Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Bernanos assassiné dans un opéra antichrétien

Daoudal Hebdo dénonce la dernière production, donnée à Munich, des Dialogues des carmélites, de Poulenc, sur le texte de Bernanos :

"On sait que le personnage principal est Blanche de la Force, une jeune fille fragile, dominée par la peur, mais qui, à la fin de l’opéra, deviendra une martyre héroïque. Or, à Munich, Blanche de la Force est une «rebelle d’aujourd’hui, mi-bobo mi-junkie», comme dit Diapason. «Envoyant tout balader », elle « intègre une communauté aux allures de secte, une poignée de misérables régie par une vieille prieure maboule qui va bientôt mourir dans un dernier accès de démence sénile ». Mère Marie a « tout d’une camionneuse reconvertie en garde-chiourme». et l’aumônier est «un criminel recherché dont la présence attire une descente de police». Ce qui signe la fin de la communauté. Laquelle, alors, se suicide au gaz. Mais Blanche défonce la porte, sauve ses soeurs in extremis, et quand elle rentre à nouveau dans la cabane (car tout se passe dans une cabane), celle-ci explose…

Une telle mise en scène a assurément l’avantage de ne pas avoir à se poser le problème de la Révolution française et de ses persécutions anti-chrétiennes. Elle a l’avantage également de supprimer radicalement tout questionnement sur la foi et le martyre. Mais il ne faut pas oublier que le texte demeure. Et que ce texte sublime (sur une musique qui ne l’est pas moins) est ainsi tourné en dérision de la plus ignoble manière. C’est donc bien la foi catholique qui est tournée en dérision, qui est salie, avilie. Et pour ce faire on choisit précisément un opéra qui chante la foi catholique dans toute sa pureté, et l’engagement chrétien dans tout son héroïsme. Et il n’y personne pour hurler, dans la capitale de la catholique Bavière, contre cet attentat anti-chrétien. Et il n’y a même personne, dans le monde intellectuel, pour hurler qu’on assassine Poulenc et Bernanos."

Partager cet article

7 commentaires

  1. Peut-être est-ce parce que personne n’a reconnu l’origine littéraire et musicale de la grotesque mise en scène. Il ne reste que le titre, pour “accrocher”, car sinon personne ne viendrait…

  2. “Or, à Munich, Blanche de la Force est une «rebelle d’aujourd’hui, mi-bobo mi-junkie», comme dit Diapason.”
    En gros, elle n’a rien d’une rebelle, mais tout d’une conformiste.

  3. Un des critère de la véritable beauté et la vérité, vérité source de la vraie liberté notamment artistique.
    L’esprit de révolte du siècle se manifeste par le refus de l’obéissance paisible à la réalité, en l’occurrence, historique, humaine et spirituelle.
    On aurait pu faire une translation d’époque tout en conservant la substantifique moelle du sujet. A défaut de la France révolutionnaire, on aurait pu prendre, tiens par exemple, un carmel hollandais sous l’Occupation, des nonnes exécutée par les bolchéviques, des missionnaires sous la botte de Castro, de Mao ou de Pol Pot et j’en passe. Même un Pinochet un peu travaillé aurait pu servir.
    Là, il s’agit au mieux d’un contre-sens total!

  4. C’est vrai la culture devient “un grand cimetière sous la lune”
    “On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas tout d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure”G.BERNANOS LA FRANCE CONTRE LES ROBOTS
    “Les ratés ne vous rateront pas”IBIDEM

  5. On peut bien sûr préférer cette version:
    http://www.youtube.com/watch?v=P85S_70oSOk

  6. Les catholiques soutiennent la laïcité et la république, athécratie franc-maçonne : ils le paient au prix fort !
    S’ils soutenaient à l’inverse la monarchie catholique, ils ne seraient pas persécutés dans leur foi.
    On a le gouvernement qu’on mérite !
    Qu’ils ne viennent pas pleurnicher après !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]