Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Benoît XVI : « Quelle merveille de voir fleurir en Pologne ce qui se flétrit en Allemagne »

Benoît XVI : « Quelle merveille de voir fleurir en Pologne ce qui se flétrit en Allemagne »

La communauté du petit séminaire de l’archidiocèse de Czestochowa a reçu une lettre du pape émérite Benoît XVI, à l’occasion de leur 70e anniversaire. Des lecteurs qui maîtrisent la langue de Goethe sauront certainement la traduire en commentaire :

Benoît XVI écrit :

« La lettre de votre séminaire, signée par le recteur, les deux préfets et le doyen des anciens élèves, a apporté une grande joie dans ma maison. Quelle merveille de voir fleurir en Pologne ce qui se flétrit en Allemagne ».

Le clergé du pays natal de Benoît XVI est en effet en pleine déconfiture.

Partager cet article

6 commentaires

  1. La parole de notre bon Pape Benoît XVI est d’autant plus précieuse qu’elle est rare.

  2. Quelle erreur d’avoir démissionné !

  3. voici une traduction rapide ; certain qui connaissent l’Allemand mieux que moi pourront certainement faire une meilleure traduction, mais je vous la livre quand même :
    Très honoré Monsieur le Recteur,
    La lettre de votre séminaire, que vous avez signée avec les deux préfets et le Doyen a apporté une grande joie à ma maison. C’est merveilleux de voir comment fleurit encore en Pologne ce qui se flétrit en Allemagne.
    En particulier, j’ai ressenti avec un grand plaisir et une grande émotion la gravure dans laquelle vous montrez mon frère et moi en conversation sur le séminaire et m’invitez à visiter le petit séminaire du diocèse de Czestochowa. Aussi si une visite extérieure et concrète à mon âge et vu mon état de santé n’est, hélas, plus possible, je suis avec mon cœur hôte chez vous.
    Saluts de tout cœur et bénédiction.
    Tout à vous, Benoît XVI

    Oui quel malheur qu’il ait démissionné.

  4. Voici à peu près la traduction: J’ai trouvé particulièrement beau et adorable la carte dans laquelle vous montrez mon frère et moi en conversation à propos du séminaire, et dans laquelle vous m’invitez à visiter le Petit Séminaire de l’Archidiocèse de Czestoschowa. Même si une visite concrète à l’extérieur n’est malheureusement pas possible à mon âge et dans mon état de santé, mon coeur est avec vous. Je vous embrasse et vous donne ma bénédiction. Sincèrement vôtre.

Publier une réponse