Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Valeurs chrétiennes : Culture

Biennale de Lyon : porno graphiquement contemporain




Biennale de Lyon"L'art fait rougir Lyon" nous annonce la journaliste en tête de son reportage. Vraiment ? La 12e biennale d'art contemporain a été inaugurée en grande pompe par le maire Gérard Collomb il y a quelques jours, et pourtant l'affiche de l'événement (photo ci-contre) n'a pas de quoi couper le souffle. Elle laisse même plutôt perplexe : de l'art, dites-vous ?

Le sous-titre de l'article confirme la couleur :

"Body paint, porno soft, poupées sadomaso, la Biennale affole la capitale des Gaules, pour le meilleur et pour le pire."

Le pire, on s'en doute. Mais le meilleur ? C'est que, voyez-vous, "cette édition [est] plus déjantée que d'habitude, nettement plus jeune et autrement plus énergique aussi." "Plus déjantée", c'est discutable. L'édition précédente s'ouvrait sur une "performance" (ne dites plus "une oeuvre", c'est désuet) pour le moins dénudée : deux frères jumeaux, tirant des sangles, se relayaient tous les après-midi en tenue d'Adam pour accueillir les visiteurs.

Ce qui devrait faire rougir Lyon davantage encore, et tous les contribuables français, ce sont les subventions qui ont contribué à financer un tel événement :

  • 2 680 000 € de la part de la communauté urbaine de Lyon
  • 1 443 482 € de la part de l'Etat
  • 806 000 € de la part de la région Rhône-Alpes
  • 142 000 € provenant d'autres subventions

Les dépenses de communication s'élèvent à elles seules à plus d'un million d'euros. Elles financent sans doute le compte Twitter de la biennale, qui invite chacun à participer à un "cadavre exquis" :

"Rendez-vous sur la page Twitter @BiennaleLyon le 12 sept pour découvrir
le 1er tweet de Roe et continuer l’histoire à votre guise en incluant au
début de votre tweet #BiennaleStory et à chaque fin de tweet l’un des
adverbes du titre de la Biennale : « entre-temps », « brusquement », «
et ensuite ». Le jeu sera clôturé le 26 sept. Roe Ethridge récrira une
histoire à partir de tous les tweets lancés."

Vraiment "tous les tweets" ? Amis lecteurs, soyez créatifs !

Partager cet article

10 commentaires

  1. Des millions de subventions pour les artistes copains pendant que meurent des PME pour quelques dizaines de milliers d’euros. Vive la France socialiste !

  2. Des millions de subventions pour ceux qui ne peuvent se nourrir, qui n’ont pas de logement, qui ne peuvent se chauffer, la liste est longue…

  3. Subventions ou subversions?

  4. En fait on peut se demander qui choque le plus dans tout ça… Ils ont l’impression d’être des réac avec leur porno, leurs seins à l’air et tutti quanti.
    Pourtant la manif pour tous, les veilleurs, les récents propos de Fillon choquent bien plus cette France soit disant bien pensante.
    Le “réac” a changé de camp il me semble! Les révolutionnaires c’est nous et non plus ces personnes lassées de tout, blasées par la vie, sans perspective d’avenir meilleur!!
    Où est l’Espérance dans toutes ces pseudo réalisations artistiques? Finalement ces artistes ne sont que le reflet bien piteux de notre société. Eux qui pensaient en être les pourfendeurs! Mal joué!

  5. Il faut se prêter au jeu du “roman” et voir si nos tweets de réac seront censurés.
    A vos tweets !!!

  6. Des millions de subvention pour les copains…
    et rien pour les autres. Les autres artistes, tels les musiciens, les peintres, les vrais, les bons, ceux qui ont fait des années d’études (chères et non subventionnées), passé des diplômes, travaillant avec acharnement et abnégation, ayant souvent un autre métier par obligation alimentaire, n’ayant pas droit au chômage a contrario des “intermittents” du spectacle (les porteurs de cafés, de sandwiches, les chauffeurs de bigoudis, la petite amie de l’éclairagiste…), ceux qui n’arrivent pas à mettre un orteil dans une galerie, à trouver une scène pour un récital parce qu’ils sont fauchés ou non recommandés par le petit potentat du coin, ceux qui crèvent parce que leur seule vocation est de tenter de donner à voir, à entendre le beau, le vrai, la grandeur du monde, de vous faire oublier vos tracas pour un moment, vous aider à vivre de petits enchantements…
    Oui, c’est une honte mais ce n’est pas nouveau. Depuis bien longtemps les élites de notre beau pays on parié sur les mauvais, les médiocres, les dégénérés, les “ââârtistes” auto-proclamés parce que le seul intérêt qu’ils y trouvent c’est l’abaissement des masses, la déculturation des peuples, le triomphe de l’abject et de la vulgarité. Ils ne sont pas là pour élever l’humanité. Et pour contribuer à l’abrutissement général, il faut y mettre le prix. La seule réponse : ne pas y aller et les virer aux prochaines élections.

  7. LUGDUNUM C EST BABYLONE, FOI DE GONE.

  8. Merci pour cet article qui m’évite un impair…

  9. La “pornographie” est une drogue. Elle est devenue omniprésente dans notre société(mode,”arts”, télé-réalité, culte du corps débridé), le but étant de dire que notre corps nous appartient. Quitte à ce que ce même corps devienne notre chaine !
    Il est plus facile à nos yeux d’aller vers l’Éros que vers l’Esprit.
    Si les Musulmans voilent et survoilent leur femmes c’est à cause de cela en partie.
    On ne vous dit pas les dégâts de la pornographie comme les maladies sexuellement transmissibles, les couples déchirés, la jeunesse pervertie par tout cela.
    Ce n’est pas de l’Art,c’est du Lard.

  10. Une idée pour renflouer les caisses de l’état et payer la dette: vendre ces “œuvres d’art” ainsi que celles des CRC, CDAC (Centres … d’Art Contemporain) qui regorgent de telles “performances” dont l’acquisition a gaspillé les deniers publics. En n’en conservant que 10%, on serait déjà bien pourvu en c… contemporaines. Un bon Commissaire-Priseur pourrait probablement en tirer des sommes honorables.

Publier une réponse