Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Besoin de 6000 litres de lait maternel par an pour nourrir des bébés prématurés

Confronté à une pénurie de lait maternel, l'Assistance publique-hôpitaux de Paris lance un appel aux donneuses potentielles: «Jeunes mamans, donnez votre lait!»

Partager cet article

9 commentaires

  1. Quand je suis né, en1948, ma mère l’a fait. J’ai donc un frère (ou une sœur) de lait que je connais pas.

  2. Il est plus dangereux pour la santé bébé d’être nourri au lait artificiel que d’avoir des parents gros fumeurs, mais il est interdit de le dire, puisque dixit Badinter et autres, l’allaitement est un asservissement pour la femme.

  3. @Amélie : pouvez-vous étayer vos propos s’il vous plaît ? Sur quelles études sérieuses vous basez-vous ?

  4. J’ai énormément de lait et à l’époque où je pouvais le tirer pour ma fille préma, je ne pouvais pas le donner… car j’avais été transfusé. Le fameux principe de précaution que je respecte mais à contre-coeur, d’autant plus à contre-coeur quand j’entends des messieurs aux mœurs particuliers revendiquer le “droit” de donner leur sang…

  5. Merci de relayer cette Info. Je vais essayer de le faire.

  6. A domi
    Je trouve votre question un peu agressive. Y-a-t’il réellement besoin “d’études sérieuses” pour affirmer que l’allaitement maternel est ce qu’il y a de meilleur pour l’enfant au moins les premiers mois (ou premières semaines en fonction des capacités de chacune) ?
    Si Dieu a donné à la femme cette capacité de nourrir son enfant, c’est qu’Il avait sûrement une bonne raison.

  7. @Clem : ma question n’est absolument pas agressive. J’ai moi-même longuement allaité mes trois enfants et je suis bien placée pour connaître les avantages de l’allaitement, sujet auquel je m’intéresse beaucoup. Mais je trouve tout de même assez surprenant que l’on affirme sans aucune justification que le lait artificiel est plus dangereux que des parents gros fumeurs. Dieu avait peut-être aussi de bonnes raisons de permettre la création de laits de substitution qui ont pu permettre à de nombreux bébés d’être en parfaite santé, et parfois de survivre. Prématurée née il y a bientôt 50 ans, j’ai été nourrie avec un lait artificiel sûrement moins perfectionné que ceux d’aujourd’hui parce que l’état de santé de ma mère ne lui permettait pas de m’allaiter (tout comme mon frère né quelques années plus tard dans les mêmes conditions). Je me suis toujours très bien portée, comme d’ailleurs la plupart des bébés de ma génération nés à une époque où l’on rejetait l’allaitement maternel… J’insiste donc : sur quoi se base-t-on pour affirmer cela ?

  8. Je donne mon lait actuellement (au lactarium de Dijon) et si c’est un peu contraignant (stérilisation systématique/prise de notes/conservation et temps surtout), je le fais volontiers en pensant aux petits prémas !

  9. Bonjour,
    Pourquoi gaspiller le lait maternel si on ne veut pas allaiter. Autant en faire profiter des nourrissons dans le besoin.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services