Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Bas les masques!

Bas les masques!

De notre ami Paul Barillon, docteur en droit, pour le Salon beige:

Le capitaine du Titanic de la Ve République Jean Castex, les pythies de BFM TV, et tout l’appareil médiatique au service du pouvoir, dégoulinant de faux humanisme et d’intentions présentées comme droites nous le rabâchent : aimez-vous votre prochain ? Si oui, soumettez-vous aux commandements de la nouvelle religion républicaine : faites-vous tester, porter le masque, renoncer à toutes vos fêtes familiales, amicales… Le Professeur Delfraissy, figure d’inquisiteur hygiéniste fort de la sagesse du poids des ans, prononce les sentences d’excommunication des mauvais citoyens et impose aux jeunes le respect de sa nouvelle religion de la bonne santé obligatoire… La plupart de nos libertés nous sont retirées sans émeutes, sans révoltes massives, mais que se passe-t-il ?

La bête marque le peuple des gilets jaunes

Soumets-toi au gouvernement, peuple des gilets jaunes, et paye au prix fort tes soubresauts passés pour défendre tes libertés. Si tu commets le péché mortel de risquer de transmettre le Covid, il n’y a pas de pardon, tu paieras l’amende. Si tu n’es pas vacciné demain, si tu refuses le nouveau baptême républicain, alors tu seras exclu de la société. Mon cher compatriote, une Eglise non forcément désireuse de convertir ne te l’a peut-être pas dit mais, dans le livre de l’Apocalypse, se trouve cette prédiction : « Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. ».

Le vaccin est-il la marque ? Le non-vacciné sera sans doute le nouveau paria de la société. Nouvel hérétique, il sera interdit de travail, de vie de famille, de transports et finira par mourir de désespoir, sur le nouveau bucher du rejet, présenté comme une sorte de nazi, de virus a lui tout seuln par les sbires d’un Jean Castex dégoulinant de bons sentiments apparents.

Est-ce l’apocalypse ?

Pour le coup, au niveau de la stricte santé publique, non…. Est-ce aussi terrible que la peste noire ou la grippe espagnole ? Compte-t-on des milliers de morts dans la rue, des maisons murées (si ce n’est peut-être celle des futurs non-vaccinés demain), des tombereaux de corps menés vers le crématorium ? Non… Au cœur de la crise pendant le confinement, a-t-on vu les prêtres et évêques de diocèses, tels Monseigneur de Belsunce pendant la grande peste noire à Marseille, distribuer la sainte communion aux mourants ? Non, mises à part quelques saintes exceptions courageuses, ils étaient confinés.

Le covid-19 ne serait donc pas le meurtrier présenté ? Celui-ci relèverait -il d’une hystérie hygiéniste sans commune mesure avec la réalité ? Tous les soirs, on affole les moutons avec la nouvelle géographie française des pestiférés, le dénombrement des cas et l’énoncé des nouveaux clusters. On multiplie les tests et on inclue parmi les positifs les nombres des asymptomatiques.

Une maladie apocalyptique digne des claustrations des pestiférés, des cholériques ou de la grippe espagnole est une maladie qui tue massivement. Est-ce le cas en France ? Eh non, mes bons amis abusés par l’appareil médical. Les deux données ci-dessous en témoignent.

Sur le site de l’INSEE, il est écrit qu’« au niveau national, le nombre de décès totaux enregistrés à la date du 26 juin 2020 et survenus entre le 1er mars et le 30 avril 2020 est supérieur à celui enregistré sur les mêmes périodes en 2019 ou 2018 : 129 678 décès ont été enregistrés en 2020 en France (soit une moyenne de 2 126 décès par jour), contre 102 787 en 2019 et 110 843 en 2018. Entre le 1er mars et le 30 avril, le nombre de décès en France est ainsi supérieur de 26 % à celui enregistré à la même époque en 2019 et de 17 % à 2018 ».

Une augmentation de 26% de décès concernant majoritairement des personnes déjà fragiles du fait du grand âge, de pathologies… Une grosse grippe n’aurait pas fait mieux. On est donc très loin des hécatombes d’une épidémie jouant la grande faucheuse.

Une maladie massivement mortelle engendrerait un encombrement général des hôpitaux. Il est vrai qu’au cœur du confinement, on a multiplié les vidéos sur les services Covid dans les hôpitaux mais, là aussi, les chiffres sur les hospitalisations dues au Covid sont éloquents.

Le diagramme ci-dessous représente les mêmes statistiques officielles du gouvernement :

Le coronavirus serait-il donc essentiellement une hystérie hygiéniste testant l’autorité d’un pouvoir fragilisé et rejeté pour ses mépris récurrents de la population ?

Silence on tue

Dès le début de la crise et du confinement, des médecins ayant pourtant prêté le serment d’Hippocrate ont réclamé à cor et à cri le droit de continuer d’assassiner les enfants dans le sein de leurs mères par le crime de l’avortement. Ils sont puissamment soutenus dans leur demande de meurtres par le ban et l’arrière-ban de la franc-maçonnerie.

L’excellent Salon beige a dénoncé avec courage dans un article du 19 aout 2019 le fait qu’« après la loi Veil limitée à 8 puis 12 semaines, il fallait aller plus loin. En Amérique les États de New-York et de Virginie autorisent l’avortement jusqu’à la fin de la grossesse : c’est alors l’infanticide.  L’Assemblée nationale a reconnu cette boucherie infâme qui s’exerce sur les humains dans des conditions horribles. Ainsi, 2.000 ans de christianisme sont abolis avec le retour barbare du droit de vie et de mort sur les enfants que l’on retrouve aussi chez le marquis de Sade. La République a besoin de sacrifices humains…ce seront alors les plus petits sans défense qui seront exécutés à la fin de la grossesse dans d’atroces circonstances ».

Mais pourquoi cette horreur ? La réponse est tragiquement simple. Olivier Rey dans son livre « L’idolâtrie de la vie » paru chez Gallimard expose la sordide dynamique suivante : « en 1694 la vie est pour l’Académie Française l’union de l’âme et du corps. En 1795, les lumières aidant, elle est devenue l’état des êtres animés tant qu’ils ont en eux le principe des sensations et du mouvement. En 1935 c’est l’ensemble des phénomènes et des fonctions essentielles se manifestant de la naissance à la mort et caractérisant les êtres vivants ».

Un Français est donc en vie lorsque cette vie est légale. Elle commence à la sortie de l’enfant du sein de sa mère puisque, jusqu’à la fin du 9e mois, on peut le massacrer dans un meurtre d’une violence inouïe. Quant aux vieux et aux malades, c’est plus simple : une piqure et c’est la mort légale.

Si on tue un chat ou une petite souris, on est pénalement réprimé. Si on massacre de manière ignoble un enfant à neuf mois in utero, on est une victime à accompagner du fait de sa détresse psychologique. Quelle mascarade !

Entre-temps on aura arraché au vivant tout sentiment religieux, toute croyance en la vie éternelle. La mort, c’est donc la lumière qui s’éteint et cela crée la panique. On ne voit plus les morts, on ne les veille plus, on les brûle ou on les enferme dans des housses. On ne voit plus la souffrance. Evidemment alors, dès que BFM TV montre des gens mourir dans un hôpital, c’est la panique. On ne veut pas mourir et que la lumière s’éteigne pour l’éternité. Donc, aussitôt, l’incroyant avec une abyssale tristesse d’âme et une angoisse sans nom se soumet.

Une privation jamais atteinte de libertés

Alors que l’idée de base en recommandant le port du masque était, il y a six mois, d’éviter l’engorgement des services hospitaliers, on semble avoir perdu toute mesure alors que ces mêmes services sont maintenant à l’étiage le plus bas. En revanche, on pourrait se demander pourquoi nos politiciens ont ainsi choisi d’ajouter ces contraintes (et les inévitables prunes qui les accompagnent) dans un contexte où l’impact sanitaire est de plus en plus improbable – il n’y a pas de baisse du nombre de contaminés, il n’y a pas de hausse du nombre de décès –, alors que l’impact économique est, lui, de plus en plus catastrophique.

Ce qui se passe aujourd’hui est que toute l’administration française, maintenant tournée vers ce seul but de sauver ses fesses et celles de ses dirigeants, multiplie les mesures les plus idiotes et les plus vexatoires pour montrer sans le moindre doute possible que tout a été tenté pour sauver des vies.

Le gouvernement de Jean Castex sait qu’il a perdu toute crédibilité mais jouant cyniquement sur la peur de la mort et de la maladie, ces gouvernants paniqués sont encore persuadés qu’ils contrôlent leur image auprès du public par la peur ! Pendant un temps sans doute parviendront-ils à maintenir leur Titanic par la propagande et la terreur.

Cette propagande et cette terreur auront une fin brutale. L’hystérie hygiéniste entraîne une perte palpable de crédibilité des élites, des dirigeants et des « sachants » médiatiques qui ouvrent grands les voies dégoulinantes de mensonges des canaux médiatiques.

Le nombre de libertés anéanties n’a jamais été aussi fort.

Le masque est devenu obligatoire quasiment partout. Les préfets, chiens de garde de Jean Castex, ordonnent de verbaliser à tour de bras les citoyens imprudents mais aussi – et fort heureusement – de plus en plus contestataires. Les rassemblements sont déconseillés ou interdits et maintenant, certaines villes à la suite de Marseille envisagent le couvre-feu.

Le discours de Jean Castex du mercredi 26 août dessine le monde rêvé pour la Macronie d’individus totalement assujettis à l’administration et délestés de tout autre lieu de socialisation. Jean Castex l’a dit, le principal véhicule de la circulation du virus, c’est l’espace privé ! Il faut donc interdire les réunions familiales, les rencontres avec vos grands-parents, le brassage un peu trop suspect entre vos enfants et des parents plus âgés. Il faut à tout prix déraciner l’individus qui n’a déjà plus de religion ! En faire un robot abruti et esclave…

Peuple de France, peuple des gilets jaunes, il est urgent que tu te réveilles ! Sors de ta crainte, refuse ton esclavage. Renverse cet état de privation généralisée des libertés, fait chuter ce gouvernement. Tu le désires mais tu ne le fais pas car tout te semble perdu ! N’oublie pas le grand homme, le prophète Jean Raspail, tonnant dans « Le Roi au-delà de la mer » : « Quand on représente une cause (presque) perdue, il faut sonner de la trompette, sauter sur son cheval et tenter la dernière sortie, faute de quoi l’on meurt de vieillesse triste au fond de la forteresse oubliée, que personne n’assiège plus parce que la vie s’en est allée ailleurs ».

 

Partager cet article

11 commentaires

  1. La marque de la Bête n’est pas forcément physique. Comme dans toutes les Écritures, il faut chercher un sens spirituel.
    Alors beaucoup la portent déjà la marque : c’est l’acceptation du Monde au sens de l’Évangile, la bouffe, la sexualité débridée, les lois contre nature, l’incroyance etc etc.
    Pour le chrétien, il faut toujours veiller à être dans le monde sans en être. « Mon Royaume n’est pas de ce monde ».
    Alors il se pourrait que la chute du Monde, celui voulu par satan avec l’aide de ses adeptes (ils sont partout), soit beaucoup plus proche qu’on ne le pense.

  2. “Sur le site de l’INSEE, il est écrit qu’« au niveau national, le nombre de décès totaux enregistrés à la date du 26 juin 2020 et survenus entre le 1er mars et le 30 avril 2020 est supérieur à celui enregistré sur les mêmes périodes en 2019 ou 2018 (…) »
    Comme c’est curieux: en 2017 le pic est plus élevé que cette année (et plus tôt dans l’année), comme on peut le constater sur ce graphique https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/001641603#Graphique en paramétrant comme début octobre 2016 (au lieu de janvier 1994).
    Mais il faut bien reconnaître que “l’école de la république” n’a pas habitué ses anciens élèves à examiner de près des graphiques, et depuis quarante ans ne leur donne pas vraiment les outils intellectuels pour s’y retrouver!

  3. Comment arriva l’interdiction du port du masque :

    Un jour, dans la république du Francistan, des manifestants s’étaient emparés d’un équipement permettant d’être vus pour manifester : Un gilet jaune fluo.

    Le gouvernement décida d’en changer la couleur en orange fluo mais les manifestants s’en emparèrent aussi.

    Ils passèrent au rouge puis au rose et enfin à l’arc-en-ciel. Rien n’y fit et les manifestants se les approprièrent aussi, ce qui fit des défilés très bigarrés où l’on pouvait d’ailleurs apercevoir Jean-Marie Bigard.

    Un ministre proposa d’ajouter des signes sur les gilets : une règle, un compas, une pyramide, un œil, une croix, un chandelier, une étoile, un soleil et pourquoi pas la lune… Mais cela coûtait trop cher.

    Alors, on fit une loi : le gilet comporterait la mention « Danger ! » et tous ceux qui le porteraient pour manifester seraient punis d’une amende forfaitaire à 135 euros.

    Le temps ayant fait son œuvre, la Covid avait disparu et le port du masque sanitaire aussi.

    Tous décidèrent alors de manifester avec un masque tricolore.

    Le Gouvernement décida alors d’interdire le port du masque.
    Enfin !

    Meltoisan

  4. Merci pour cette excellente analyse.
    Prions pour que le peuple de France se réveille.

  5. Prions pour que non seulement le peuple de France, mais aussi l’Église Catholique se réveille, et sorte de sa crainte etc.

    • les zélites ecclésiastiques sont bien coites quand il s’agit du vote de l’avortement jusqu’à 9 mois (infanticide) des églises brulées, les gens égorgés dans les rues etc.

  6. En tout cas notre ami Paul Barillon ne sait pas qu’on dit LA covid puisque c’est LA grippe covid….

    Sans commentaire quand même. …

  7. Rappelons que le port du masque est ILLEGAL, contraire à la loi de 2011 et que la loi de 2011 prime sur un décret. …..

  8. Tout à fait d’accord avec cet article et son rappel de l’apocalypse. Les évènements prédits ces dernières dizaines d’années par tant de prophètes catholiques, et tant d’apparitions mariales, sont entrain de se réaliser de façon brutale. C’est une descente infernale et rapide vers le triomphe supposé de satan sur le monde, comme le décrit l’apocalypse. Mais on sait que Dieu est aux commandes, et que nos prières sont essentielles pour adoucir ce temps d’horreur qui se prépare, et que Dieu va intervenir, par la Vierge Marie. Soyons de bons soldats de l’armée de Marie, rosaire à la main, pour que Jésus revienne le plus vite possible.
    Dasn le concret, en tant que grand mère allant chercher ses petits enfants à l’école, comme plus de la moitié de ceux qui attendent les enfants qui sont aussi des grands parents, j’ai été effarée qu’un ministre puisse faire la recommandation de ne plus le faire! Quand je vois un ami seul dans la rue déserte, le masque bien appliqué sur le nez et la bouche et qui ne le retire pas si je lui fais remarquer qu’il ne craint rien, je constate le lavage de cerveau. Alors que j’étais tout à fait pour le masque au moment de la vraie épidémie, et que nos “élites” disaient qu’il n’était pas nécessaire…A chaque fois on me dit . Oui, mais il n’y avait pas de masque. Alors pourquoi tant de personnes ont des masques fabriqués par eux-mêmes? Ne pouvait-on pas dire aux français de porter une protection faciale, même un foulard pour éviter les postillons?
    Malheureusement, tout cela est écrit, comme le dit l’article.
    Qui a envie aujourd’hui, s’il est une personne tranquille d’aller affronter la violence policière qui a sévi contre les gilets jaunes? D’être verbalisé pour
    135 €, un vrai racket, alors qu’il a à peine de quoi se nourrir?
    Quelle alternative politique contre le macronisme qui puisse organiser une vraie force de contestation?
    Je vois autour de moi, les ravages de cette peur du corona virus, et cet aveuglement sur ce que cela prépare. On me prend pour une complotiste quand j’essaye d’alerter, et pour quelqu’un sans coeur qui joue avec la santé de ses proches.
    J’ai personnellement un protocole de soin donné par une amie qui soigne par les plantes et l’homéopathie depuis 30 ans. Je n’ai pas peur et je refuse le vaccin.

    https://www.lesalonbeige.fr/centre-de-confidentialite/politique-de-confidentialite/

    • Vous venez d’ecrire exactement ce que je pense et fait habituellement
      Et…j’ai eu tous les symptomes precurseurs de la Coroma-machin avec demarrage sir la gorge, descente vers les poumons et courbatures douloureuses au niveau des muscles au niveau des omoplates; Comme vous et grace a mes connaissances de technicienne d’analyse biologique et 2 ans de formation sur les medicinales, je me suis tres bien soignée et ait fait avoryer la bestiole couronnee au moment où elle attaquait mes bronches.elle a fait demi-tour, m’a fait tousser residuellement pendant 2 semaines et a la suite de 2 bains turcs pris dans ma bzignoire pour faire monter min corps en temperature et par une sudation intense evacuer les toxines, la bestiole couronnée a déclaré forfait.
      J’en ai marre de cette museliere imposée, et cela m’enerve de voir meme dehors des adultes en pleine santé les porter.
      Pour la protection des autres il n’ya d’ailleurs pas mieux que la barriere du Bon Dieu qu’est notre main tres étanche bien appliquee sur la bouche ou les deux mains sur le nez et la bouche englobant bien ces deux organes pour bloquer tout passafe intempestif de micro goutelettes emanant de chacun en toux ou eternuement, c’est bien plus efficace que tous les masques, et cela fait partie de la politesse francaise apprise dès l’enfance depuis des siecles.

  9. La courbes des décès, toutes causes confondues, du 1er mars à fin août, pour les 3 dernières années, démontre clairement que la “pandémie” a cessé le 30 avril (ce qui justifie le déconfinement à partir du 11 mai)
    https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487861?sommaire=4487854

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services