Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Barack Obama interdit la vente libre de la pilule abortive aux mineurs

Lu sur Nouvelles de France :

"’est avec un sens aigu de la nuance (« Obama contre la liberté sexuelle des ados ? ») que Véronique Saint-Geours explique sur son blog (hébergé par LeFigaro.fr) que Barack Obama soutient « son ministre de la Santé, Kathleen Sebelius, qui a décidé d’interdire la vente libre du contraceptif du lendemain (abortif, ndlr) aux ados de moins de 17 ans ». « Et ceci alors que la Food and Drug Administration avait donné son feu vert », s’étonne presque la journaliste de gauche.

Mais comme elle vient du Messie, pardon, d’Obama, cette décision réac’ (Ségolène Royal, alors ministre déléguée à l’Enseignement scolaire, avait décidé le contraire à la fin des années 1990) trouve grâce à ses yeux : « une jurisprudence de bon sens (et de bon père de famille) que 44tha voulu prôner ». D’ailleurs, « les associations féministes ont protesté sans trop de vigueur ». Et puis, comme cela, « les Républicains ne pourront pas le taxer de laxisme: une polémique en moins », « les Irlandais catholiques et leurs chefs religieux – souvent démocrates et conservateurs- vont apprécier »… Bref, tout le monde y trouve son compte !"

Et si on faisait pareil en France ?

Partager cet article

2 commentaires

  1. Pour faire cela en France, il faudrait élire un Président noir chrétien…
    (Remarquez, à Bordeaux, le président de ADV-Alliance Vita est d’origine martiniquaise ; on ne le croirait pas, mais cela facilite grandement les choses ! Parce que traiter le mouvement de facho devient ridicule… Les cocos de Bordeaux enragent !)

  2. A JP : sans tomber dans un racialisme niais ou dans le piège de la “diversitude”, il faut peut-être en effet savoir devenir plus malins et mettre parfois en avant la diversité de nos forces vives, quelles qu’en soient les origines !
    Encore trop souvent, par exemple, le militant pro-vie colle bien à l’image du bon catholique des beaux quartiers dont raffolent, pour mieux le caricaturer, les medias.
    Soyons rusés : ne leur servons pas l’image de jeunes fafs ou de vieux réacs grincheux qu’ils attendent…
    Laissons à nos ennemis le moins possible de failles où puisse s’engouffrer leur inépuisable mauvaise foi.
    Ils continueront sans doute à mentir et à diffamer, mais qu’au moins cela ne soit pas avec notre complicité !

Publier une réponse