Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Bayonne : il faut dénoncer la confusion entre euthanasie et refus d’acharnement thérapeutique

Le cardinal André Vingt-Trois a évoqué les enjeux qui entourent l’affaire de Bayonne comme « trop graves pour qu’on laisse se développer une ambiguïté complète ». Dans l’« Entretien du cardinal », émission hebdomadaire diffusée sur Radio Notre-Dame, le cardinal a estimé qu’il s’agit d’un événement qui « mélange tout ». 

V « On pose la question de soulager la souffrance et la seule issue qui est apparue, c’est qu’un homme seul, avec l’assentiment avec des regards et des pressions de mains – ce qui n’est quand même pas très explicite – se donne le pouvoir de vie et de mort sur quelqu’un ».

« C’est un enjeu trop grave pour qu’on laisse se développer cette ambiguïté complète, qui assimile l’interruption des soins et le refus de l’acharnement thérapeutique à une décision de mise à mort ».

« C’est une chose de suspendre l’acharnement thérapeutique c’est encore une autre chose de donner aux malades des soins et des médicaments qui soulagent sa souffrance même si on sait que cela peut abréger sa vie, et c’est encore autre chose de dire ‘aujourd’hui, je lui donne la mort’ ».

Partager cet article

1 commentaire

  1. Qu’est-ce qu’il faut comprendre ?
    Expliquer le problème ce n’est pas donner un avis…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services