Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Bellamy : l’homme des valeurs enracinées cerné par le relativisme et la morale du temps

Bellamy : l’homme des valeurs enracinées cerné par le relativisme et la morale du temps

Hervé Lépinau, Conseiller départemental Rassemblement National de Vaucluse, conseiller municipal de Carpentras, écrit sur Boulevard Voltaire :

Le petit monde politique français n’en finit pas de livrer son lot de surprises. Les Républicains, écartelés sur le plan idéologique entre un ventre mou centriste, européiste et libertaire, et ce qu’il reste du courant gaulliste, souverainiste et conservateur, propose un triumvirat improbable pour mener sa liste aux européennes. Le jeune et brillant philosophe François-Xavier Bellamy, ontologiquement de droite, se retrouve flanqué de deux cerbères marqués au centre. L’homme des valeurs enracinées cerné par le relativisme et la morale du temps.

Bien que les points de convergence entre nous soient majoritaires, je ne voterai pas, pour autant, Bellamy en mai prochain. Car cette élection n’est pas celle d’un homme mais d’une liste et d’un programme. Sachant qu’on reconnaît l’arbre à ses fruits, force est de constater que la plante LR au Parlement européen est de mauvaise graine. Pour preuve, la majorité de ses députés a systématiquement voté contre les intérêts de la France (accord CETA, renforcement de la Commission au détriment de la souveraineté nationale…), s’est glissée dans le moule du politiquement correct sur les questions sociétales et condamne les États (Hongrie, Pologne…) qui s’opposent à leur envahissement du fait des frontières passoires de l’Union européenne. En définitive, les députés LR font le contraire de ce qu’un Laurent Wauquiez peut annoncer lorsqu’il est en campagne électorale…

A contrario, les députés du Rassemblement national, regroupés au sein de l’ENL (Europe des nations et des libertés), ont toujours pris position en faveur du respect des souverainetés nationales et de la dignité humaine. Parce que la ligne politique du RN est claire sur ces sujets et les prises de parole de ses élus cohérentes avec ce programme. Il suffit, pour s’en convaincre, d’écouter les interventions pertinentes de Nicolas Bay sur le sort réservé par les institutions européennes au président Viktor Orbán, de Philippe Loiseau sur les questions agricoles, de Gilles Lebreton sur la portée juridique des accords et des règlements, de Marie-Christine Arnautu sur la famille. Et le rapprochement voulu par le RN avec le groupe de Visegrád (Pologne, Hongrie, Tchéquie et Slovaquie) et l’Italie de Salvini augure de la possibilité de réformer les institutions européennes de l’intérieur en instaurant un rapport de force avec la Commission. Quand le Rassemblement national cultive depuis longtemps une vision gaullienne de l’Europe, Les Républicains restent englués dans leurs contradictions idéologiques sur la question.

Conscient de cette fragilité, le parti de « la droite propre sur elle » semble avoir fait de Bellamy sa tête de liste, pas tant pour ses qualités intellectuelles et morales indéniables que pour présenter un appât séduisant à destination des rangs de la Manif pour tous. Cette France « bien élevée » avait fondé beaucoup d’espoir dans Marion et n’a pas pardonné à Marine son peu d’implication sur les questions éthiques. Sauf qu’il ne s’agit pas ici de jouer à « j’aime, j’aime pas » au sein de la famille Le Pen mais de s’opposer à ce déferlement migratoire orchestré par le couple Merkel-Macron et gravement attentatoire à l’identité et la sécurité du Vieux Continent. La droite dite « des valeurs » et du portefeuille semble n’avoir toujours pas compris qu’une nation se remet toujours d’une crise économique, jamais d’une invasion. Il est encore temps, pour François-Xavier Bellamy, de quitter cette barque LR aux sabords vermoulus avant qu’elle ne se transforme pour lui en véritable galère. Les mises en cause fielleuses des vieux crabes du parti, Estrosi en tête, ulcérés par les convictions morales sacrilèges de la tête de liste sur la question douloureuse de l’IVG, ne sont-elles pas les indices d’un lynchage prémédité de l’intéressé une fois le scrutin passé ?

« Tout parti vit de sa mystique et meurt de sa politique » : cette sentence de Charles Péguy vaut pour Les Républicains, devenus un astre mort qu’une intelligence, aussi brillante soit-elle, ne saurait raviver. Partant du principe qu’un parti est un moyen et non une fin, et sachant qu’identité et immigration sont les thèmes centraux de ces élections européennes, le Rassemblement national est certainement l’outil le plus adapté. C’est pourquoi je ne voterai pas Bellamy aux européennes, sans pour autant insulter l’avenir. Car nos chemins se croiseront, c’est une évidence.

Partager cet article

19 commentaires

  1. M. Bellamy fait en quelque sorte office de cache-sexe, dans cette affaire!

  2. Cette analyse de Hervé De Lépinau, ancien suppléant de Marion Maréchal – Le Pen, est intéressante.
    Il voit bien que les élections européennes du 26 mai ne seront pas une question de tête de liste mais de conception de l’Europe.
    Qui seront les colistiers en position éligible?
    Echec assuré si ce sont des proches de Baroin, Coppé, Estrosi, Juppé et tutti quanti.

  3. Arrêtez de dire que Bellamy est philosophe !!!! C’est un professeur en philosophie… Nuance. Un philosophe c’est Augustin, Thomas d’Aquin, Arisote, Platon, Socrate etc. Pas lui ! Merci.

  4. Le parlement europeen ne sert de toute facon a (presque) rien puisque tout ce qui se vote est decide par la commission. Le resultat aux europeenes est donc assez symbolique. Et quel serait le symbole affiche si LR faisait un mauvais score? C’est a cause de Bellamy! L’argument avance qu’on vote pour une “liste” (entendre pour un parti) et non pour la tete de la liste est donc un argument totalement fallacieux puisque c’est bien les idees que porte Bellamy qui seraient discredites. L’objectif partisan de l’argument propose est en revanche evident.

    • la commission provient du parlement. Donc bien sûr que si ! , le parlement sert bien à quelque chose. Un parlement majoritairement de droite / souverainiste / nationaliste donnerait des commissions orientées à droite / souverainiste / nationaliste

  5. je me demande ce que Mr Bellamy fait dans ce parti fourre-tout de n’importe quoi et qui a tellement déçu les français, se rend-il compte de ce que sont certains requins de cette droite gauchiste, et de ces FM qui grouillent partout dans ce marigot, ils n’en feront qu’une bouchée

  6. François-Xavier Bellamy, peut-être par des pressions au sein des LR, a supprimé un tweet de bon sens de novembre 2016 : https://twitter.com/FallaitPasSuppr/status/1090549661402841088

    Dommage pour la compromission…
    Décevant.

  7. LR feront moins de 10%; la droite molle a agonisé en 2012 avec Sarko la machine à perdre et à été achevée en 2017 par Macron. Wauquiez sert de fossoyeur; le Hamon de la droite molle. Bon débarras.

  8. compliqué, choisir entre LR et Bellamy?
    je tirerai au sort ou irai à la pêche sauf si voter Bellamy et non LR permettait d’envoyer un signal fort à Wauquiez pour favoriser une alliance de la droite catholique avec RN catholique!
    ne serait-il pas temps que les catholiques prennent des risques?

  9. c’est vrai, que fait cet homme parmi des gens qui à Paris disent blanc et votent noir ensuite à bruxelles!

  10. Le 26 mai prochain il faudra voter SOUVERAINISTE, la seule espérance possible pour remettre de l’ordre dans le désordre créé depuis des années par tous les autres globalistes, et repartir du bon pied. On le voit bien, plus nous sommes nombreux dans une famille, plus il est difficile de vivre ensemble. Alors ne mettons pas la charrue devant les boeufs, commençons par nous organiser pays par pays pour progresser petit à petit et non pas à marche forcée. L’homme a besoin de temps pour intégrer les différentes évolutions techniques, migratoires, climatiques, etc… Les gouvernements doivent tenir compte de cette limitation humaine sauf à vouloir laisser sur le chemin la majorité de leurs populations comme on le constate aujourd’hui. Nous sommes à une croisée des chemins qui rend le changement encore possible. L’occasion ne se représentera peut être plus jamais. Alors, à bon entendeur………

    • Il n’y a aucun changement possible, en tout cas pas dans ce cadre là, pas dans le cadre de cette légalité… la voie est close, verrouillée, seul l’effondrement complet de ce système nous libèrera…
      Quant à ça : “sauf à vouloir laisser sur le chemin la majorité de leurs populations comme on le constate aujourd’hui” mais c’est exactement ce qu’ils veulent ! Il serait temps de prendre conscience que la gouvernance mondiale qui se met en place contre nous et dans notre dos ne veut pas notre bien, mais nous éliminer à terme !

  11. « Tout parti vit de sa mystique et meurt de sa politique » Oui, cela vaut également pour le RN, qui de fait s’est de lui-même démonétisé par sa “dédiabolisation” avant même d’arriver aux affaires, et pour peu que malgré tout cela il y parvienne…
    Sur quelle mystique s’appuie aujourd’hui encore ce parti ? Il ne reste rien : passé d’un national-catholicisme culturel au laïcisme républicain de la pire espèce, de Jeanne d’Arc à Jean Zay, d’un national-souverainisme aux mirages d’un l’identitarisme flou qui, sans souveraineté réelle, se fourvoiera dans une impasse, et d’un national-populisme social à un fourre-tout estampillé libéral, qui se dessine de plus en plus nettement comme un ralliement à l’ordre (anti)-économique et (anti)-social dominant…
    A quoi sert-il donc de voter à part mettre une baffe à Macron pour se faire plaisir ? A rien… Mais ce n’est pas nouveau en soi ; ce qu’il l’est, c’est que cela s’impose de plus en plus comme une évidence que la société du spectacle et la dictature marchande ne parvient plus à masquer…

    • et pourtant, on n’a pas le choix !! Seul le vote RN est utile

      propos excessifs, en plus…. et parfois faux (exemple le FN n’est pas passé d’un “national-populisme social à un fourre-tout estampillé libéral” ce serait même plutôt l’inverse : libéral dans les années 80 à populiste en 2019 ou encore “l’identitarisme flou qui, sans souveraineté réelle” … alors que justement on a tendance plutôt à accuser le FN de s’occuper essentiellement de souverainisme au détriment de l’identité !)

      • Utile à quoi ? A renforcer et relancer pour 50 ans un système à deux doigts de s’effondrer ? Quant à la défense de l’identité (qui reste à définir…), sans souveraineté, ce n’est que pure incantation…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services