Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Banlieues : la stratégie de l’escalade

Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, est interrogé dans La Nef. Extraits :

L "Les événements récents de Grenoble ne sont que la répétition, à chaque fois avec un degré de violence supplémentaire, de manifestations qui ont débuté dans les années 1980, soit il y a déjà près de 30 ans. Cette escalade relativement insensible, mais bien réelle pourtant, est une stratégie tout à fait efficace. Pas assez violente pour que la France prenne des dispositions drastiques et pérennes, mais suffisante pour intimider les pouvoirs publics, tétanisés par le syndrome Malik Oussekine, et arracher patiemment et régulièrement des morceaux de territoire aux lois, us et coutumes de la France. Et plus le temps passe, et plus les mesures correctrices devraient être fortes et soutenues, et plus il y a de risques ; nous allons de petites défaites en petites défaites, en voyant nos marges de manœuvre sans cesse diminuer. Aussi, voyons-nous apparaître un nombre croissant d’enclaves de plus en plus autonomes. […]

La suite est plus problématique :

Vos propos sur les dangers de l’islam sont très clairs et cependant votre commune va voir s’ériger une importante mosquée : n’est-ce pas contradictoire ?

En effet, ceci m’est régulièrement reproché. D’une part, il faut considérer pour nos deux villes de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil que plus de 40% de notre population est de culture islamique. D’autre part, la liberté de culte est une conséquence de la liberté religieuse reconnue dans notre civilisation. L’enseignement du Magistère de l’Église dans la déclaration Dignatis humanae précise à propos de ce droit civil : «L’homme ne doit pas être empêché d’agir selon sa conscience, surtout en matière religieuse.» Et conclut : «C’est donc faire injure à la personne humaine et à l’ordre même établi par Dieu pour les êtres humains que de refuser à l’homme le libre exercice de la religion sur le plan de la société, dès lors que l’ordre public juste est sauvegardé.» Je souligne cette exigence pour montrer que l’Église ne se met pas à la place des pouvoirs publics. Elle rappelle le principe et laisse à l’autorité civile le soin de le mettre en pratique, selon ce que cette dernière estime convenable, compatible entre le besoin des intéressés, le Bien commun et la paix civile.

[…] Je sais la valeur particulière que la construction d’une mosquée représente pour les musulmans. Penser qu’interdire la construction de mosquées peut être une réponse aux défis qui sont désormais les nôtres est une grande erreur. C’est se rassurer à bon compte et nous croire dispensés de contact humble, patient, quotidien, tenace et ferme avec nos frères musulmans selon les recommandations que pouvait en faire notamment Charles de Foucauld. Il convient donc de bien cerner l’ensemble des questions fondamentales que ces événements font surgir désormais dans notre pays (démographie, culture, mixité sociale, ordre public, liberté de conscience…) et d’œuvrer de manière globale, avec constance, persévérance et ténacité."

Il semble tout de même que Xavier Lemoine, malgré sa clairvoyance, conçoive la communauté musulmane comme une communauté analogue aux catholiques. Ce qu'elle n'est pas : il n'y a ni culte en islam, ni nécessité d'un lieu de prière commun. En ce sens, la mosquée n'est pas d'abord un lieu de religion, c'est un lieu politique. C'est désormais une terre d'islam. Incompatible avec l'ordre public. Et Charles de Foucauld le savait bien, lui qui avait prédit que si on ne convertissait pas les musulmans, ils nous chasseraient.

Partager cet article

16 commentaires

  1. Xavier Lemoine ne le dira jamais, il se ment probablement à lui-même pour justifier ses actes :
    Pourquoi collabore-t-on ? Sinon par intérêt.

  2. Je réponds cordialement mais fermement à Monsieur le Maire Xavier LEMOINE que rien dans notre civilisation, rien dans notre droit ne peut justifier l’Islam tel qu’il EST et non tel qu’on veut bien le voir en aveugles que beaucoup de responsables sont au sujet de cette machine infernale.
    Combien de dispositions LEGISLATIVES du CORAN pronent la mise à mort gratuite et sans procès, la torture, les traitements inhumains, la discrimination etc, en complète opposition, FORMELLE, avec notre Droit et notre la civilisation?
    Il n’est que trop d’exemples significatifs, dans votre commune et dans toute la FRANCE, aujourd’hui pour comprendre que “Allo, Huston, we’ve got a problem”…
    Qu’est-ce qui justifie les constructions massives de mosquées, casernes de notre prochain malheur physique, en terre non musulmane? RIEN et c’est plutôt le contraire que demande le coran.
    Je le dis après Michel JANVA, l’Islam est contraire à l’ordre public et aux bonnes moeurs que vous, Monsieur le Maire, premier magistrat de la ville, faites par ailleurs respecter.
    Non, l’islam-la soumission, n’a pas sa place en France, sinon, de France, il n’y aura plus…Sous peu, c’est ce que vous dites sans trop le croire, peut-être.
    Je vous invite, Monsieur le Maire, à relire le bienheureux Charles de Foucauld, brûlant d’actualité.
    Ethos

  3. L’un des instigateurs du complot islamiste qui vient d’être déjoué, et qui consistait à reproduire dans des capitales européennes le massacre de Bombay, avait ses habitudes dans la mosquée de Hambourg que fréquentaient les auteurs du 11-Septembre.
    Mosquée qui a été fermée quelque temps par les autorités allemandes, mais qui a été rouverte depuis.

  4. @ Michel JANVA
    Questionnnement.
    Le problème est que les musulmans sont là, et deviendront majoritaires dans de nombreuses villes ou villages dans les 10 ans, outre celles et ceux où ils le sont déjà.
    Que faire ?
    Interdire toute mosquée ? légalement ce n’est pas possible. Moralement est-ce que cela l’est ? Est-ce que ce serait prudent et tenable que d’interdire les mosquées ?
    Le Concordat qui faisait du catholicisme une religion officielle a été aboli en 1905.
    Votre distinction entre religions à lieu de culte et religions sans lieu de culte est sujet à débat : il y a toujours eu des mosquées dans l’Islam, tout comme il y a avait des synagogues avant et après le Christ, qui n’étaient pas et ne sont pas non plus de lieux de culte, mais simplement d’enseignement et de prière.
    Car est-ce qu’un temple protestant est un lieu de culte, puisque la plupart des confessions protestantes ne croient pas à la présence réelle ?
    La seule façon de lutter contre l’islamisation est de limiter le nombre des immigrés, et donc d’organiser leur retour, de gré ou de force, ainsi qu’il fut effectué par DE GAULLE avec les français d’Afrique du Nord et les harkis. Cruel. Horrible ?
    Mais l’histoire des peuples lâches est doublement cruelle : ils abandonnent leurs convictions, leurs principes moraux, leur foi, puis leurs alliés et amis à la mort et aux massacres, et ils deviennent ensuite eux-mêmes les victimes de l’oppression qu’ils avaient cru limiter à d’autres.
    Nous y sommes.
    [Interdire toute mosquée serait parfaitement légale si la France avait encore une volonté souveraine.
    Il est certain que le problème vient de l’immigration et qu’il se règlera par là. En attendant, il n’y a pas d’autre solution que de limiter la puissance de l’islam. L’islam doit être considéré comme l’occupation par une puissance étrangère de notre territoire, car, comme l’écrit Charles de Foucauld :
    “Si nous n’avons pas su faire des Français de ces peuples, ils nous chasseront. Le seul moyen qu’ils deviennent Français est qu’ils deviennent chrétiens.”
    Les mosquées sont soutenues et financées par des pays étrangers, de même que les imams. C’est donc la souveraineté nationale qu’il faut invoquer contre l’islam, et non la liberté religieuse, qui n’a pas grand chose à voir : on ne leur interdit pas d’être musulmans dans leur conscience. Même comme la burqa, la mosquée doit être bannie.
    MJ]

  5. Cette dernière phrase (Ch. de F.) doit nous éclairer sur le sens théologique de la présence islamique en France : c’est parce que nous ne les avons pas convertis, qu’ils viennent; et c’est parce que nous n’avons plus la Foi qu’ils s’installent. L’islam, c’est le fléau de Dieu : le fouet avec lequel Il nous châtie de notre infidélité et de notre trahison.
    Et par conséquent, il est vain d’opposer à l’Islam l’identité française ou je ne sais quoi d’autre. La seule réponse face à l’islam, c’est de retrouver et de propager la Foi catholique. Tout le reste n’est que bouffonerie et faux-combats.

  6. Selon la liberté religieuse, la construction de mosquées est possible si elles sont financées par les fidèles et non par le Trésor public.
    Or justement on ne sait pas si la mosquée de Montfermeil est financée par le Trésor public.
    Comme il semble bien que la mosquée soit financée par le Trésor public (sinon on se serait empressé de nous le dire), ce qui est du vol, monsieur Lemoine me déçoit beaucoup. Cela jette un doute sur la valeur de tout ce qu’il dit.
    Car financer un édifice de prière ou même de culture religieuse avec l’argent de tous est un viol de la liberté religieuse (y compris de celle des religionnaires de la religion bénéficiaire).
    Si je me trompe et que la mosquée n’est financée que par les fidèles, merci d’avance de me le faire savoir.

  7. Pourriez vous nous donner une référence, quelque chose sur votre conclusion à propos de Charles de Foucauld ? Cela m’intéresse beaucoup.
    [Lettre de CdF à René Bazin. La phrase exacte :
    “Si nous n’avons pas su faire des Français de ces peuples, ils nous chasseront. Le seul moyen qu’ils deviennent Français est qu’ils deviennent chrétiens.”
    MJ]

  8. “C’est donc la souveraineté nationale qu’il faut invoquer contre l’islam.” (MJ)
    Très juste.

  9. l’interprétation de Mr Lemoine , pouvoir public, de”Dignitatis Humanae” est-elle conforme à “Quanta Cura” et au “Syllabus” , magistére de l’Eglise ? S’il ne le sait pas trop, le bon sens devrait suffire pour lui faire comprendre que d’installer chez lui le “persécuteur” de tant de ses “frères” dans le monde est plus qu’une faute.

  10. Pour avoir entendu X. Lemoine en conférence, c’est lui faire un mauvais procès que de critiquer son manque de courage. Si tous les maires et responsables politiques étaient comme lui, la pression sur l’Islam serait autre.
    Par exemple, il faut savoir qu’il lit régulièrement à des responsables politiques la désormais fameuse et extraordinaire lettre de C. de Foucauld à R. Bazin (facile à trouver sur le net).
    Il faut aussi savoir qu’il a subis lui-même des agressions jusqu’à son domicile.
    Il est l’un des rares à avoir dénoncer la pression physique sur les musulmans et par les musulmans pour respecter certaines pratiques (ramadan, voile, prière).
    Si je suis personnellement défavorable à à construire des mosquées, je crois que la solution la plus réaliste aujourd’hui est bien d’accorder ce droit (mais sans aucune subvention) et surtout de fermer ces lieux dès que ce qui y est prêché est contraire à l’ordre public. C’est inattaquable.

  11. @ Ludovic,
    “Si je suis personnellement défavorable à à construire des mosquées, je crois que la solution la plus réaliste aujourd’hui est bien d’accorder ce droit (mais sans aucune subvention) et surtout de fermer ces lieux dès que ce qui y est prêché est contraire à l’ordre public.”
    Tout à fait d’accord, mais pouvez-vous préciser si la construction de la mosquée de Montfermeil est subventionnée par le Trésor public ?
    [Il n’y a pas que le problème du financement public, il y a aussi celui du financement étranger. La mosquée de Marseille bénéficie ainsi d’importants fonds en provenance du Maroc et d’ailleurs. L’Algérie vient de suspendre sa promesse de dons, au motif que la direction de la mosquée ne la satisfaisait pas. Les mosquées révèlent ainsi ce qu’elles sont réellement : des enclaves étrangères sur le sol national.
    MJ]

  12. Au cas où vous ne la connaitriez pas, sachez qu’il existe une interview filmée de Xavier Lemoine, réalisée jeudi dernier, 30 septembre. Elle est visible à :
    http://sangliergris.unblog.fr/2010/10/05/islamisation-de-la-france-xavier-lemoine-maire-de-montfermeil-donne-son-point-de-vue/

  13. [Il n’y a pas que le problème du financement public, il y a aussi celui du financement étranger. La mosquée de Marseille bénéficie ainsi d’importants fonds en provenance du Maroc et d’ailleurs. L’Algérie vient de suspendre sa promesse de dons, au motif que la direction de la mosquée ne la satisfaisait pas. Les mosquées révèlent ainsi ce qu’elles sont réellement : des enclaves étrangères sur le sol national.
    MJ]
    Tout à fait d’accord avec vous, les citoyens des pays étrangers n’ont pas à se priver pour financer des mosquées, ni chez eux ni à l’étranger. Il s’agit de justice, d’arithmétique. A ce titre accepter des chèques tirés sur des trésors publics étranger est du recel.
    Mais je viens de trouver que la mosquée de Clichy-Montfermeil est financée par les municipalités puisque le terrain de 2 600 m² a été acquis d’une des municipalités pour 290 000 € ce qui n’en représente en rien la valeur. (terrain à moins de 1 000 €/m² !)
    http://www.leparisien.fr/bobigny-93000/la-mosquee-de-clichy-dans-la-tourmente-04-08-2010-1021165.php
    De plus la construction de cette mosquée est organisée par la Préfecture (la Préfecture organise des réunions pour trouver des arrangements entre intervenants).
    L’association turque qui finance (en partie) la mosquée, je la soupçonne de n’être qu’une émanation du gouvernement turc.
    Cela confirme que l’islam a besoin de l’Etat pour exister. C’est d’ailleurs la seule religion d’Etat en France. Vive la liberté religieuse des musulmans !
    Donc monsieur Lemoine, et je le regrette profondément, invoque “Dignitatis humanae” pour mieux la bafouer.
    Enfin pour répondre “personne”, “Dignitatis humanae” est parfaitement cohérente avec le “Syllabus” et “Quanta cura”, puisqu’elle les fonde ainsi que je l’ai démontré.
    Vive la liberté religieuse, y compris celle de nos frères musulmans !
    Monsieur Lemoine, vous me décevez profondément.

  14. Je suis d’accord avec Michel Janva, mais je comprends aussi Xavier Lemoine. Tout d’abord, je pense qu’il n’a légalement pas le droit de refuser la construction d’une mosquée. Ensuite, si comme le dit Michel Janva l’islam est intrinsèquement différent du christianisme, ce n’est pas le point de vue de la loi qui y voit deux religions, même si l’islam n’est pas inclus dans la loi de 1905.
    Le concile Vatican II lui-même est plein de bienveillance envers l’islam, disant que les musulmans aiment la justice et veulent faire la volonté de Dieu. Même si cette justice est en réalité la justice islamique, et la volonté de Dieu la volonté d’Allah à travers la Sharia.
    D’accord avec pg et l’ensemble de son message : le premier problème c’est la présence massive de musulmans en France, présence acceptée par le peuple français à travers les élections. À partir du moment où on accepte les musulmans, on accepte les mosquées. Quand ils sont arrivés, on ne leur a jamais demandé de renoncer en quoi que ce soit à leurs convictions. Bien au contraire.
    Sur la chaîne Direct 8, Xavier Lemoine a montré qu’il a parfaitement compris l’islam, mais sa vision n’est pas celle de la loi. Et en tant qu’officier public, il a le devoir de faire respecter celle-là.

  15. Discours de Geert Wilders à Berlin
    Par Melba le 5 octobre 2010
    Le 2 octobre, Geert Wilders était invité à Berlin par le député allemand René Stadkewitz, ce qui a valu à ce dernier d’être expulsé de son parti, la CDU. Nous vous invitons vivement à lire son excellent discours.
    http://www.bivouac-id.com/2010/10/05/discours-de-geert-wilders-a-berlin/

  16. L’Islam n’a rien à faire sur le territoire français. Pourquoi ? – Parce que l’Islam prône la destruction du christianisme et que le christianisme est chez lui en France. La France ne va pas sacrifier les chrétiens pour plaire aux musulmans. Une France qui prendrait une pareille décision ne serait déjà plus la France, mais une province de l’Islam. Il n’y a donc pas à tergiverser : composer avec l’envahisseur mahométan, c’est livrer la France à l’Antichrist. La solution de la question mahométane, c’est l’interdiction pure et simple de la religion mahométane. En France, il est interdit d’être nazi, et cette interdiction est respectée grâce à la pénalisation de toute manifestation de sympathie pour les idées nazies. Que la même inquisition soit donc mise en place pour nettoyer notre pays de la religion mahométane. Elle le mérite autant que l’idéologie nazie, puisqu’elle prétend mettre fin, par la force, à une option religieuse, la nôtre, à laquelle nous ne pouvons pas renoncer, et cela, dans un pays que nous n’avons pas à quitter parce que c’est le nôtre.
    J’admets que les Mahométans puissent tenir à leur religion autant que nous à la foi chrétienne ; mais il y a tout de même une différence entre eux et nous, et c’est que nous sommes sur nos terres, tandis qu’eux, ce sont des étrangers, et qu’ils le restent même quand ils ont des papiers français. Qu’ils aillent vivre avec leurs coreligionnaires puisqu’ils ne supportent pas de cohabiter avec des gens d’une autre religion. Nous n’avons pas besoin d’eux, et nous n’avons pas à respecter ni à essayer de comprendre leur xénophobie. Ce sont des intrus, des indésirables, des ennemis, et il faut leur donner le choix entre abjurer leur religion ou s’en aller.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services