Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

BHL, ministre des affaires étrangères pour tous

Dans Le Grand Journal, Antoine de Caunes introduit Bernard-Henri Lévy avec ironie :

« Vous étiez bien ministre des Affaires étrangères sous Nicolas Sarkozy, c’est ça ? »

«  Dans un temps très ancien  »

Jeannette Bougrab, présente dans le même gouvernement : «  Pas si ancien que ça, je confirme »

BHL : « Je vous en prie, c’est des choses tellement sérieuses que je n’ai pas envie de plaisanter avec ça. »

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

19 commentaires

  1. “(…) il s’avère de plus en plus probable que non seulement il n’y a pas de preuves incriminant le régime Assad, mais que des preuves existent permettant d’exonérer le régime Assad, et d’incriminer ses ennemis djihadistes. Ces preuves sont évoquées dans un article détaillé, précis, accablant, rédigé par un homme qui n’est pas n’importe qui : Yossef Bodansky.
    Yossef Bodansky est un israélo-américain, directeur de la Congressional Task Force on Terrorism and Unconventional Warfare jusqu’en 2004, spécialiste reconnu des armes de destruction massive, rédacteur en chef de la revue Defense and Foreign Affairs.
    C’est un homme qu’on ne peut accuser d’être hostile à Israël et aux Etats-Unis, ou vendu au régime Assad. Il a, au contraire, considéré qu’un changement de régime en Syrie était un impératif, et ce en 2011, quand un changement de régime était envisageable sans que celui-ci risque de porter au pouvoir les Frères musulmans ou des membres d’al Qaida.
    Ce qu’écrit Yossef Bodansky (cf. pjmedia.com) est ceci :
    « Les 13 et 14 Août 2013, les forces de l’opposition syrienne en Turquie ont commencé à se préparer pour une offensive militaire importante. Des rencontres entre les commandants de l’insurrection et des représentants du Qatar, de la Turquie, et des États-Unis ont eu lieu à la base d’Hatay, à Antakya, siège de l’Armée syrienne libre (FSA). Les commandants de l’opposition ont informé les commandants régionaux d’une intensification imminente des combats que permettrait une mutation dans le conflit, à même de conduire à des bombardements américains de la Syrie ».
    Il explique que la « mutation » dans le conflit évoquée serait l’utilisation de sarin artisanal sur des civils (car, oui, on peut fabriquer du sarin artisanal), suivi de la réalisation de films de propagande et du recours à des témoins multiples.
    Yossef Bodansky semble disposer de tous les éléments permettant d’incriminer les opposants à Assad. Il est persuadé qu’il y a eu une coordination entre la « mutation » et les préparatifs d’une offensive par les « forces de l’opposition syrienne ». Il est persuadé de l’implication du Qatar, de la Turquie, et de l’administration Obama.
    Il explique que Bachar Al Assad n’avait strictement aucune raison d’employer du sarin le 21 août, alors qu’il était en train de gagner, mais que les ennemis d’Assad, eux, avaient d’excellentes (et effroyables) raisons d’employer du sarin. Il ne nie pas que, dans le passé, Bachar Al Assad a utilisé du sarin et dispose aujourd’hui de stocks importants, mais il dit, comme l’a fait récemment Carla Del Ponte, que l’opposition syrienne a, elle aussi, déjà utilisé du sarin.
    Je ne dis pas que Yossef Bodansky a raison. Je dis simplement qu’on ne peut balayer d’un revers de main ce qu’il écrit. Je dis que c’est très grave. Andrew C. McCarthy, ancien procureur fédéral, l’un des analystes les plus lucides du djihadisme international et de sa pénétration aux Etats-Unis, ne balaie pas d’un revers de main ce qu’écrit Yossef Bodansky, et dit lui aussi que c’est très grave (pjmedia.com/the-syrian-rebels-and-chemical-weapons-remembering-your-al-qaeda-history/).(…)
    Je suis et je n’ai cessé d’être un défenseur de la liberté, et je ne suis pas du tout un ami du régime Assad, dont je connais le caractère criminel. Mais je suis bien moins encore un ami des Frères musulmans et d’al Qaida.
    Et toute action qui viserait à remplacer le régime Assad par les Frères musulmans ou des membres d’al Qaida me semble destinée à remplacer l’abject par l’abominable. Des massacres se préparent. Aussi abominables que ceux qui ont déjà eu lieu. (…)
    J’ajouterai que si, voici deux ou trois jours, un vote favorable à Obama semblait devenu très envisageable au Congrès, grâce à la division des Républicains, la situation semble en train de se retourner. Deux tiers des Américains semblent ne pas vouloir suivre Obama, et nombre de représentants et de sénateurs écoutent attentivement ce que leur disent leurs électeurs.(…)” : Guy Millière
    http://www.dreuz.info/2013/09/et-si-le-regime-assad-navait-pas-utilise-darmes-chimiques-le-21-aout/#sthash.V8so9G4d.dpuf

  2. Oh la la le pédant, le prétentieux, le moralisateur de bas étage, les chevilles, la tête, tout doit être monstrueux d’hypertrophie !!! Quel jean-foutre, qui en plus s’exprime dans un mauvais français !

  3. Aucun journaleux ne pose au va-t’en-guerre BHL-Botule la seule question à laquelle ce type devra répondre un jour :
    “Les interventions militaires dans l’ex-Yougoslavie et en Libye n’ont eu que des conséquences désastreuses. L’illusion de la satisfaction immédiate évanouie, prenez-vous la responsabilité d’assumer votre part de ces échecs ?”

  4. BHL ou la quintessence de l’idiot du village qui transpire la suffisance moralisatrice et le culte du moi à des kilomètres.
    Le seul fait que Sarkozy a pu faire appel à lui devrait être en tête de la liste des imbécillités de son mandat dont certains veulent faire l’inventaire, suivi de près par l’ouverture à gauche ou au centre.
    Ouverture à des individus qui se sont empressées par la suite de vomir dans la soupe (jouanno, bachelot, morin, nkm, et compagnie)
    Nb: merci d’éviter les commentaires de 100 lignes de copier coller, c’est particulièrement ennuyeux à lire, un lien suffit quand on n’est pas l’auteur.

  5. BHL c’est le gaullisme de gauche, façon Malraux : la posture, la promesse de grandeur, sans les efforts pour y parvenir et la réflexion nécessaire.
    Lire ce que disait de lui Mitterrand, assez narquois sous le compliment :
    « J’ai connu Bernard-Henri Lévy alors qu’il venait d’entrer à Normale supérieure. Je me flatte d’avoir pressenti en ce jeune homme grave le grand écrivain qu’il sera. Un danger le guette : la mode. Mais la souffrance, amie des forts, le sauvera. Tout l’y prépare. Je ne m’inquiète pas de ce goût de plaire qui l’habite et l’entraîne aujourd’hui hors de son territoire. Quand il s’apercevra qu’il possède en lui-même ce qu’il cherche il reviendra à sa rencontre. Le voudrait-il qu’il n’échapperait pas au feu qui le brûle. Il a déjà dans le regard, ce dandy, de la cendre. Peut-être me trompé-je, peut-être cédera-t-il aux séductions du siècle au-delà du temps qu’il faut leur accorder. J’en serais triste. J’accepte qu’il dépense encore beaucoup d’orgueil avant de l’appeler vanité. J’ai apporté de France avec moi La Barbarie à visage humain que j’annote pour mes chroniques. C’est, à l’image de son auteur, un livre superbe et naïf. Superbe par le verbe, le rythme intérieur, l’amère certitude qu’il n’est qu’incertitude. Naïf par l’objet de sa quête, qui le fuit dès qu’il en approche. […] Bernard-Henri Lévy, caressé, adulé, propulsé, trituré par les média, adieu sourire de connivence, geste ailé d’une main amie, adieu langage à demi-mot ? Non, au revoir. »

  6. BHL aime aller se faire photographier sur les ruines fumantes comme en Lybie,il lui manque la Syrie,ce sioniste déteste les chrétiens.
    DEHORS!

  7. Mettons plutôt qu’Antoine de Caunes a présenté Bernard-Henry Lévy. S’il l’avait introduit, l’émission aurait sûrement gagné en sensationnel, mais aurait sans doute perdu en crédibilité.

  8. BHL dès qu’il traite d’un sujet sérieux le rend totalement insignifiant, on a l’aura qu’on peut, la sienne est à terre, les chiens peuvent la ramasser !

  9. L’archétype du pseudo-intellectuel dangereux pour la société et adulé des médias qui adorent les adeptes de la logorrhée verbale au plus près de la dernière mode et du politiquement correct.

  10. Pauvre crétin, cretinus cretinorum…mais un bouffon qui a du sang sur les mains…
    Il reçoit la volée de bois vert qu’il mérite dans le journal de La Voix de la Russie du lundi 2 septembre où il est sérieusement étrillé…
    http://french.ruvr.ru/telejournal_hebdomadaire/

  11. Sarkozy a lamentablement suivi BHL pour avoir sa petite guerre et remonter dans les sondages. Résultat : il a mis les islamistes au pouvoir. Qui peut faire confiance à cet homme ?

  12. “(…) Il est en effet bien douteux que Bashar al-Assad, qui n’est certes pas un humaniste, ait fait usage d’armes chimiques contre son propre peuple. L’usage d’armes chimiques le 21 août a sans doute eu lieu, mais il est probable qu’elles soit le fait des rebelles, plus exactement la Brigade de l’Islam, qui occupe la région de Douma. En effet, selon des images satellites communiquées par les Russes, des tirs d’obus auraient eu lieu depuis Douma à 1h35 du matin, dans la zone rebelle concernée par l’attaque chimique. (…) Ce scénario concorde avec d’autres informations : Carla Del Ponte, membre de la commission d’enquête en Syrie, a ainsi affirmé sur les islamistes possèdent des armes chimiques, ce qui concorde avec l’arrestation en Turquie de douze membres du front islamique Al-Nosra le 29 mai dernier, en possession de gaz sarin. On sait enfin que les rebelles ont les moyens de faire usage d’armes chimiques, puisqu’ils s’en s’ont publiquement vantés en décembre 2012, et ont menacé d’en faire usage sur la communauté alaouite de Syrie, communauté dont fait parti Bashar al-assad.
    La couleuvre est donc bien grosse. (…)”
    http://www.ndf.fr/poing-de-vue/07-09-2013/point-bascule-guerre-en-syrie

  13. BHL avait pris la défense des chrétiens d’Orient, même si ses actions mènent au contraire.
    Sarkozy avait utilisé BHL pour avoir sa petite guerre en Libye et remonter dans les sondages. BHL empêché d’aller à Benghazi par ses “amis” antisémites !
    BHL, ami du président fasciste bosniaque.

  14. Un idiot narcissique

  15. Pour Guy Millière, l’important c’est ce qui se dit aux USA dont personne ne nous parle. Comme cette information :
    “Former Alaska Gov. Sarah Palin is condemning President Obama’s decision to wage war in Syria
    (…)
    Palin, the Republican vice presidential candidate in 2008, unloads on Obama in a Facebook post titled: “Let Allah sort it out.”
    (…)
    “Bottom line is that this is about President Obama saving political face because of his ‘red line’ promise regarding chemical weapons,” Palin wrote.
    Palin argues the U.S. has “no clear mission in Syria” and Obama has not yet laid out a persuasive case for American military intervention amid a “centuries-old internal struggle between violent radical Islamists and a murderous dictatorial regime.”
    (…)
    Palin also questions what the ultimate American goal in Syria would be.
    “So we’re bombing Syria because Syria is bombing Syria? And I’m the idiot?” Palin asked. “President Obama wants America involved in Syria’s civil war pitting the antagonistic Assad regime against equally antagonistic Al Qaeda affiliated rebels. But he’s not quite sure which side is doing what, what the ultimate end game is, or even whose side we should be on.”
    http://www.wnd.com/2013/09/sarah-palin-jumps-into-syria-dispute/
    “The outspoken Republican slammed President Obama for authorizing to send weapons to Syria’s rebels for the first time on Thursday after learning Syrian President Bashar Assad had used chemical weapons against opposition forces.
    “We’re talking now more new interventions,” Mrs. Palin said, according to The Blaze. “I say, until we know what we’re doing, until we have a commander in chief who knows what he’s doing, well, chief, in these radical Islamic countries who aren’t even respecting basic human rights, where both sides are slaughtering each other as they scream over an arbitrary red line, ‘Allah Akbar,’ I say until we have someone who knows what they’re doing, I say, let Allah sort it out.”
    http://www.washingtontimes.com/news/2013/jun/16/sarah-palin-syria-let-allah-sort-it-out/#ixzz2eEdfM52a

  16. Alors que Marine le Pen est très fréquemment invité à RMC par Jean-Jacques BOURDIN , ce dernier ne souhaite pas du tout inviter BHL à son émission !!!
    Que laisse à penser cette prise de position?

  17. les preuves existent que c’est Assad. IL faut arrêter de contester la prémisse. Ou plutôt, si on veut vraiment continuer à croire cette histoire de djihadistes qui auraient pu maîtriser la technologie des armes chimiques, répondre à la question suivante, en faisant l’hypothèse que c’est Assad : faut-il oui ou non, et si oui pourqoi intervenir, e dans quelle proportion, en Syrie ? C’est la seule question qui vaille à ce stade. La réponse à la première question : qui a fait quoi étant naturellement cruciale, mais autant ne pas attendre d’avoir la réponse pour savoir ce qu’on ferait si c’est vrai (qu’Assad a gazé son peuple).
    On peut sans doute avoir de bonnes raisons de ne pas y aller : sans Assad ce sera encore pire (notamment pour les Chrétiens et in fine pour nous si cela donne un nouveau bastion aux islamistes) mais honnêment, il faut arrêter ce complotisme qui fleure bon le réseau Voltaire.

  18. “cette histoire de djihadistes qui auraient pu maîtriser la technologie des armes chimiques” : il n’y a pas de technologie à maîtriser. Le sarin fut utilisé par la secte Aoum dans le métro de Tokyo.
    A Sarajevo, les bosniaques musulmans bombardèrent le marché de Sarajevo et accusèrent les Serbes, entraînant l’intervention de l’Otan contre ces derniers.

  19. Intervenir en Syrie et de quel droit ? que clown 1er balaye devant sa porte : il y a tant à faire sur notre pauvre territoire ! in fine il y aura tant de morts, tant de désolation, tant de misère pouvons-nous en ajouter ? parce que tirer du bord de l’eau ou faire tomber des bombes c’est bien mieux que de tirer au fusil face à quelqu’un ? quelle hypocrisie de la part de ces va-t-en guerre ! bhl est un vieux débris malade ; sa cervelle est faite de mélasse.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services