Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre

Bibliothèques au service de tous ou au service d’un lobby ?

Les lobbys continuent à s'inquiéter que des parents osent regarder de trop près ce qui est proposé à leurs enfants dans les bibliothèques municipales. Ainsi, la F3C (Fédération Culture, Communication, Conseil) qui fédère les personnels des bibliothèques publiques, a publié un communiqué commun avec le Sgen-CFDT, organismes sur lesquels les parents n'ont aucun pouvoir, sous le titre "Bibliothèques publiques : au service de tous les publics :

"La F3C-CFDT et le Sgen-CFDT rappellent le manifeste de l’Unesco qui proclame que « Les collections (des bibliothèques) et les services doivent être exempts de toute forme de censure, idéologique, politique ou religieuse, ou de pressions commerciales ». La F3C-CFDT et le Sgen-CFDT s'inquiètent des pressions exercées aujourd'hui sur les personnels, ou les tutelles, des bibliothèques publiques pour voir retirer des rayons des ouvrages soi-disant nocifs pour notre jeunesse. Depuis quelques temps, des attaques de certains groupes extrémistes remettent en cause l’acquisition de certains ouvrages de littérature jeunesse par les bibliothèques publiques. Face à ces attaques, les fédérations F3C et Sgen-CFDT réaffirment leur attachement au fait que les bibliothèques soient un lieu d’éducation au vivre ensemble et à la tolérance. Ils rappellent l'impérieuse obligation de laïcité de l'éducation républicaine."

Et quid des parents ? Rien. Mépris. Rappelons que Le Salon Beige ne s'est fait que l'écho de parents indignés, à qui l'on confisque aujourd'hui l'éducation de leurs enfants (et ça a de l'effet comme l'indique ce journal local).

D'ailleurs, le blog Breizh-info relève que la censure règne déjà dans les bibliothèques d'Ille-et-Vilaine, où des ouvrages d'auteurs célèbres sont introuvables. Ah, les bibliothèques exemptes de censure idéologique… Car pour le moment, nous ne nous intéressons qu'au gender. Mais il serait pertinent de creuser un peu plus les stocks de nos bibliothèques et de comprendre pourquoi les ouvrages de Caroline Fourest y sont souvent en bonne place et pas ceux de Bernard Antony (au hasard).

Et pour alimenter la polémique et donner des sueurs froides aux idéologues du gender, voici les bibliothèques proposant des ouvrages pernicieux aux enfants, qui viennent de m'être signalées par des parents : Nice, Caen, Strasbourg, …

Partager cet article

22 commentaires

  1. Continuons : ce que veut le lobby LGBT et le microcosme qui ont fait du régime leur jouet c’est pervertir, manipuler et détourner les mineurs dans le secret et en toute impunité. Faisons la lumière, ouvrons les projecteurs, libérons la parole, rendons aux familles ce qui leur revient !
    Libérons les enfants otages de leurs ravisseurs, les corrupteurs, Vincent Peillon, Najat Belkacem et François Hollande.

  2. Alors que doit t’on dire des librairies attachées par externe gauche …

  3. La bibliothèque, “un lieu d’éducation au vivre ensemble et à la tolérance” ? quelle cuistrerie ! La bibliothèque est un lieu de lecture, c’est pourtant simple. Et si possible un lieu réservé aux lectures qui élèvent et cultivent

  4. au rayon BD on trouve tifeuf mais pas les guerres de vendées de reynald Seycher …vous comprenez,on ne peut pas tout avoir …
    il y a 2 ans ,une dame bibliothèque a conseillé a ma fille de 10 ans un livre . dedans , il y avait decrite une scène de viol!!!j’en suis pas revenue et je n’ai plus jamais mis les pieds dans cet établissement.

  5. Curieusement, la CFDT et le SGEN ne s’étonnent pas que les livres de Jean Madiran et le quotidien “Présent” soient interdits dans la plupart des bibliothèques.
    Là, non, la censure ne leur cause aucun problème !
    Il y a une dizaine d’années, un ami avait proposé d’abonner LUI-MÊME une bibliothèque municipale au quotidien “Présent”, en demandant seulement qu’elle le mette avec les autres quotidiens, en salle de lecture.
    Que croyez-vous qu’il arriva ?
    La bibliothèque refusa !
    Parce que “Présent”, vous comprenez, est un organe “engagé”. C’est de la propagande… (Tandis que “Le Monde”, “Libé”, et même “L’Huma”, qui était en bonne place, ne sont aucunement de la propagande, bien sûr…)
    Et maintenant, ces gens-là osent se plaindre de “censure” ?
    Non mais ils se moquent de qui ?
    Tiens, les lecteurs du “salon Beige” devraient tous aller se plaindre à leur bibliothèque de la censure qui les empêche d’y lire “Présent”. Qu’on rigole un peu…

  6. Il serait bon de rappeler aux bibliothécaires des bibliothèques publiques que l’achat des livres se fait avec NOTRE argent !
    Si elles veulent acheter des livres sur leurs deniers personnels pour les mettre à la disposition de tous, qu’elles le fassent ! et elles auront le droit d’acheter ce qu’elles veulent !
    Faire de la propagande avec l’argent des autres, la spécialité de tous les gauchistes !!!!

  7. “il y a 2 ans ,une dame bibliothèque a conseillé a ma fille ” :
    Hé oui , ces dames sont en fait devenues les
    nouvelles dames-pipi , et même dames-caca des
    médiathèques dépotoirs qui poussent à NOS frais
    un peu partout en France .
    J ‘ ai ” épluché ” celle de St.Nazaire (44) :
    (la médiathèque , pas les dames ) ,
    c ‘ est effrayant … et si vous osez poser
    une question humblement , politiquement
    inkorrecte , on vous fusille avec de tels
    regards qu ‘ il ne vous reste que la fuite !
    ( oui , je tiens à ma peau moi ! )

  8. Au service du lobby de la pourriture organisée!

  9. Dans ma bibliothèque municipale, il suffit de demander (par écrit sur un cahier à cet effet)d’acheter un titre.
    Il y a quelques années, une petite pétition comminatoire (50 noms !) a permis l’abonnement à L’Humanité… seul quotidien proposé à la lecture directe (et lu par personne) car il faut demander les autres journaux (ils étaient découpés ou volés)

  10. “attaques de certains groupes extrémistes” ???
    Cette expression caractériserait bien mieux les librairies catholiques après les assauts répétés et les dégradations qui y ont été commises par les milices de l’ultra-gauche.

  11. Il est clair qu’une caste à fait main basse sur le pays et y règne en despote, profitant il faut bien le dire de la lassitude de certains et de la naïveté de beaucoup, J’espère de tout cœur que le réveil de la population informée par internet permette un grand appel d’air car cela sent le moisi dans ces bibliothèques “non censurées” (je ne sais s’il faut en rire ou en pleurer).

  12. « Les collections (des bibliothèques) et les services doivent être exempts de toute forme de censure, idéologique, politique ou religieuse, ou de pressions commerciales »
    Si cela est vrai il est possible d’attaquer TOUTES ces bibliothèques pour les centaines (ou milliers?) d’ouvrages qui n’y figurent pas parce qu’ils sont censurés.
    Il faudrait que nos librairies amies en dressent la liste qui doit être impressionnante !
    Qu’ils n’hésitent pas à demander des bénévoles pour les aider dans cette tâche pharaonique
    Par exemple la librairie Ratier à Paris, Chiré, La Procure, doivent pouvoir, pour aller plus vite, donner la petite liste des quelques ouvrages se trouvant dans les bibliothèques .
    Il n’y aura plus qu’à demander l’application du manifeste de l’UNESCO, que La F3C-CFDT et le Sgen-CFDT ne mettent pas en application et à très grande échelle !!!
    On pourra ainsi montrer l’intolérance de La F3C-CFDT et le Sgen-CFDT qui pour finir rappellent “une impérieuse obligation de laïcité”(sic) alors qu’ils viennent de rappeler “doivent être exempts de toute forme de censure religieuse” ! (sic)
    Ils se relisent ces gens la??

  13. Bonjour Madame la Bibliothécaire, je cherche un livre de littérature jeunesse [glups? littérature de jeunesse?] sur le “vivre ensemble et la tolérance”. Pouvez-vous me conseiller un livre qui pourrait m’aider à déconstruire “l’handiphobie” ou mieux encore à déconstruire la “trisophobie”?
    Ah! vous n’avez rien de tel! Quel dommage…
    Ah bon, vous me dites qu’il n’existe rien de tel sur le marché? Mais vous avez certainement de l’influence sur les éditeurs: ne pourriez-vous pas leur susurrer qu’il y aurait là un créneau intéressant pour leurs auteurs?

  14. Le lobby LGBT a mis la main sur le régime et, maintenant, sur le réseau des bibliothèques d’enfants !
    Protégeons les gosses !

  15. je me permets cette remarque dans ce post, ne pouvant réagir ailleurs.
    Pour ceux qui auraient lu ce torchon et les autres bouquins contestés et qui pourraient me répondre.
    De ce que j’ai pu en voir comme dessins extraits ici ou sur d’autres sites, un point commun entre eux m’intrigue …
    Il ne semble n’y avoir que des blancs mis en scène.
    Les “têtes blondes” seraient donc les seules visées par la “”rééducation par la perversité”” prônée par notre gouvernement de détraqués ?

  16. Ces syndicalistes-là sont vraiment bornés. Ils fonctionnent comme des automates. Ils montrent à Mme Philipetti (je crois?) qu’ils ont bien appris leur leçon, les bons petits élèves candidats à la décérébration. Même lorsqu’il s’agit de leurs enfants… ils sont incapables de réfléchir hors de leurs litanies hyperpolitisées.
    Sans doute vivent-ils à demi nus dans leurs maisons, îlots de liberté où ils rêvent d’un monde nouveau qui “profiterait” à tous.
    Bibliotheque bas de plafond pour idéologues nai.. de petite taille.
    (Avec tout ce qu’on lit ici sur la Bretagne, si j’étais Breton, je me ferais du souci. Il y a des prophéties qui affirment que la Bretagne survivra au grand balayage en raison de sa foi, mais franchement, je me pose des questions. Nantes, cette ville superbe, n’est pas la patrie d’un de nos ministres pour rien.)

  17. Aucun commentaires sur le fait qu’un adulte parle de sexe a un enfants sans avoir un diplome en pédiatrie ou psychologie de l’enfance ou autres diplomes et formations ,,? PARLER DE SEXE A UN MINEUR HORS MILIEU FAMILIALE ??? MAIS DITES MOI CE N’EST PAS CE QUE FAISAIT Mr COHN BENDIT EN 68 ???

  18. A la bibliothèque de Cadours (31), on trouve aussi plusieurs ouvrages pour enfants faisant la promotion de l’homosexualité. Certains n’ont pas de titres “accrocheurs” et là, justement se trouve un danger supplémentaire.J’ai demandé à la bibliothécaire s’il était possible de mettre ces ouvrages à part afin que les parents ne puissent pas être surpris par le contenu d’une histoire au moment où ils commencent à la raconter à leurs enfants (ce qui a été mon cas !). Il m’a été répondu que les livres étaient mélangés sciemment et qu’il n’était pas question de changer cette façon de faire. L’on m’a aussi fait remarqué que ces livres avaient été achetés suite à des demandes de parents d’élèves …

  19. la bibliothèque municipale de Luisant, ds l’agglo de CHartres, est un fer de lance en matière de gender, puisqu’on trouve depuis plus d’un an ds les bacs à destinations des 3/4 ans des livres pro homoparentalité (jeana 2 papas), et d’autres ptroches de la glorification de la pédophilie avec des livres comme les chatouilles. les bibliothécaires, charmantes en plus hélàs, ne voient pas le problème, elles piochent ds un fonds commun de l’agglo… nous n’allons plus à la bibliothèque

  20. @Tom
    Il est dit que la Bretagne échappera et non que les Bretons échapperont !
    D’autre part pour 10 justes Sodome et Gomorrhe auraient été épargnées…
    Il n’est donc pas exclu que la Bretagne soit épargnée avec les 11 justes qui la peuple…
    Paris n’aura pas cette chance !

  21. La plupart (voire toutes ?) des bibliothèques mettent à disposition des registres dans lesquels vous pouvez inscrire les livres que vous souhaiteriez que la bibliothèque achète. Mobilisez vos connaissances dans votre municipalité pour cibler vos demandes sur des ouvrages enrichissants et intellectuellement propres pour les enfants ou les adultes.
    Sinon, autre proposition plus discutable: arrachez très proprement les pages qui posent problème.
    Pour conclure: quels sont les syndicats qui ont protesté quand une bibliothèque à Paris s´est fait caillasser sa vitrine ? Idem à Bordeaux ?
    (pensées pour Mme Sardin d´ailleurs, libraire-résistante au Bourget)

  22. Il ne faut pas rêver : le monde de la culture est entièrement sous la coupe des socialos-communistes ; les écoles de (dé)formation, à l’instar des iufm, et les stages de (dé)formation continue constituent le champ d’action des pédagoguenards d’opérette et militants de la gauche bien-pensante, où ils peuvent à loisir semer la confusion et gauchir les esprits ; pour ces gens, il est tout simplement inconcevable qu’on ne puisse être de gauche ; bibliothèques, théâtres, conservatoires… rien n’échappe au rouleau compresseur de la pensée unique.
    En Hollandie, la dictature, c’est maintenant ; il faut dire qu’elle fut préparée de longue date par les complices de la Chiraquie et de la Sarkosie.

Publier une réponse