. Ni même tous ces actes de destruction de statues, de dégradations d’églises, de tombes sacagées, de vols …..
    Par contre, si le petit chien-chien d’un catholique fait son petit pipi sur la mosquée du coin (faut bien le dire comme cela, il y en a partout) parce qu’il n’a pas pu se retenir, alors là, oui. Ca c’est de la profanation, de l’islamophobie et bla bla bla et bla bla bla… Le Kato en question est placé en garde à vue au commissariat, puis jugé et condamné. Enfin, le petit chien est expédié en Chine pour y être mangé. Le tout relayé par les grands merdias. Avec un peu de chance, ces derniers diront que c’est la faute à B16 car il protègeait le maître du chien-chien qui n’est autre (peut-être, pas la peine de vérifier) qu’un prêtre retraité. Et si le chien est un mâle et tout jeune, alors là, ce sera le lynchage sublime pendant 15 jours. L’Eglise devra demander pardon….
    Mais qu’est-ce que je raconte ? Je divague ou quoi ? Bon ! je vais prendre un cachet et aller me coucher. Mais ils m’énervent tous ces ….

  8. Donc, si je croise un jour Jean-Yves Lalanne, maire PS de Billère, et que je lui crache à la gueule, ce serait une simple “incivilité”, n’est-ce pas ?
    Simple hypothèse de travail, bien sûr, ce n’est pas mon genre. Nous nous livrons ici à de pures spéculations intellectuelles entre gens civilisés, dans le but de faire avancer le débat politique et le bien commun. Cela va de soi.

  9. Les services techniques vont donc célébrer une messe en réparation ?????

  10. Et quand des fous (encore qu’on n’a prouvé l’absence de provocation…) se contentent d’accrocher des pieds de cochon à la porte d’une mosquée, là ce n’est plus une incivilité ni un acte de petite délinquance !

  11. Si vous viviez au milieu des néo-païens,(le milieu professionnel ) imbibés de relativisme, de matérialisme, d’athéisme, de laïcisme haineux, vous comprendriez à quel point la France a perdu la Foi, à quel point elle ignore tout du Sacré, à quel point elle ne connait plus Jésus-Christ Vivant et Présent dans le Saint Sacrement.

  12. Des « services techniques » qui réparent une porte de tabernacles, ça fait frémir…
    J’ai vu des ouvriers travailler dans une église, y manger, parler fort et s’installer comme si c’était un bar…
    Alors, les mêmes sur un tabernacle…
    Espérons les Saintes Espèces n’y seront plus pendant les réparations…
    Quant à la remarque du politicien local, elle est à l’image des autres politiciens et journalistes : 95% des actes de profanation le sont contre l’Église catholique et ils s’en foutent complètement.
    On ne peut que prier pour eux avant qu’il soit trop tard, pour nous mais surtout pour eux.

  13. pauv’type!

  14. “Incivilité, acte de petite délinquance”?
    Alors, le blanchissage (?) du dénommé “mur des expulsés”, l’accrochage d’un pied de cochon sur les murs d’une mosquée, le “taggage” (?) d’une salle de réunion maçonnique, le bisou au rouge à lèvres sur une toile blanche ça relève de quoi? d’un simple manque de déférence, d’un léger manque d’éducation (nationale ou pas) qui ne saurait relever de la Justice et encore moins des media?
    Merci à Monsieur le Maire de Billière de vouloir bien user de son influence auprès des journalistes pour qu’ils cessent de relayer ce qui ne choque que quelques faiseurs d’opinion très minoritaires en France, et qu’en revanche ils s’informent un peu sérieusement sur les atteintes à la liberté de pensée dans nos banlieues et nos rues parisiennes (sans parler de terres plus lointaines) où l’on n’est plus libre de manger et boire ce qu’on veut quand on veut.

  15. M. Lalanne, maire de Billère, est aussi capable de démarches positives à l’égard des catholiques de sa commune : http://www.sudouest.fr/2010/10/21/un-dimanche-qui-fait-foi-217847-4043.php

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services