Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Benoît XVI ne croyait pas si bien dire

Liberté Politique estime que la réaction violente du monde musulman, sans exception, confirme les propos du Pape (ici en français) :

Bavire5 "Dans son discours, le Saint-Père […] use d’une controverse historique entre christianisme et islam pour expliquer en quoi la démarche de la raison est consubstantielle à la foi catholique, ce qu’une religion comme l’islam ne peut revendiquer. Pour les chrétiens, "ne pas agir selon la raison est contraire à la nature de Dieu", là où "pour la doctrine musulmane, la volonté de Dieu n’est liée à aucune catégorie humaine, pas même celle de la raison".

[…] S’il fallait donc une preuve de plus pour appuyer le discours du pape, ce sont des musulmans eux-mêmes qui la fournissent. […] Mais la complaisance avec laquelle la presse occidentale relaie cette indignation, sans prendre le soin d’expliquer l’argumentaire pontifical, prouve aussi que l’irrationalité est bien partagée, et que les pathologies de la religion et de la raison sont bien les deux grands défis que l’Église catholique doit relever.

Cette analyse n’est pas nouvelle. Le cardinal Ratzinger avait prononcé une conférence dans l’abbatiale Saint-Étienne de Caen, où il s’était interrogé sur les conditions de la paix dans un monde troublé par la collusion entre l’Occident et l’islam :

"L’un et l’autre sont des mondes polymorphes […] en interaction mutuelle. Dans cette mesure, il est faux d’opposer globalement l’Occident et l’islam. Il existe des pathologies de la religion — nous le voyons, et il existe des pathologies de la raison — et cela aussi nous le voyons ; et les deux pathologies constituent des dangers mortels pour la paix, et je dirais même, à l’époque de nos structures globales de puissance, pour l’humanité dans son ensemble."

Pour Liberté Politique :

On devrait plutôt y entendre un appel à la raison de l’Occident pour qu’il "fonctionne intégralement", non seulement dans le développement technique et matériel du monde, mais aussi et avant tout en tant que faculté de vérité et d’ouverture au sacré, à la sainteté. Et un appel au monde musulman pour qu’il coopère à la recherche des sources communes de la morale et du droit.

Michel Janva

Partager cet article

4 commentaires

  1. Franchement, je suis émerveillé par le courage et l’intelligence de Benoit XVI.
    Bien sur, ses déclarations nous mènent droit vers l’affrontement, mais celui-ci est de mon point de vue de toute façon inéluctable et le Saint-Père nous permet de réagir, de nous défendre par le simple rappel de nos valeurs fondamentales.

  2. Merci AMOS.
    On ne peut mieux résumer la situation.
    DIEU reconnaîtra les siens……

  3. Le saint- pere ne doit pas s’excuser ,face a la meute ,ils vont se calmer , faut qu’ils bouffent et l’occident chretiens paient la gamelle .

  4. quelle clarté chez Benoit XVI, comment ne pas être convaincu par autant de simplicité et de force! Dieu soit loué de nous donner de tels papes!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services