Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Beaupréau-en-Mauges : l’église St Martin bientôt transformée en médiathèque ?

Beaupréau-en-Mauges : l’église St Martin bientôt transformée en médiathèque ?

En conseil municipal, le maire de Beaupréau-en-Mauges a annoncé vouloir déplacer l’école de musique et la médiathèque dans l’église Saint Martin de Beaupréau-en-Mauges. Arrivera- t-on à une désacralisation de cette église ? Franck Aubin, maire de Beaupréau-en-Mauges, répond à RCF :

Partager cet article

8 commentaires

  1. Les Mauges, pays héroïque de martyrs, terre de chrétienté, comment avez-vous pu en arriver là ?

    • Bonjour.
      Il faut etre realiste.Les batiments ne peuvent rester tres longtemps inocupes ca c’est mathematique,l’humidite,la mousse, tout tombe en ruine pendant ces annees sombres.Si les eglises sont abandonnes c’est que les catholiques ne viennet plus a la Messe…ca c’est la verite.Pourtant il y a beaucoup de baptises en France(C’est souvent juste pour un bon repas).
      C’est aux catholiques qui faut expliquer cela.Je ne suis pas ,bien sur,pour la destruction de ces magnifiques batiments mais il faut choisir;detruire ou revivre.Je pense dans ce contexte qu’il est preferable de voir l’eglise de bout et une bibliotheque a l’interieur plutot qu’un tas de gravats.Ou pire une mosquee.Esperons que les catholiques en prennent consciences.

    • La Vendée Militaire est complètement déchristianisée. Dans les paroisses du Diocèse d’Angers au Sud de la Loire, il n’y avait pratiquement plus de confessions individuelles que des célébrations avec absolution générale. Mgr Delmas est intervenu et a
      interdit ces célébrations. Il fallait aller à St-Laurent- sur-Sèvre pour se confesser.

  2. Je ne pense pas que Monseigneur s’oppose très fortement à ce projet complètement farfelu. Cela me rappelle le film “Monsieur Vincent” et son arrivée dans sa paroisse des Dombes. Il trouve l’église squattée par un ancien soldat du Maréchal de Bassompierre, bouffeur de curé. Il utilise son autorité, ferme mais tranquille, pour remettre “l’église au milieu du village” en dépit de l’hostilité initiale de la population et des railleries du nobliau local.
    Peut-être manque-t-il un “Monsieur Vincent” dans cette nouvelle commune de la douceur angevine ?

    • Il manque de messieurs Vincent partout depuis le raz-de-marée post-conciliaire ! Monseigneur…de quel seigneur parlez-vous ? Il n’en a plus non plus en France…plus que des fonctionnaires masqués aux mains hydroalcoolisées, avec une petite croix au revers du veston. Quant à Bossuet ou au cardinal Pie, vous pouvez vous brosser !

    • Oui mais a cette epoque de Monsieur Vincent il y avaient enormement de Chretiens……Il faut se remettre dans l’histoire.Refaire vivre une eglise etait malgre tout plus facile que de nos jours ou personne ne veut faire trois a pieds pour le Bon Dieu.

    • Il est certain qu’Emmanuel Delmas n’est pas un foudre de guerre,il n’a pas beaucoup brillé à Rocamadour,alors à la tête d’un diocèse…

  3. Le vocabulaire employé est tout à fait révélateur,on glisse en douceur du cultuel au culturel,est-ce pour faire passer la pilule,ou bien dans l’esprit de nos contemporains la religion est-elle réellement ramenée à un simple élément culturel?
    Michel de Saint-Pierre tirait déjà la sonnette d’alarme il y a cinquante ans avec son ouvrage:”églises en ruine,Eglise en péril!”
    Il est certain que l’entretien de nos églises constitue un problème d’importance pour les finances de bien des communes de France,tôt ou tard la question doit-être posée,la moyenne d’âge des catholiques pratiquants est tout aussi avancée que celle du clergé,combien de prêtres et quel pourcentage de pratique dans cinq ou dix ans?
    Tous les pays occidentaux sont confrontés à cette réalité,cela touche autant l’Eglise catholique que les Anglicans et les Réformés.
    La question reste de savoir s’il faut accepter la transformation de nos églises,ou bien leur démolition ,pouvons nous espérer un renouveau spirituel qui nous permettrait d’envisager un retour au culte de ces édifices dans quelques décennies?
    Une chose est certaine,nos pasteurs naviguent à vue,le clergé et les fidèles sont incapables de se projeter dans l’avenir,aucune remise en question de la pastorale de ces soixante dernières années,cramponnés à leur concile le pape et les évêques n’ont plus rien à proposer,les catholiques ressemblent aux derniers communistes attachés à une idéologie
    obsolète!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services