Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

BCE : vers un abandon de la Grèce

Lu sur le blog européiste de Jean Quatremer :

G "Réunis à Wroclaw (Pologne), vendredi et samedi, les ministres des Finances de la zone euro ont donc menacé implicitement Athènes de la laisser faire défaut le mois prochain si aucun progrès n’était accompli. Les 8 milliards d’euros, représentant la sixième tranche de l’aide de 110 milliards décidée en mai 2010 (à distinguer du second plan de 160 milliards décidé le 21 juillet dernier), ne seront en effet pas versée en septembre : « nous prendrons notre décision sur la prochaine tranche d’aide en octobre en nous fondant sur les déclarations de la troïka » (Commission, banque centrale européenne et Fonds monétaire international), a menacé Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe et premier ministre luxembourgeois. « La balle est dans le camp de la Grèce », a ajouté le commissaire aux affaires économiques et financières, Olli Rehn. […]

De fait, une partie de la droite européenne, qui est pouvoir dans 14 des 17 pays de la zone euro, considère désormais qu’il vaut mieux laisser purement et simplement tomber la Grèce plutôt que de déverser de l’argent dans un puits sans fond. Ainsi, le petit parti néolibéral slovaque, le SaS, membre de la coalition au pouvoir, a annoncé en fin de semaine dernière qu’il ne voterait pas le second plan d’aide à la Grèce, ce qui prive le gouvernement de majorité au Parlement : « On doit laisser la Grèce aller à la faillite. Certes, les banques subiront des pertes, mais je ne comprends pas pourquoi les contribuables devraient supporter ces pertes », a estimé son président, Richard Sulik. La Slovaquie, un pays plus pauvre que la Grèce, a déjà refusé de participer au premier plan de sauvetage. En Allemagne, la CSU, la branche bavaroise de la CDU, le parti de la chancelière allemande Angela Merkel, tout comme les libéraux du FDP, membre de la coalition gouvernementale, sont sur la même longueur d’onde. […]

Ainsi, les opinions publiques sont lasses de payer pour un pays qui ne semble pas faire d’efforts, alors que la situation économique se détériore. […] Autant dire que la Grèce a désormais le couteau sous la gorge : « nous n’avons aucune marge de manœuvre budgétaire », a reconnu hier le porte-parole du gouvernement grec, Ilias Mossialos."

Par ailleurs, Standard & Poor's vient de dégrader la note italienne.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Un référendum envisagé en Grèce
    Le gouvernement grec envisagerait la tenue d’un référendum sur le maintien de la Grèce dans la zone euro pour raffermir sa légitimité dans sa gestion de la crise de la dette, rapporte mardi le quotidien grec Kathimerini sur son site Internet.
    http://www.medias-france-libre.fr/component/content/article/4-bruxelles-ue/1697-un-referendum-envisage-en-grece

  2. Le sauve-qui-peut et le chacun-pour-soi vont vite devenir la regle…

  3. plus vite on sera sorti de cette Europe de bolcheviks patentés, mieux on se portera!

  4. “Ainsi, les opinions publiques sont lasses de payer pour un pays qui ne semble pas faire d’efforts, alors que la situation économique se détériore.”, du fait de la violence de l’extrême gauche, encouragée par Arte(“protestation sociale”).
    Ils vont se retrouver comme la GB : 40% de dévaluation (qui appauvrit le peuple), chômage, sans garantie de redressement : toute la planète est en crise.
    Une solution : réformer l’Etat et la fiscalité. L’égoïsme du travail au noir et de la triche coule ce pays.
    Une grande victoire de l’extrême gauche

  5. Dans ces pays les ruines sont des richesses touristiques.Bientot,chez nous on visitera les ruines des cathédrales.C’est bon pour le commerce…Tout va bien Tout va bien…de mieux en mieux

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]